mardi 18 juin 2024

A Dunkerque, Handballeurs et basketteurs se serrent les coudes

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Sans domicile fixe depuis l’incendie qui a ravagé leur salle en fin d’année, les basketteurs de Gravelines-Dunkerque ont trouvé refuge dans la salle Dewerdt des handballeurs de Dunkerque. De quoi générer une vraie synergie entre les deux clubs phares du nord littoral ?

Le 27 janvier dernier, pour la réception de Dijon lors de la 21ème journée de Betclic Elite, c’est par une victoire sur Dijon que les basketteurs de Gravelines ont ouvert leur parenthèse délocalisée. A défaut de Sportica, leur salle fétiche partie en fumée le jour de Noël, c’est en effet à Dewerdt que les joueurs ont pris leurs marques.

Car en attendant la construction d’une nouvelle enceinte sur Gravelines, le club va alterner d’ici là entre la salle Louis Dewerdt de Dunkerque et la salle Calypso de Calais en 2024/2025 et au début de la suivante, avant ensuite une structure modulaire (un Dôme au Paarc) en attendant le nouveau Sportica ils doivent une fière chandelle (sans mauvais jeu de mots !) à l’hospitalité de leur voisin dunkerquois.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du hand dans votre mag

75 heures d’entraînement à déplacer et plus de 300 jeunes concernés

A l’initiative du président Jean-Pierre Vandaele, l’USDK a ouvert ses portes aux sinistrés. Même si la Communauté Urbaine de Dunkerque participe financièrement, il n’est pas sans conséquences matérielles pour les handballeurs comme nous le précise leur président :

« Nous avons dû effectuer de nombreux efforts pour adapter nos installations. Quand le BCM joue en semaine surtout, il nous faut aussi délocaliser les entraînements où s’installe leur espace VIP. Sur les deux semaines où notre salle est en configuration basket, nous devons déplacer 45 créneaux, 5 matches et 75 heures d’entraînement et de formation de nos 300 jeunes qui vont aller dans différents gymnases des lycées ou collèges de la ville. Mais il me semble important de montrer à l’ensemble des clubs dunkerquois que nous sommes solidaires. »

Plutôt concurrentes dans la recherche des sponsors et des partenaires, les deux entités nordistes ont toujours entretenu de bons rapports, allant même jusqu’à envisager, il y a une dizaine d’années, un projet commun pour construire une salle omnisports sur Dunkerque.

L’idée était d’y jouer tous les matches de championnat sans qu’aucun club ne soit résident, chacun rentrant chez soi pour les entraînements. A défaut de concrétiser ce projet, c’est sans le BCM que l’USDK a aujourd’hui ouvert un nouveau dossier :

« On va construire une grande salle de sport et de spectacle près de la gare, confirme le président Vandaele. On aurait pu mutualiser les coûts avec Gravelines, mais ils tiennent absolument à jouer sur leur territoire, ce qui peut se comprendre » ou pas quand on sait que le principal partenaire des deux clubs n’est autre que la Communauté Urbaine de Dunkerque.

D’ici deux ou trois ans, chaque club aura une nouvelle enceinte

En attendant la fin de ce provisoire qui va durer plusieurs années, les deux clubs vont avoir tout le temps de se rapprocher. « Plus que pour nos équipementiers qui sont différents, ou nos moyens de transports (un bus) que nous partageons déjà avec le club de hockey de la ville, on pourrait le faire notamment dans le domaine médical, nous dit le président, ce qui nous permettrait de l’étoffer. »

Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, l’US DK aura au moins gagné dans l’affaire de nouveaux écrans et tableau d’affichage quand les précédents arrivaient en bout de route. De quoi enjoliver une fin de saison que le président aurait espérée plus ambitieuse. « Je ne suis pas satisfait des résultats, de ces défaites à domicile contre des équipes très abordables qui nous plombent dans le ventre mou du classement. Après la 8ème place de la saison passée, on ambitionnait de se situer entre la 5ème et la 8ème. »

Dans le meilleur des cas, ce sera plutôt vers la 10ème place, loin d’une Europe que le président appelle de ses vœux. « Notre salle n’est plus adaptée. Avec un taux de remplissage proche de 100%, on a besoin d’une nouvelle enceinte pour aller chercher des recettes supplémentaires. Nous avons entre 500 et 600 VIP par match, entre 700 et 800 pour les affiches, on a besoin de plus pour une nouvelle impulsion économique qui nous rapprocherait de l’Europe » et les éloignerait du BCM Gravelines-Dunkerque qui, d’ici deux ou trois ans, aura lui aussi une nouvelle enceinte pour tourner définitivement la page.

Transferts 2024/2025

Arrivées : Thibaud Arteaga (Istres), Bence Szucs (Balatonfüredi KSE, Hon.), Alejandro Romero (CessonRennes), Mehdi Harbaoui (Irun, Esp.), Quentin Dupuy (Nîmes)

Départs : Doran Engueleguele (Cournon d’Auvergne), Shuichi Yoshida (Nantes), Simon Sejr (Aarhus, Dan.), Valentin Kieffer (Chambéry)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi