jeudi 2 février 2023

OL : 2023, l’année du réveil des Gones ?

À lire

Pour l’année 2023, Le Foot Lyon souhaite le plein de réussite à l’Olympique Lyonnais, à ses joueurs, ses joueuses et, de fait, à ses supporteurs.

Enfin un titre pour l’équipe masculine

Dix ans ! Les derniers trophées gagnés par l’OL remontent à 2012, avec la Coupe de France puis le Trophée des Champions. Depuis, l’OL a terminé à deux reprises deuxième du championnat (2015 et 2016), a perdu deux fois le Trophée des Champions (2-0 et 4-1 contre le PSG en 2015 et 2016) et échoué deux fois en finale de la Coupe de la Ligue (2-1 et 0-0, 6.t.a.b 0 à 5 contre le PSG en 2014 et 2020). A mi-saison, l’OL n’ayant plus aucune chance d’être champion, tous les espoirs reposent sur la Coupe de France. Espérons que notre vœu ne soit pas périmé avant le samedi 29 avril, date de la finale…

Le retour en Ligue des Champions

Le célèbre hymne de la Champions League n’a plus fait frissonner Décines depuis un match de légende, le huitième de finale aller remporté devant la Juventus Turin (1-0), le 26 février 2020. Le Groupama Stadium a été construit pour ce genre d’affiches et elles manquent cruellement aux supporteurs de l’OL. L’équipe de Laurent Blanc devra réussir une seconde partie de folie pour aller chercher une qualification directe via la deuxième place ou un strapontin via les barrages en cas de troisième place.

La santé pour tous, surtout pour Tolisso

Vous connaissez le refrain dans les fêtes de famille : « Et la santé, surtout ! ». C’est évidemment la chose primordiale qu’on soit enseignant, plombier ou footballeur professionnel. On souhaite à tous nos Gones et Fenottes d’être épargnés par de graves pépins physiques en 2023, avec une pensée particulière pour Corentin Tolisso. Revenu à Lyon avec l’espoir de se débarrasser de ses soucis physiques à répétition, « Coco » n’a pas réussi son pari dans la première partie de championnat, ce qui lui a coûté sa place à la Coupe du monde. On espère le voir durablement revenir à son meilleur niveau.

Lacazette meilleur buteur

Après 15 journées, le capitaine de l’OL était à la bagarre. Avec huit réalisations, il était à égalité à la cinquième place, mais à seulement trois longueurs de Kylian Mbappé. Mais qui sait dans quel état physique et psychologique va revenir la star des Bleus de la Coupe du monde ? Les répercussions du Mondial en plein milieu de championnat sont impossibles à prévoir. Et si l’OL réussit la remontée qu’il espère vers le podium, c’est qu’Alexandre Lacazette aura marqué beaucoup de buts. Alors pourquoi ne pas le voir décrocher la couronne de meilleur buteur, comme en 2014/2015 ?

Lopes meilleur gardien

Depuis vingt ans que les Trophées UNFP récompensent les meilleurs gardiens du championnat chaque fin de saison, les portiers de l’OL ont été récompensés cinq fois : Grégory Coupet (2004, 2005 et 2006) et Hugo Lloris (2009 et 2010). Titulaire depuis 2013/2014 dans les buts de l’OL, Anthony Lopes n’a jamais eu cette chance, à la fois victime de la concurrence (Mandanda, Maignan…), mais aussi de sa réputation. Pire, il a même souvent été ignoré dans la liste des nommés ! Vue la qualité de sa première partie de saison, Anthony Lopes a le droit d’y croire pour 2022/2023.

La sérénité pour Laurent Blanc

Depuis quand un coach de l’Olympique Lyonnais a-t-il pu durablement travailler sans être la cible des critiques ou d’une pression incessante liée à sa légitimité ? Cela remonte sans doute aux années Rémi Garde (2011-2014), voir à la première saison d’Hubert Fournier (2014/2015). Ensuite, tour à tour, Bruno Genesio, Sylvinho, Rudi Garcia et Peter Bosz ont été rapidement en danger ou très critiqués, ce qui les a sans doute empêchés de manager dans la sérénité. Avec son statut de « Président », Laurent Blanc a été accueilli et respecté comme il se doit. Pourvu que cela dure…

Un Lyonnais en bleus

Aucun joueur n’a représenté l’OL en équipe de France pour le Mondial. Euro et Coupes du mondes confondus, cela ne s’était plus produit depuis 2002 (en 2014, Grenier avait été initialement convoqué avant de renoncer à cause d’une blessure, Ndlr). Avec un possible changement d’ère en équipe de France, les cartes seront redistribuées. En cas de retour en forme, Corentin Tolisso est le prétendant le plus sérieux. Mais si l’OL retrouve les sommets, des garçons comme Maxence Caqueret et Malo Gusto ont le droit de rêver à une première cape en 2023.

Le maintien au sommet pour les filles

Lauréate du championnat et de la Ligue des Champions en 2022, l’équipe féminine de l’OL a vécu une première partie de saison mitigée. Sa domination n’est plus aussi nette qu’auparavant et elle n’a même au contraire jamais semblé aussi fragile, encore plus après sa défaite à domicile contre le PSG (01). Mais on peut faire confiance à la culture de la gagne de Wendie Renard et de ses partenaires pour rectifier le tir et élever le niveau dans le sprint final, là où tout se joue.

Encore une Gambardella

Vainqueur de cette Coupe de France des jeunes au printemps dernier, l’OL n’avait plus remporté ce trophée depuis 25 ans. Spécialiste de l’épreuve, l’entraîneur Eric Hély ambitionne sans doute de remporter la cinquième Coupe Gambardella de sa carrière.

Le retour des derbys

On a bien le droit de rêver, non ? Car si certains supporteurs de l’OL se réjouissent de voir l’AS Saint-Etienne se morfondre en Ligue 2, ce n’est pas du tout notre cas. Les derbys nous manquent cruellement et on sera ravi le jour où les Verts retrouveront l’élite. Mais, à priori, ce n’est pas pour tout de suite…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi