dimanche 29 janvier 2023

Aimé Jacquet, le précurseur, de Saint-Etienne aux Bleus champions du Monde 1998

À lire

Il y a un peu plus de 24 ans, Aimé Jacquet devenait le premier sélectionneur champion du Monde avec les Bleus, ouvrant la voie à Didier Deschamps, qui reprendra le flambeau en 2012.

On ne volera pas ça aux Stéphanois, ils ont assez de problèmes comme ça : Aimé Jacquet est un enfant de la Loire. Né dans la petite commune de Sail-sous-Couzan en 1941, il a débuté sa carrière à l’AS Saint-Etienne en 1960. Durant treize années, Aimé Jacquet porte le maillot des Verts, et se construit un palmarès avec notamment cinq titres de champion de France.

En 1973, le milieu de terrain décide de rejoindre le voisin lyonnais. Il dispute son premier match avec les Gones le 6 octobre 1973 lors du match OL-OM (2-2). Usé physiquement, il joue peu et dispute seulement deux saisons avec Lyon avant de raccrocher les crampons.

Il endosse alors le costume d’entraîneur. D’abord à la tête de la réserve, il est propulsé à la tête de l’équipe première en février 1976. Il sauve alors l’OL de la relégation et guide même l’OL vers la finale de la Coupe de France, perdue contre l’OM 2-0. Il restera à la tête de Lyon pendant quatre saisons et demie avec des classement finaux inégaux : 15ème, 7ème, 15ème, 6ème et 18ème.

Malgré le maintien obtenu in-extremis lors de sa dernière année, il est poussé dehors par le président de l’époque, Roger Michaux : « Qui sait si vous ne reviendrez pas un jour entraîner l’OL quand vous aurez appris votre métier ». Aimé Jacquet quitte Gerland pour Bordeaux : « C’est la logique du métier qui veut qu’on doive parfois s’en aller. »

Un coup d’envoi au Groupama Stadium

Avec les Girondins, il est champion de France à trois reprises dans les années 80, et gagne aussi deux Coupes de France. Après des passages à Montpellier et à Nancy, il rejoint la Direction Technique Nationale en 1991. En 1992, il est l’adjoint du sélectionneur Gérard Houllier.

Il le remplace fin 1993 après le fiasco du France-Bulgarie (1-2) qui prive les Bleus de la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis. D’abord présenté comme un intérimaire, il reste finalement quatre ans et demi à la tête des Bleus qu’il mène, le 12 juillet 1998, pour la première fois de l’histoire sur le toit du monde. Il s’en va dans la foulée.

Aimé Jacquet vit depuis une paisible retraite en Haute-Savoie et ses apparitions médiatiques sont extrêmement rares. En juin 2018, il était toutefois venu au Groupama Stadium pour donner le coup d’envoi de France-Etats-Unis (1-1), un match de préparation sur la route de la deuxième Coupe du Monde de l’équipe de France.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi