mardi 23 juillet 2024

754 villes étapes en 110 ans : les coulisses du parcours du Tour de France

À lire

Le Tour de France 2023 s’élance ce samedi 1er juillet de Bilbao (Espagne) et se terminera à Paris, sur les Champs-Elysées. Il passera notamment par les Alpes et les Pyrénées, mais n’ira pas en Bretagne. Comme chaque année, le parcours a été critiqué, décriant le fait que le Tour de France passe toujours au même endroit.

Un départ d’Espagne et une arrivée à Paris, entrecoupés par un passage par les 5 massifs français : les Pyrénées, le Massif Central, le Jura, les Alpes et les Vosges. En tout, il y aura 3404 kilomètres et 8 étapes de montagne, dont 4 arrivées en altitude. Il y aura aussi 12 villes et sites étapes inédits.

65 000 € pour un départ, 110 000 € pour une arrivée et 160 000 € pour un départ et une arrivée

Voir le Tour de France passer en bas de chez soi est une chance. Etre la ville qui donne le départ ou l’arrivée est un luxe (non seulement pour les spectateurs, mais aussi pour les villes et les villages qui déboursent plusieurs dizaines de milliers d’euros : 65 000 € pour un départ, 110 000 € pour une arrivée et 160 000 € pour un départ et une arrivée). Elles sont appelées “villes-étapes” et sont souvent critiquées pour être toujours les mêmes Nous avons donc voulu savoir si cela était vraiment le cas. Pour cela, nous avons analysé ces villes-étapes depuis la création du Tour de France, entre 1903 et 2023.

Bordeaux a été 82 fois ville étape, Pau, 74 fois

Sur les 110 éditions (non-organisé entre 1914 et 1918 ainsi qu’entre 1940 et 1946 en raison des Première et Seconde Guerre mondiale), il y a eu 754 villes-étapes différentes pour un total de 3098 arrivées et départs. La ville de Paris est celle qui les a reçues le plus (110 fois) devant Bordeaux (82 fois), Pau (74 fois), Bagnères-de-Luchon (59 fois) et Grenoble (43 fois).

Toutefois, ces villes qui reçoivent régulièrement le Tour de France ne sont pas nombreuses. 50,9 % des villes-étapes ne l’ont été qu’à une seule reprise. Les villes ou villages ayant organisé une arrivée ou un départ du Tour de France plus de 10 fois ne représentent que 8,5 % des 754 villes-étapes (64 villes ou villages).

Nos confrères du Monde ont réalisé une carte qui représente le nombre de passages du Tour de France par département métropolitain entre 1903 et 2023.

En regardant l’historique des villes étapes à travers le temps, on constate que l’Ile-de-France, les Alpes et les Pyrénées sont les régions de France qui ont accueilli le plus grand nombre de départs et d’arrivées, de même que pour le Nord.

En 2024, le Tour ne se terminera pas à Paris, pour la première fois depuis 1975

Si le Tour de France passe de nombreuses fois dans ces régions de France, ce n’est pas un hasard. Tout d’abord, l’Ile-de-France est un passage obligatoire à chaque édition, car c’est à Paris que se termine chaque édition du Tour de France. Depuis 1975, l’arrivée finale est même constamment sur les Champs-Elysées (l’édition 2024 fera office d’exception et se terminera par un contre-la-montre à Nice en raison de l’organisation des Jeux Olympiques).

Pour les Alpes et les Pyrénées, le passage est également annuel. Ce sont les étapes décisives où les grimpeurs du Tour de France se disputent le classement général

Enfin, pour le Nord, c’est en lien avec la relation franco-belge dans le Tour de France. Les deux pays sont liés et sont des amoureux du vélo. Par ailleurs, le Tour de France s’arrête régulièrement chez nos voisins (comme cette année avec le Grand Départ depuis l’Espagne), car cela permet de faire rayonner la marque Tour de France à l’international.

Au final, le Tour de France fait forcément des déçus, mais difficile de déplacer le Tourmalet à Guéret….

Killian Tanguy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi