mercredi 5 octobre 2022

Les 5 raisons du mauvais début de saison du RC Strasbourg

Strasbourg - Rennes (21h)

À lire

Le RC Strasbourg qui reçoit ce soir le Stade Rennais, vit un saison catastrophique. Actuellement 19ème avec 6 points, les Strasbourgeois ont un bilan de 2 victoires (contre Brest et Dijon) et 9 défaites. Si la lutte est dores et déjà lancée pour le maintien, plusieurs raisons peuvent expliquer cette mauvaise passe. 

1

Une préparation tronquée 

A l’instar du PSG ou de l’OM, les joueurs du Racing n’ont pas été épargnés par la pandémie du Covid-19. Avant le début de la saison, de nombreux joueurs et membres du staff alsacien ont été contrôlés positifs au virus et n’ont pas pu préparer leur entrée dans le championnat de la meilleure des façons. 

2

Ils ont perdu Matz Sels sur blessure

Homme fort du Racing depuis deux saisons, le gardien international belge Matz Sels, a été victime d’une rupture du tendon d’Achille gauche à la mi juillet et sera encore absent plusieurs mois. Sa doublure, Bingourou Kamara s’est également blessée. Le Franco-Sénégalais de 24 ans a repris cette semaine l’entraînement avec le groupe. En attendant, c’est le Japonnais de 37 ans Eiji Kawashima qui assure l’intérim dans les buts. L’international n’était plus titulaire depuis son départ de Metz en début de saison dernière. 

3

Les supporters de La Meinau leur manque

Depuis la remontée du Racing en L1 et même avant d’ailleurs, les supporters de La Meinau ont toujours porté leurs joueurs. Un stade d’environ 23 000 places, qui affichait souvent guichet fermé l’an dernier. Si toutes les équipes ont perdu leur soutient à domicile, les Strasbourgeois semblent en souffrir davantage. Leur bilan, une victoire et quatre défaites à la maison. 

4

Beaucoup de compositions différentes 

Lorsque les résultats ne sont pas conformes aux attentes, il faut souvent changer. C’est ce qu’essaye de faire Thierry Laurey. Peut-être un peu trop. Depuis le début de la saison, le Racing a utilisé deux trios et trois duos différents en charnière centrale. C’est beaucoup et les joueurs n’ont pas le temps de se créer des automatismes. Sans parler des compositions souvent un peu trop prudentes mises en place par Laurey, qui d’ailleurs a souvent fait évoluer son équipe en deuxième période quand il était trop tard.

5

Les cadres ne répondent pas présents

Si le Racing a su faire bonne figure dans la Ligue 1 ces dernières saisons, c’est parce qu’il a su se reposer sur ses cadres. Kenny Lala, Ludovic Ajorque, Adrien Tomasson, Ibrahima Sissoko ou encore Jean-Eudes Aholou qui a fait son retour en prêt cette saison. Depuis le début de saison, ces derniers ne sont pas à la hauteur des attentes. Thomasson par exemple n’est que l’ombre du joueur de la saison dernière.

Avec tous ces éléments, il est un plus facile d’expliquer le mauvais début de saison du Racing. Mais ce n’est pas parce que l’on peut le justifier qu’il ne faut pas s’en préoccuper. OptaJean, roi des statistiques, nous indique qu’au XXIème siècle, seules quatre équipes ont compté au moins 9 défaites après 11 journées, Grenoble, Arles-Avignon, Metz et donc le Racing. Les trois autres équipes ont été reléguées en terminant à la dernière place du classement…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi