mardi 25 juin 2024

PSG : le malaise des jeunes ? C’est pas très sérieux…

À lire

Depuis lundi, on parle presque plus du désir de départ d’Edouard Michut que de la prolongation de Kylian Mbappé. Mais est-ce franchement raisonnable ?

Edouard Michut, 19 ans depuis le 4 mars, 5 apparitions en Ligue 1, a donc décidé de quitter le PSG. Sous contrat avec le club de la capitale jusqu’en 2025, le joueur formé à Paris, qu’il a rejoint en 2016, en provenance de Versailles, estime qu’il mériterait de jouer davantage dans l’équipe de Verratti, Gueye, Paredes, Danilo, Di Maria, Messi, Neymar ou Mbappé.

Le tout encouragé par une partie des médias, qui aime tirer à boulets rouges du le PSG et qui dénonce l’attitude de Mauricio Pochettino. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase ? Le fait d’avoir été relégué en tribunes dimanche pour la réception de Troyes (36ème journée de Ligue 1). Au même titre que Xavi Simons, lui aussi furieux et prêt à ne pas prolonger.

Ramos, Wijnaldum et Donnarumma étaient sur le banc contre Troyes

Pour rappel, ce dimanche, le banc du PSG était occupé par Sergio Ramos (champion du Monde et quatre fois vainqueur de la Ligue des Champions), Idrissa Gueye (vainqueur de la CAN), Gianluigi Donnarumma (vainqueur de l’Euro), Juan Bernat (international espagnol, quatre fois champion d’Allemagne), ou encore Abdou Diallo (vainqueur de la CAN), Tilo Kherer (international allemand), et autre Georginio Wijnaldum (international néerlandais, vainqueur de la Ligue des Champions).

Sur le banc, il y avait aussi des titi parisiens, à l’image d’Ismaël Gharbi, entré en jeu en fin de match, ou El Chadaïlle Bitshiabu et Erik Junior Dina Ebimbe. Sans parler d’Ander Herrera, international espagnol, vainqueur de la Ligue Europa…

L’OM, Monaco et même Rennes et Nice ne font pas mieux…

Dans ces conditions, on comprend mal le coup de sang des jeunes laissés en tribunes, juste parce qu’ils n’ont pas fait partie des jeunes choisis. Contre Troyes, Gharbi a connu sa première apparition en Ligue 1 (on l’avait déjà vu en Coupe et lors du Trophée des Champions) et s’en rappellera longtemps.

Combien de jeunes formés à l’OM ont eu réellement du temps de jeu cette saison, en dehors de Boubacar Kamara ? Et à Monaco ? Et à Lille, ou même Strasbourg et Nice ?  Certes, l’OL joue avec Lukeba, Gusto et Caqueret, en attendant le retour de blessure de Cherki. Mais Bard et Gouiri ont eux aussi eu besoin de partir pour avoir du temps de jeu. Et l’OL n’a plus rien gagné depuis dix ans…

Profiter de la saison difficile du PSG (champion quand même à 5 journées de la fin), pour reprocher à Pochettino de ne pas faire assez jouer les jeunes, n’a pas de sens.

Dès qu’un jeune porte le maillot du PSG, on le persuade qu’il a le niveau pour jouer plus…

La vérité, c’est que dès que les jeunes enfilent le maillot du PSG, leur entourage les persuade qu’ils ont le niveau pour apparaître régulièrement dans le onze de départ.

Dernier exemple en date : Tanguy Kouassi. Après 8 apparitions avec le PSG lors de la saison 2019/2020, il a voulu partir au Bayern pour être davantage impliqué dans le projet.

La première saison, il n’est apparu qu’à 6 reprises, avant ses 21 petites apparitions lors de l’exercice en cours (toutes compétitions confondues), alors qu’il va avoir 20 ans. Il devrait d’ailleurs être prêté la saison prochaine (Leipzig, le Bayer Leverkusen et Monaco sont sur les rangs).

Le Real, pas plus que Liverpool, finalistes de la C1, ne fait pas jouer ses jeunes

Le Real aussi va chercher ses joueurs ailleurs. Même des jeunes, à l’image d’Eduardo Camavinga, acheté 31 millions à Rennes l’été dernier. Parmi les joueurs qui ont battu Manchester City la semaine dernière pour se qualifier pour la finale, seul Carvajal (30 ans aujourd’hui) a été formé au club.

Liverpool, l’autre finaliste, comptait uniquement Aleksander-Arnold comme joueur formé chez les Reds, dans l’équipe qui s’est qualifiée face à Villarreal.

Alors oui, la politique du PSG en faveur de ses jeunes demande peut-être à être amélioré. Notamment à travers à club filiale, à l’image de ce que fait le Real avec la Castilla. Sûrement pas en tout cas en supprimant l’équipe réserve comme l’a fait Antero Henrique, il y a trois ans. Faciliter et multiplier les prêts peut aussi être une solution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi