jeudi 13 juin 2024

Didier Santini (entraîneur de Saint-Brieuc) : « On travaille bien »

À lire

Avec 20 points pris lors des huit derniers matchs (5 victoires de suite), le Stade Briochin impressionne. A ce rythme-là, on pourrait même parler rapidement de montée !

Alors que le début de saison, perturbé par le Covid (jusqu’à 13 cas en même temps durant la préparation), a placé le club breton dans la catégorie des candidats à la relégation, son parcours depuis le 4 février dernier et le match nul ramené de Saint-Ouen, en fait presque un potentiel barragiste. Aujourd’hui, les Briochins ont dix-sept points d’avance sur le premier relégable (Créteil) et peuvent se considérer sauvés ; et seulement huit sur le barragiste (Concarneau) et neuf sur le deuxième, Annecy, où ils se sont imposés au début du mois de mars (victoire 4-2). Entretien avec Didier Santini, l’entraîneur des Briochins.

« Après la défaite contre Concarneau, on parlait de maintien »

Didier, comment expliquer cette incroyable série ?

(Sourire) On joue bien, on prend bien l’adversaire… Même si on fait parfois quelques bêtises qui pourraient nous couter cher, ça se passe bien…

Depuis le match nul au Red Star (1-1), on a l’impression qu’il y a eu un déclic…

Je dirais plutôt que c’est après le match à Concarneau. On perd 3-0 là-bas (ndlr : le 5 décembre, 15ème journée)… Après ce match, je me souviens qu’on parle de maintien avec le président. On en parle avec les joueurs. On se dit que ça peut se jouer sur les dernières journées, à Boulogne et contre Le Mans. Depuis, on n’a perdu qu’un seul match.

C’était chez vous contre Créteil, vous devez le regretter…

On ne peut pas tout gagner… Dans ce match, on manqué un penalty qui nous aurait permis d’égaliser. On a manqué d’humilité. On a cru que ça allait être facile parce qu’ils étaient mal classés.

Après Concarneau, les joueurs ont pris conscience de leur potentiel ?

On a parlé aux joueurs, on leur a expliqué que s’ils prenaient conscience de leurs qualités, on pouvait gagner beaucoup de matchs. Les joueurs ont mis un peu de temps à s’adapter au National. Beaucoup n’avaient jamais évolué à ce niveau.

« Je pense seulement au prochain match »

Il y a eu cette trêve hivernale qui a été bien gérée…

On a perdu deux joueurs (ndlr : Dutournier et Papin) mais on n’a recruté personne et le groupe s’est resserré. En revanche, on a enregistré le retour d’Aymeric Gomis, qui n’avait pas joué pendant quasiment un an. C’est un peu comme une recrue.

Aujourd’hui, votre exceptionnelle série peut vous donner de nouvelles ambitions, surtout si elle se prolonge…

(Sourire) On me pose souvent la question… Mais on ne va pas gagner tous nos matchs !

Une chose en revanche est acquise, c’est le maintien…

C’est clair que le fait d’avoir assuré le maintien à sept journées de la fin, c’est déjà bien, pour le plus petit budget du National.

Saint-Brieuc n’est qu’à huit points du troisième…

Moi, je pense uniquement au prochain match. On va à Bastia-Borgo qui joue le maintien, et on sait que ça va être très difficile. Après, on verra combien on a de points et on préparera le match suivant, qui ne sera pas facile non plus, avec la réception de Laval… 

Quoi qu’il arrive, cette incroyable série donne une bonne image du Stade Briochin et de votre travail…

Si ça peut aider le club à grandir, et nous servir pour l’avenir, tant mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi