jeudi 13 juin 2024

Ewan Kervadec (Limoges Handball) : « Je suis totalement sorti de ma zone de confort »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Fils de l’ancien international Guéric Kervadec (champion du monde en 1995), l’arrière droit Ewan Kervadec (23 ans) dispute sa première saison sous le maillot limougeaud lui qui n’avait jusque-là connu que Créteil.

Quel regard portez-vous sur votre première saison à Limoges ?

C’est un nouveau groupe avec pas mal de départs et d’arrivées. Il fallait que chacun trouve sa place. La construction d’un groupe prend du temps, mais on est en nets progrès. On a pu les percevoir juste avant la trêve hivernale. Ces automatismes vont nous permettre d’assurer une grosse deuxième partie de saison. J’espère que tout le potentiel de l’équipe va se révéler.

N’y a-t-il pas la peur de la descente ?

On a les armes pour aller chercher plus haut. Pour l’instant, on n’a montré que 80% du potentiel de l’équipe. On est en train de s’approprier le projet et j’espère qu’on ne jouera pas le maintien dans les dernières journées. J’ai déjà connu ça et ce n’est pas drôle. Mais je nous vois plus grimper au classement petit à petit en prenant match après match.

« J’avais besoin de sortir de ma zone de confort »

A titre personnel, pensez-vous toujours avoir fait le bon choix en quittant Créteil ?

Créteil réalise un super début de saison. Ils ont un très bon groupe qui surfe sur la confiance acquise en fin de saison dernière, mais je ne regrette pas d’être parti. Je suis totalement sorti de ma zone de confort. J’avais fait toute ma formation à Créteil, donc c’était souvent le même point de vue. Là, je découvre un regard nouveau sur le hand.

Côtoyer des joueurs qui ont évolué dans de très grands clubs, ce n’est que positif. Il y a eu une remise en question à mon arrivée car c’était vraiment le grand écart avec tout ce que j’ai appris, mais je sais que j’ai fait le bon choix. Je suis en train d’étoffer mon bagage technique et tactique. Je sens et je vois que je suis en train de progresser.

La défaite 32-31 à Créteil a dû être dure à digérer…

Très dur (sourire). S’il y a bien un match que j’avais coché, c’est celui-là ! Bien joué à Créteil. Mais le match retour à Limoges (le 25 mars, Ndlr) ne va pas être drôle pour eux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi