jeudi 13 juin 2024

Jacques Vendroux : « Kylian Mbappé ferait la différence dans n’importe quelle équipe »

À lire

Jacques Vendroux revient pour Le Quotidien du Sport sur l’actualité de la semaine, à commencer par la belle victoire du PSG contre le Real Madrid.

Jacques, je suppose que vous avez apprécié la belle victoire du PSG sur le Real mardi ?

La victoire du PSG, au terme d’un très bon match, est logique, mais il faut être honnête, on l’a doit à Kylian Mbappé. C’est bien simple, il a créé pratiquement toutes les occasions du PSG.

« Kylian Mbappé, tu le mets dans n’importe quelle grande équipe européenne, il l’a fait gagner »

Il faut souligner la prestation exceptionnelle de Kylian Mbappé. Là, on peut dire qu’il fait partie des tous meilleurs attaquants du monde. Aujourd’hui, tu le mets dans n’importe quelle grande équipe européenne, il l’a fait gagner. Cela aurait été le cas pour l’Inter contre Liverpool (ndlr : défaite 2-0 des Italiens) ou le Bayern à Salzbourg.

Mais, au delà de Mbappé, le PSG a fait un grand match…

Certes, contre le Real, on a pu voir toute une équipe du PSG mobilisée, avec une belle complémentarité, ce que l’on n’avait pas vu en Ligue 1, contre Rennes notamment, mais si tu n’as pas Mbappé, tu fais quoi ?

Ce type de match peut suffire pour passer et aller loin ?

Déjà, il faudra passer contre le Real… Je les vois gagner à Madrid, mais à condition que Kylian Mbappé soit dans le même état d’esprit. On voit qu’il a envie de gagner, il a envie d’être décisif. Tu mets Kylian Mbappé dans n’importe quelle équipe de haut niveau, il fait la différence. Après, il y a tellement d’éléments qui entrent en ligne de compte…

« Contre le Karabagh FC, l’OM a fait ce qu’il fallait faire »

Un mot sur l’OM, qui bat le Karabagh FC un peu laborieusement…

Ils ont fait le boulot. Il ne faut pas attendre une grande performance dans ce type de match. Ils ont fait ce qu’il fallait faire.

On rappelle que vous n’êtes plus sur France Inter, mais sur Europe 1, la maison ronde ne vous manque pas trop ?

Absolument pas ! J’ai été formidablement bien accueilli par des gens merveilleux, qui font vraiment du très bon travail, à l’image de Jean-François Peres et Lionel Rosso.

Aucun regret alors ?

(Enthousiaste) Aucun regret ! Même si cela n’enlève pas le fait que j’ai passé 55 années merveilleuses à Radio France. Si j’ai un regret, c’est celui de ne pas être parti il y a deux ans. Je ne remercierais jamais assez Nathalie Iannetta et Vincent Giret de m’avoir poussé à partir.

Mercredi 23 mars, un match pour la mixité dans le sport, avec le Variétés Club de France

Jacques Vendroux bien entouré, par Brigitte Macron et Muriel Robin.

Votre actualité, ou plutôt celle du Variétés Club de France, c’est aussi ce match de la mixité, du 23 mars, à Troyes*…

Exactement, c’est la deuxième fois que nous organisons de type de rencontre, en collaboration avec Benjamin Nivet.

L’idée, c’est de composer des équipes mixtes…

Chez nous, on retrouvera Robert Pires, Christian Karembeu, Alain Giresse, Mathieu Bodmer, Jean-Pierre Papin notamment, avec Gaëtane Thiney, Jessica Houara, Laure Boulleau. En face, Benjamin fera la même chose. Il est important de souligner que la recette sera versée au profit de la lutte contre la violence faite aux femmes.

*Mercredi 23 mars à Troyes (19h) : match pour la promotion de la mixité dans le sport avec le Variétés Club de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi