dimanche 2 octobre 2022

12ème journée de Ligue 1 : Laurey, Pélissier et Puel des coachs en sursis…

12ème journée

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Thierry Laurey (Strasbourg), Christophe Pélissier (Lorient) et Claude Puel (Saint-Etienne,  fragilisés par les mauvais résultats de leurs équipes sont menacés. Les matchs de la 12ème journée prennent des allures de dernière chance, surtout pour les deux premiers. 

Depuis le début de saison, deux entraîneurs de Ligue 1 ont déjà perdu leur place : Vincent Hognon, qui a été contraint de laisser sa plae à Fred Antonetti de retour après avoir pris du recul, et Stéphane Jobard, remplacé par David Linares à Dijon pour cause de mauvais résultats. Mais d’ici la trêve hivernale, d’autres pourraient suivre. A l’aube de cette 12èmejournée, ils sont deux à être particulièrement menacés : Thierry Laurey et Claude Puel. 

Laurey mis eu pied du mur

Selon nos informations, le coach du Racing, 19ème après 11 journées, pourrait en effet sauter en cas de défaite contre Rennes ce soir. Arrivé en Alsace en 2018, lors du retour du club en Ligue 2, Thierry Laurey a longtemps été soutenu par son président, Marc Keller, mais ce dernier n’est plus en mesure de garantir son avenir au sein du club en cas de nouvelle défaite à la Meinau. Dans l’entourage de l’ancien international, plusieurs pensent que l’équipe a besoin d’un électrochoc avant qu’il ne soit trop tard.

Puel protégé par ses stats avec Nice… et son contrat

Autre coach de plus en plus menacé, Claude Puel. Si le coach des Verts ne doit pas assumer tout seul les erreurs de management (rappelons qu’il était contre le départ de Fofana) ni les cascades de blessures qui handicapent le club, il pourrait payer cher une 8ème défaite de suite en championnat face à Lille dimanche, qui pourrait plonger Saint-Etienne dans la zone rouge.

Soutenu en façade, le technicien commence à perdre du crédit en interne où ses choix sont de plus en plus critiqué. Contrairement à Laurey, dont le bail se termine en juin prochain, Puel a encore un an et demi de contrat avec les Verts. Une donnée important qui protège le technicien. Un licenciement est au dessus des moyens du club. Mais entre laisser couler l’équipe et casser sa tirelire (rappelons que Saint-Etienne a quand même vendu Fofana 35 millions d’euros), il y a un pas que le tandem Romeyer-Caïazzo pourrait finalement franchir. Puel est également sauvé par une statistique de poids. Lors de la saison  2013/2014, sous sa direction l’OGC Nice avait connu 7 défaites de suite avant de finalement terminer à la 4ème place en fin de saison.

Ferry sans pitié pour Pélissier ?

Enfin, dernier coach menacé : Christophe Pélissier. Arrivé à Lorient l’été dernier, l’ancien coach d’Amiens a brillamment réussi à faire monter les Merlus. Mais depuis, rien ne va plus. Après une première victoire contre Strasbourg en ouverture de la saison, les Bretons ont sombré et ne cessent de dégringoler au classement pour se retrouver dans une position dangereuse (18ème, 2 points devant Strasbourg) avant de recevoir Montpellier dimanche. Pour l’instant, Loïc Ferry, réputé pour être intransigeant avec ses entraîneurs, n’aurait pas encore réfléchi à l’idée de se séparer de son coach. Mais en football tout va très vite.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi