jeudi 23 mai 2024

1991 : avant QSI, Canal Plus transforme le PSG

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Cette décennie marque l’ère Canal Plus qui a permis au Paris Saint-Germain de basculer dans un nouveau monde. 

Les années 90 sont certainement les plus importantes de l’histoire du PSG. Celles qui l’ont fait basculées dans une autre dimension à la fin de l’ère Francis Borelli. Celle des premiers titres. Mais le PSG a besoin d’un nouveau souffle. Et impulsé par Jacques Chirac, Maire de Paris à l’époque, il charge Bernard Brochand de trouver un repreneur solide et ambitieux.

Canal Plus, diffuseur du championnat de France, saisit l’opportunité de faire grandir Paris pour en faire le rival du puissant Olympique de Marseille de Bernard Tapie. Dès 1991, Canal frappe fort avec l’arrivée d’Artur Jorge aux commandes et des joueurs renommés comme Colleter, Fournier, Le Guen, Ricardo, Valdo puis Ginola.

Le club termine alors 3ème et confirme son regain de forme. L’année d’après, Paris recrute Lama, Roche, Guérin et surtout George Weah qui permet au PSG de contester le titre de l’OM en 1993. Titre qui est la genèse de l’affaire VA-OM mais que Paris refuse de récupérer devant les tribunaux. Le PSG se concentre sur le terrain et la saison 1993-1994 reste à jamais dans l’histoire. En faisant venir Cobos, Gravelaine et Rai, Paris gagne en talent et expérience.

Le PSG survole alors son championnat pour finir à la première place, grâce à son efficacité, et de soulever son deuxième titre de Champion de France en mai 94, après un succès (1-0) face à Toulouse. Toujours appelé D1, le championnat voit alors naître un grand club parisien qui brille aussi bien en France qu’en Europe.

Et avec la relégation de l’OM, le PSG devient l’équipe à battre. Luis Fernandez a remplacé Artur Jorge. Le chouchou du Parc tente d’apporter plus de flamboyance à son équipe mais doit rivaliser avec Nantes et Lyon pour le titre. 

6 fois sur le podium avec Canal Plus

Les Canaris sont sacrés finalement en 1995, Paris terminant à la 3ème place. La saison d’après, Paris réalise un recrutement XXL avec l’arrivée de Djorkaeff, Loko, Dely Valdes, N’Gotty, Mahé et le retour de Fournier. Pourtant la 2ème place derrière Auxerre reste un échec, même si le titre européen remporté en 1996 vient sauver une saison riche en émotions… qui ramène deux anciens, Ricardo et Bats, sur le banc.

Pas suffisant pour éviter, une nouvelle fois, la place de dauphin, derrière Monaco, avec une équipe composée notamment de joueurs comme Cauet, Leonardo ou Algérino. L’année d’après, le titre est l’objectif principal avec une profonde revue d’effectif et l’arrivée de jeunes talents; Maurice, Revault, Rabesandratana, Cissé, Gava, Edmilson et la star italienne Marco Simone.

Mais Paris se loupe et termine à la 8ème place d’un championnat remporté par Lens devant Metz. La saison 1998-1999 marque une rupture dans l’ère Canal avec le départ de Michel Denisot et la nomination de Charles Biétry comme Président. Alain Giresse est aux commandes d’une équipe qui se renforce avec Ouédec, Casagrande, Wörns, Goma, Carotti, Lachuer, Yanovski mais surtout le retour de Lama et le recrutement d’Okocha.

Seulement ce sera une année faite de crises à répétition avec le renvoi rapide de Giresse, le retour de Jorge qui sera également licencié au profit de Bergeroo avant la fin du championnat. Paris termine 9ème et loin de ses objectifs. Même si cette année morose connaît une petite éclaircie avec la victoire de Paris face à l’OM, 2-1, au Parc grâce à Simone et Rodriguez, 9 ans après le dernier succès parisien en D1.

Entretemps, Biétry a laissé sa place à Laurent Perpère qui construit une équipe solide avec des joueurs expérimentés à l’instar de Bernabia, Robert, Christian et César. Paris retrouve le podium et la deuxième place derrière Monaco. Avant de basculer vers un nouveau millénaire mais avec un nouveau statut d’éternel favori à assumer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi