mardi 23 avril 2024

Vincent Lavenu (Ag2r-Citroën) : « Notre bilan est mitigé »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Libre parole à Vincent Lavenu, le manager d’AG2R la Mondiale, qui dresse un bilan mitigé de la saison 2020. Malgré tout, le représentant de l’équipe française a bon espoir pour ses coureurs. Entretien.

« Notre bilan est mitigé. Nous avons réalisé un bon Tour de France. Notamment grâce à Benoît Cosnefroy qui a eu le maillot à pois pendant longtemps. Nans Peters qui nous a offert une étape, une sorte de sésame, seule équipe française à en avoir gagné une (la 8ème, Ndlr). Avec tout ce que ça implique de retours sur investissements.

Benoît (Cosnefroy) a éclaté aux yeux du cyclisme international pour en devenir aujourd’hui un des acteurs majeurs. Un puncheur capable d’exister aussi dans les Classiques. Il était devant avec les meilleurs lors du dernier Liège-Bastogne-Liège avant son déraillement… En 2020, il s’est affirmé, la grosse révélation, c’est lui !

Par ailleurs, je retiens la 16ème place de Paret-Peintre au Giro. La victoire de Dorian Godon dans le Paris-Camembert et la belle Vuelta de Clément Champoussin (31ème). Alors que Andrea Vendrame a été présent toute la saison. Voilà pour les satisfaction, au rayon des déceptions, il y en a eues évidemment notamment notre manque évident de victoires (5 dont 3 pour Cosnefroy). »

« Notre recrutement a été conditionné par ce bilan »

« Notre recrutement a été conditionné par ce bilan. Les départs de Bardet et Latour, la philosophie de notre nouveau partenaire, Citroën, et les valeurs de fidélité véhiculées par AG2R. D’une équipe de grimpeurs, nous passons à une équipe de puncheurs.

On a donc recruté des « Classique-men ». Sur Paris-Nice, on va compter sur Bob Jungels qui a l’ambition de retrouver un leadership sur les courses à étapes. Mais aussi sur des coureurs aussi expérimentés que Van Avermaet, Calmejane ou O’Connor. On a aussi renforcé notre force de frappe dans les sprints avec Touzé et Sarreau. »

Retrouvez toute l’actu du vélo dans Le Sport Spécial vélo

Les objectifs d’AG2R pour 2021

« Je suis très fier de voir une grande entreprise française de dimension internationale, Citroën, nous rejoindre pour nous permettre d’avoir une visibilité sur les cinq prochaine années. C’est assez rare pour être souligné.

Avant d’envisager de recruter un ou deux grimpeurs capables de nous permettre d’être encore plus ambitieux sur les grands Tours, on a misé sur les Classiques parce que nous voulons remporter un Monument en 2021. Nous aurons les atouts pour ça. Nous ne renonçons pas pour autant aux grands Tours, mais avec l’idée d’y être plus ambitieux d’ici deux ou trois ans.

Sans parler d’année de transition, c’est évidemment une année de restructuration. Nous voulons fédérer un centre de vie, d’entraînement et de développement sur le bassin de Chambéry pour offrir tous les services possibles à nos coureurs pros ou en formation. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi