samedi 20 juillet 2024

Adrien Rabiot, le joueur le plus sous-côté du monde ?

À lire

Les mises à pied, les sanctions ou les suspensions, avec le PSG comme avec l’équipe de France n’ont pas empêché Adrien Rabiot, le Duc de tracer sa route et d’être considéré, à 28 ans, comme un des meilleurs

Avec lui, rien n’est simple. Adrien Rabiot n’a jamais fait l’unanimité, toujours entretenu une sorte de flou artistique autour de lui. Tout a commencé à Manchester City où Adrien signe à 13 ans un contrat de six ans avant de le contester pour une histoire de cours d’anglais impayés, de loyer trop cher, de téléphone coupé…

Suffisant à ses yeux, et ceux de sa mère, pour plier bagages et signer au Pau FC puis intégrer dans la foulée le Pôle espoirs de Castelmaurou en 2010, près de Toulouse. Il reviendra dans la Ville Rose trois ans après mécontent de son temps de jeu au sein d’un PSG où il vient de signer, à 17 ans, son premier contrat professionnel.

Il va falloir s’y faire, les Rabiot ne sont pas du genre à se laisser faire ! Son histoire avec le PSG est ainsi parsemée d’une multitude de petites polémiques nées de l’intransigeance familiale, de son profond désir d’autonomie. Pour avoir refusé de prolonger son contrat en 2014, et avoir négocié de son côté un départ vers l’AS Roma pour un transfert de 15 M€ (qui ne se fera finalement pas), il est une première fois mis à l’écart de l’effectif pro.

Rabiot et le PSG, une histoire d’amour brisée

Un an après, pour être arrivé en retard à un rassemblement, il est privé de finale de Coupe de France par Laurent Blanc et sanctionné d’une retenue sur salaire. Vécu comme une injustice face aux nombreuses dérives non sanctionnées des stars du vestiaire, cet épisode ne sera pas sans conséquences sur la suite de la relation perturbée entre le Duc et le PSG.

Car malgré les titres qui s’accumulent et ses prestations, un nouveau clash se produit à quelques mois de la fin de son contrat fin 2018.

Quatre ans après, les mêmes causes produisant donc les mêmes effets, c’est par souci d’indépendance qu’il refuse de prolonger une nouvelle fois au risque de voir le PSG le laisser partir sans indemnité de transfert.

« La logique des Rabiot est implacable, nous dit un agent qui a gravité autour de la galaxie PSG dans les années 2015. Ils ne considèrent rien devoir au club, que ce soit le PSG ou la Juve. La mère ne se démonte pas et va au bout de sa logique car elle ne veut jamais perdre la main. Etre en fin de contrat, pour elle, c’est être libre, donc à quoi bon prolonger pour se remettre sous la coupe du club ! »

Mis à pied en décembre 2018, Adrien ne rejouera plus de la saison avec le PSG pour s’envoler vers Turin… où il bataillera ferme pour contester la baisse des salaires imposée aux joueurs en raison de la crise sanitaire.

« La logique des Rabiot est implacable »

Entre temps, Adrien avait aussi créé le malaise en claquant la porte des Bleus, refusant de jouer le jeu du réserviste pour la Coupe du Monde 2018, déclarant qu’il ne souhaitait plus être appelé en équipe de France tant que Didier Deschamps en serait le sélectionneur. Ecarté pendant plus de deux ans, il doit au pragmatisme de DD autant qu’aux blessures de Kanté et Pogba, son retour en Bleus juste avant le Mondial 2022 où il a été excellent.

La suite a heureusement plus à voir avec le terrain qu’avec ses à-côtés. S’il est resté, à 28 ans, le même jeune homme parfois insolent et plein d’impertinence, il est surtout devenu un top joueur plus mature et malléable pour le bien de l’équipe que les plus grands clubs européens s’arrachent en se félicitant qu’il n’ait une fois de plus, pas voulu prolonger son contrat à la Juve. Mais ça, autant que sa qualité technique de gaucher ou son abattage au coeur du jeu, c’est dans l’adn des Rabiot. Son futur club doit s’y préparer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi