samedi 28 janvier 2023

Musiala (Bayern Munich) : la magie de la pépite allemande

RB Leipzig - Bayern Munich (20h30)

À lire

Il est l’une des pépites du football allemand. Malgré ses 19 dribbles réussis et sa fougue, le milieu du Bayern Jamal Musiala (19 ans) n’a pas pu empêcher l’élimination de l’Allemagne en phase de groupes du Mondial au Qatar. Coup de projecteur sur l’un des futurs grands noms du ballon rond.

Il est peut-être l’un des seuls joueurs à « sauver » dans l’élimination de l’Allemagne au Mondial au Qatar. Excellent dribbleur, Jamal Musiala est sorti du lot parmi tous ses coéquipiers dans la déroute allemande. Avec sa qualité de percussion et sa technique, il fut l’un des rares dangers offensifs de sa sélection. Une statistique illustre sa performance : Musiala a été l’un des joueurs avec le plus de dribbles réussis :

19, soit environ 6 par match. Un exploit quand on sait que la Mannschaft n’a disputé que 3 matches de poules. Le joueur du Bayern fut l’un des joueurs les plus techniques et les plus dangereux de 1er tour. Patrick Guillou, ancien joueur professionnel (il a notamment évolué à Bochum) et consultant pour beIN SPORTS lors de cette Coupe du monde revient sur les prestations plus qu’encourageantes du jeune bavarois au Qatar :

« Je n’ai pas été surpris de ses performances (..) Je pense que malgré son jeune âge, il a tiré son équipe, la Nationalmannschaft, vers le haut. C’était énormément de responsabilités pour lui de porter tout le jeu et l’aspect créatif au milieu du terrain. Il a fait une Coupe du monde où, malgré ses frappes sur le poteau, il lui a manqué le but et une qualification avec l’Allemagne pour faire un parcours plus conséquent. Il a acquis de l’expérience au plus haut niveau, il a montré qu’il était capable au niveau international malgré son jeune âge de tenir l’équipe. Pour lui, à titre personnel, ça va lui apporter beaucoup de bien, déjà avec le Bayern et les prochaines années avec la Nationalmannschaft ».

Musiala a tiré la sélection allemande vers le haut

Le Bavarois n’a malheureusement pas pu éviter l’élimination de son équipe. Il a su se démarquer en exposant toute sa palette de qualités, comme l’a bien repéré le consultant spécialiste de la Bundesliga :

« Il a quelque chose de spécial, il a cette faculté d’être vif sur les reprises d’appuis, les fréquences d’appuis, le dribble en mouvement, l’orientation tout de suite sur la première touche de balle vers l’avant, le jeu vertical, la prise d’initiative, le jeu dans l’intervalle, tout ce qui fait le football moderne aujourd’hui. Musiala est capable d’éliminer dans les 1 contre 1, d’exister dans les 1 contre 2, il est capable dans les petits périmètres d’avoir une vision périphérique et d’essayer de pouvoir donner le ballon sur son partenaire qui est mieux placé que lui. Il a d’énormes qualités. »

« Il a beaucoup regardé les vidéos de Neymar au brésil »

Le numéro 14 du Bayern a donc de multiples cordes à son arc. Musiala a pu exposer toutes ses qualités au Qatar même s’il a encore des axes d’amélioration : « Le petit reproche qu’on peut lui faire malgré le fait qu’il soit le meilleur buteur du Bayern cette saison, c’est son travail de finition, d’épurer ses choix, pas dans les passes et l’avant-dernière passe, mais d’être plus efficient devant le but. »

Avec sa fougue et sa jeunesse, il a contribué à garder l’Allemagne en vie lors du deuxième match décisif contre l’Espagne, où il s’est créé plusieurs occasions et a délivré une passe décisive pour Niclas Füllkrug sur le but de l’égalisation. Dans ce même match, il a eu une opportunité de marquer et d’empocher la victoire, en vain. Le jeune attaquant a assisté, à distance et impuissant à la victoire du Japon contre l’Espagne, synonyme d’élimination de son équipe malgré la victoire contre le Costa Rica.

Un joueur qui aime les beaux gestes

Le joueur du Bayern a pu étaler toute sa palette technique, le consultant Bundesliga sur BeIN SPORTS nous explique l’origine de son goût pour les beaux gestes :

« Il a une technique au-dessus de la moyenne (…) il a une technique en mouvement, il n’y a pas de fioriture, il y a cette faculté qu’il a d’avoir un centre de gravité très bas, qui lui permet de reprendre ses appuis plus facilement. Son surnom est soit Bambi soit Magic Musiala, il a beaucoup regardé les vidéos de Neymar au Brésil, il a des mouvements qui ressemblent plus à des joueurs de basket parfois, pour se retourner ou pour se mettre en situation de shoot. Il a quelque chose de spécial. »

Jamal Musiala, c’est aussi une histoire particulière, celle d’un jeune joueur tiraillé entre l’Allemagne et l’Angleterre. Il a ainsi joué pour les deux pays dans différentes catégories de jeunes, alternant entre les équipes allemandes et anglaises selon son âge. Il a la particularité d’avoir pu choisir entre les deux pays puisque ayant les deux nationalités. Les deux nations ont donc prononcé un intérêt très marqué pour enrôler le jeune Musiala qui hésitait encore.

Le Bayern Munich le repère très vite

Il choisira finalement l’Allemagne, le pays de sa mère. Il y a dû a voir des regrets côté anglais car le jeune allemand a joué avec l’équipe Espoirs anglaise, la dernière marche avant la sélection A. Musiala, c’est aussi l’histoire d’un jeune homme simple, d’une famille normale qui a su mélanger sa simplicité et son génie sur le terrain comme le confesse Patrick Guillou :

« Il est complètement détaché de la pression. Il vient d’un environnement familial qui est très posé, il est très éduqué. Ça peut paraître surprenant ce que je vais dire dans les temps actuels, mais il vient d’un milieu normal donc forcément c’est un joueur normal (sic) qui a une approche de son milieu, normale. Il n’y a pas d’exubérance, pas de chichis. Comme le foot est un plaisir, parce qu’il connaît aussi la dure réalité de la vie. Il prend du plaisir en jouant et il donne du plaisir. Ce qui peut paraître surprenant vu de l’extérieur, c’est de se dire comment on peut lui offrir les clés du camion comme ça et comment il s’en sort aussi bien ? La réponse est simple : c’est un joueur hors-norme ! »

Musiala, un joueur sans pression

L’attaquant bavarois a tout de même dû avoir une pression énorme sur ses épaules au Mondial, portant quasiment à bout de bras le secteur offensif de la Mannschaft. Une pression qui fut peut-être malheureusement trop grande pour lui du haut de ses 19 ans.

Il fut également marqué psychologiquement par cet échec au Qatar, d’après le journal Sport BILD, l’élimination précoce lors de la Coupe du monde a tellement affecté le Munichois qu’il n’a plus regardé le moindre match après. Musiala sera sans aucun doute, sauf blessure, l’un des fers de lance de l’attaque du Bayern Munich lors de la double confrontation alléchante face au Paris Saint-Germain en Ligue des Champions. Pour Patrick Guillou, « il faudra voir comment reviennent les joueurs, dans quel état seront-ils ».

Guillou impressionné par la pépite allemande

Le jeune allemand a démontré lors de la Coupe du monde qu’il était l’un des meilleurs jeunes joueurs actuels. Il le prouve lors de cette première partie de saison 2022/2023 avec 12 buts et 10 passes décisives au compteur sous les couleurs du Bayern. Il était avant la Coupe du monde le meilleur buteur du club bavarois. D’après Patrick Guillou, Jamal Musiala peut être l’une des stars du football allemand et européen dans les années à venir :

« Il arrive à mettre en place son jeu comme il le souhaite, comme il l’espère, avec son insouciance et bien sûr une part de son génie. (…) c’est un joueur hors-norme (…) J’aimerais pour le football allemand qu’il porte aussi bien la National Mannschaft que Lothar Matthäus l’avait fait en Coupe du Monde en Italie en 1990 (…) Il est sur les temps de passage en avance sur beaucoup de jeunes de sa génération, il faut s’en réjouir. Peut-être qu’il trônera sur le football international ces prochaines années. »

Musiala reste assurément l’un des joueurs les plus décisifs d’Allemagne et d’Europe, son élimination précoce au Mondial ne remet en rien en cause son immense talent. Olivier Rivaud

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi