mercredi 24 juillet 2024

Rugby : le meilleur xv français de l’histoire dévoilé !

À lire

L’histoire du rugby français est faite de nombreux matches de Légende, de joueurs de Légende aussi. Poste Par poste, voici son XV de Légende.

Pilier droit – Robert Paparemborde (1966-1984)

Robert Paparemborde était un guerrier. Très proche de Jean-Pierre Rives (il était capitaine des Bleus quand Rives était absent), il était moins mis en lumière que « Casque d’or », mais était tout aussi important dans le pack français notamment lors de la première victoire des Bleus chez les AllBlacks en 1979 ou lors des Grands Chelems 1977 et 1981 (il gagnera aussi le Tournoi en 1983). Débutée en 1975, sa carrière internationale s’étendra sur 55 sélections. 3⁄4 centre à ses débuts, il est devenu l’un des meilleurs piliers du monde à Pau puis au Racing.

Talonneur – Raphaël Ibañez (1993-2009)

En 16 ans de carrière, Raphaël Ibañez s’est imposé comme l’un des meilleurs talonneurs du monde. En France (Dax, Perpignan, Castres) ou en Angleterre (Saracens, London Wasps), il était l’élément incontournable des packs. Lors de son passage outre-Manche, il a gagné le respect des Anglais. Il est le 3ème joueur français le plus capé derrière Philippe Sella et Fabien Pelous avec 98 sélections dont 41 capitanat. C’est en Bleus qu’il s’est construit son palmarès avec quatre Tournois dont deux Grands Chelems (1998 et 2002).

Pilier gauche – Christian Califano (1991-2008)

« Cali » se distinguait par sa force de caractère sur et en dehors du terrain. Très coriace en mêlée, c’était aussi un gros plaqueur défensivement. Après avoir débuté à Toulon, il explose à Toulouse sous les ordres de Guy Novès. Six fois champion de France, il gagne la première Coupe d’Europe du club en 1996 et est finaliste de la Coupe du Monde 1999. Il part ensuite en Nouvelle-Zélande, devient le premier joueur à disputer le Super 12, joue aux Saracens et à Agen avant de finir sa carrière en Angleterre, à Gloucester.

2ème ligne – Fabien Pelous (1991-2009)

Fabien Pelous possède le plus gros palmarès du rugby français avec trois Boucliers (1999, 2001, 2008), deux Coupes d’Europe (2003, 2005), cinq Tournois avec l’équipe de France (1997, 1998, 2002, 2004, 2006) dont quatre Grands Chelems (1997, 1998, 2002, 2004) et surtout 118 sélections et 42 capitanats, deux records qu’il va longtemps détenir avant d’être dépassé en nombre de capitanats par Thierry Dusautoir en 2014. Révélé à Graulhet, c’est au Stade Toulousain qu’il a gagné les trophées et le respect du monde du rugby.

2ème ligne – Abdelatif Benazzi (1988-2003)

Abdelatif Benazzi a effectué l’essentiel de sa carrière à Agen après avoir débuté à Cahors. Véritable roc du pack français, il pouvait aussi évoluer en 3ème ligne centre et était l’un des joueurs français les plus craints par les Anglais. Il compte 78 sélections avec les Bleus dont il sera le capitaine lors du Grand Chelem 1997 (il avait gagné le Tournoi 1993 aussi). Benazzi finira sa carrière aux Saracens. Il a réussi l’exploit de gagner le respect des Anglais.

3ème ligne aile – Jean-Pierre Rives (1967-1986)

Avec ses cheveux longs et blonds, sa gueule ensanglantée, Jean-Pierre Rives est l’un des joueurs préférés des Français toutes générations confondues. Surnommé « Casque d’or », il a été le capitaine de la première victoire des Bleus en Nouvelle-Zélande en 1979. Il n’a jamais été champion de France, mais était l’un des hommes forts du Stade Toulousain. Il a gagné deux Grands Chelems (1977 et 1981). Son abnégation et son courage en ont fait l’une des légendes du rugby mondial. Après sept années au Stade Toulousain, il finira sa carrière au Racing Club de France (1981-1986).

3ème ligne centre – Walter Spanghero (1961-1977)

Chez les Spanghero, le rugby est une affaire de famille avec quatre fils qui l’ont pratiqué au haut niveau. Walter a joué quatorze ans à Narbonne, deux ans au Stade Toulousain et a été sélectionné à 51 reprises. Il pouvait jouer à tous les postes de 3ème ligne et en 2ème ligne aussi lui qui était un 2ème ligne de formation. Son grand gabarit et sa force en faisaient l’un des avants les plus puissants à l’époque. Il n’a jamais été champion de France, mais il a remporté trois Tournois (1967, 1968, 1973) dont un Grand Chelem (1968).

3ème ligne aile – Serge Betsen (1994-2012)

Serge Betsen était le cauchemar des ouvreurs adverses, Jonny Wilkinson détestait l’affronter, il le contrait souvent car il était très vif, il montait vite sur ses adversaires, notamment le 10. Il a fait sa carrière avec le BO avant de partir aux London Wasps en 2008. Triple champion de France (2002, 2005, 2006), il a gagné deux Grands Chelems (2002 et 2004) et le Tournoi en 2007. Surnommé la « faucheuse » ou le « sécateur », il était considéré comme le meilleur plaqueur du monde.

Demi de mêlée – Jacques Fouroux (1970-1980)

Surnommé le « petit Caporal », Jacques Fouroux a été capitaine et sélectionneur des Bleus. Il est le capitaine du Grand Chelem 1977 lorsque les Bleus font le Tournoi avec 15 joueurs seulement. Demi de mêlée au caractère bien trempé, il mobilisait ses joueurs comme personne d’autre. Son franc-parler lui a parfois été préjudiciable, mais il reste l’un des joueurs qui a le plus influencé le rugby français.

Demi d’ouverture – Christophe Lamaison (1990-2006)

Premier champion d’Europe avec Brive en 1997, il a décroché deux Grands Chelems en 1997 et 1998. « Titou » restera dans l’histoire du rugby français comme l’un des ouvreurs les plus complets avec un coup de pied précis. Finaliste de la Coupe du Monde 1999, il a été énorme notamment face aux Blacks lors de la demi-finale

historique. Jusqu’en 2015, il détiendra le record de points marqués en sélection avec 380 points, il sera battu par Michalak. Hormis Brive, il a évolué à Agen et à Bayonne, mais c’est en Corrèze qu’il réalise ses meilleures prestations.

Ailier – Christophe Dominici (1991-2008)

Christophe Dominici a fait la majeure partie de sa carrière au Stade Français. Il y a connu ses meilleures années après des passages à La Valette et à Toulon. Quintuple champion de France (1998, 2000, 2003, 2004 et 2007), vainqueur de quatre Tournois (1998, 2004, 2006 et 2007) dont deux Grands Chelems (1998 et 2004), il a écla

boussé de sa classe la Coupe du Monde 1999 et notamment la demi-finale face aux Blacks. Ailier de poche au milieu d’ailiers très physiques, il était l’un des joueurs préférés de Jonah Lomu et l’un de ses adversaires les plus redoutés.

Centre – Philippe Sella (1980-1998)

Considéré comme le meilleur centre du monde, Philippe Sella était l’un des plus complets. Rapide, physique, technique, il ne se défilait pas sur les plaquages. Champion de France avec Agen en 1982 et 1988, il réalisera le Grand Chelem en 1987 et gagnera quatre autres Tournois (1983, 1986, 1988, 1989 et 1993). Il a été le premier joueur de l’histoire du rugby mondial à totaliser 100 sélections (111 sélections au total). Il finira sa carrière en Angleterre aux Saracens (1996-1998).

Centre – Yannick Jauzion (1997-2013)

Emblématique joueur du Stade Toulousain et du XV de France, il a été LA référence mondiale à son poste pendant sa carrière. Ses qualités techniques ballon en main ou au pied, sa capacité à résister aux plaquages, sa volonté d’avancer, de transmettre les ballons dans les meilleures conditions en ont fait rapidement un élément essentiel en clubs (Graulhet, Colomiers et Stade Toulousain) et en sélection. Triple champion de France (2008, 2011 et 2012), triple champion d’Europe, il a remporté trois Tournois (2004, 2007 et 2010) dont deux Grands Chelems (2004 et 2010).

Ailier – Vincent Clerc (1998-2018)

Formé à Grenoble, Vincent Clerc a explosé au Stade Toulousain. Avec les Rouge et Noir, il a remporté trois Boucliers (2008, 2011, 2012), trois Coupes d’Europe (2003, 2005 et 2010) et trois Tournois (2004, 2007 et 2010) dont deux Grands Chelems (2004 et 2010). Il était l’un des ailiers les plus efficaces au monde. Et a fini meilleur marqueur de la Coupe du Monde 2011 (6 essais) à égalité avec Ashton. Vincent Clerc est le deuxième meilleur marqueur français (34 essais) derrière Serge Blanco (38 essais). Il finira sa carrière à Toulon (2016-2018) avec moins de succès qu’à Toulouse.

Arrière – Serge Blanco (1975-1994)

Serge Blanco est l’un des rares joueurs à faire l’unanimité lorsqu’il s’agit de constituer un 15 de légende. Fidèle à Biarritz il ne sera jamais champion de France. Mais avec les Bleus en 93 sélections il a gagné six Tournois (1981, 1983, 1986, 1987, 1988 et 1989) dont deux Grands Chelems (1981 et 1987). Avec 38 essais, il est le meilleur marqueur français de l’histoire, sixième sur le plan mondial. Il relançait toujours à la main et a été l’auteur de percées mythiques.

Ne manquez pas le dernier Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

2 Commentaires

  1. Mon équipe cali.servat.paparenborde
    Pelous spanghero
    Magne harinordoqui crauste
    Galion
    Lamaison
    Stella maso
    Domi lagissuet
    Blanco

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi