mardi 18 juin 2024

Henri Leconte pessimiste : « Un Français en deuxième semaine, ce serait un miracle »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

JEAN-MARC AZZOLA, EN DIRECT DE ROLAND GARROS

Alors que les Internationaux de France débutent et les premières balles sont échangées ce dimanche, le finaliste de Roland-Garros en 1988 et vainqueur de la Coupe Davis en 1991 essaie de déchiffrer une édition particulièrement ouverte dans un tennis en pleine mutation mais où il voit nos chances tricolores assez limitées. 

Quelle est votre actualité ?

Je travaille pour RTL pendant Roland-Garros. Je suis aussi toujours président de club à Levallois. Je fais également beaucoup d’interventions en conférences. Je suis très heureux d’être à Roland-Garros, de travailler avec RTL et avec la fédération pendant cette bonne quinzaine. 

Comment voyez-vous ce Roland-Garros ?

Il est plus ouvert que jamais ! C’est peut-être même celui d’une nouvelle ère. On est vraiment en attente de voir ce que Rafa va faire contre Zverev. Il sera intéressant de remarquer dans le même temps comment l’Allemand va gérer ses émotions contre lui sur ce premier tour. Derrière il y a vraiment des jeunes qui poussent. On voit également un Novak Djokovic qui n’est pas du tout en forme en ce moment. J’évoque donc une nouvelle ère pour différentes raisons. Nadal se trouve davantage sur la sortie. Physiquement c’est compliqué. Novak, lui, est en train de perdre un certain nombre de choses aussi, certains points de repères. Il apparaît comme davantage perdu. Il vient d’ailleurs de beaucoup changer de personnes dans son équipe autour de lui. Pendant ce temps-là une nouvelle génération pointe le bout de son nez…

Dans ce contexte quel favori dégagez-vous sur ce tournoi ?

Sincèrement j’en ai pas un qui se dégage dans mon esprit. On a vu Zverev très bien jouer à Rome. Il a fait un très bon résultat (vainqueur du tournoi, ndlr). Mais à Paris ce n’est pas exactement la même terre battue non plus. On va voir également ce que va faire Tsitsipas, comment il va évoluer ici car il a bien joué en début de saison. 

Il est quand même dommage de voir Nadal tomber si vite contre Zverev. N’aurait-il pas pu bénéficier d’un statut protégé ?

D’un certain coté on peut y songer pour protéger Rafa. Mais d’un autre coté on ne le peut pas car le règlement est ainsi fait. Il n’y a qu’à Wimbledon qu’on a pu voir les choses faites différemment. Mais c’est Wimbledon ! Si on commence avec un on doit alors l’exécuter pour tout le monde donc cela implique d’autres problématiques. 

Quid des chances françaises sur ce Roland-Garros ?

Quand on voit le tirage, le niveau global affiché, deux Français qui sortent des qualifications (Barrère et Vacherot, ndlr), ce serait vraiment un miracle d’en voir un émerger en deuxième semaine… 

D’où vient le problème ?

C’est surtout à eux qu’il faut poser la question et pas à nous. Mais ont-ils envie ? Ont-ils peur de Roland-Garros ? La préparation est-elle adéquate ? Est-ce que le travail fourni va dans ce sens ? Je trouve que cela régresse. C’est aussi aux entraîneurs de voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ce qui ne fonctionne pas vraiment on en a une idée : les résultats l’attestent et ne suivent pas assez. Il faut donc repartir d’une page blanche. Il faut vraiment une génération qui se prépare pour Roland. Là on ne peut pas se dire : « tiens on va prendre un joueur Français et il va aller en deuxième semaine ». Cela tiendrait du miracle encore une fois. Pourtant le miracle je le souhaite vraiment. Mais on n’y pense pas. 

Quand on voit aussi de jeunes joueurs aussi talentueux soient-ils comme Alcaraz ou Sinner, souffrir déjà de pas mal de pépins physiques à leur jeune âge, cela dit quoi du tennis actuel ?

Cela dit surtout du tennis actuel qu’il a beaucoup évolué, que la manière de le jouer, également. Ils jouent tous de plus en plus de face. Cela induit que tu ouvres un peu plus ta hanche. Le tennis pratiqué est devenu incroyable de par sa vitesse et sa puissance déployées. Cela frappe de plus en plus fort et le corps ne l’accepte pas. Le corps a besoin de respirer un peu aussi. Les balles y sont aussi pour beaucoup. Regardez Alcaraz ! On l’a vite présenté comme Rafa…Mais ce n’est pas Rafa ! Tous les deux n’ont pas du tout le même physique. Alcaraz a des muscles impressionnants mais avec des tendons assez fins. Cela peut « casser comme le verre ». On va devoir vraiment réfléchir. Il va y avoir beaucoup plus de casse qu’auparavant…

Et quand on pense que les juges de ligne vont être amenés à être remplacés par un dispositif électronique à partir de 2025 selon l’annonce de l’ATP. Vous en pensez quoi ?

C’est devenu un business. Ce n’est plus un jeu. Ils veulent aller dans une autre direction. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi