mardi 21 mai 2024

Alexandre Demaille (Saint-Raphaël) veut faire la maille jusqu’au bout

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le gardien de Saint-Raphaël Alexandre Demaille (28 ans) jouera la carte du collectif jusqu’au bout avant de quitter son club formateur (direction Nîmes ?).

Alexandre Demaille vit ses derniers mois à Saint-Raphaël. Alors, il savoure. Surtout quand les résultats sont là. Le club varois est en chasse pour décrocher une place européenne :

« Saint-Raphaël est un club qui se situe le plus souvent dans le top 5. Ces deux, trois dernières années, on n’y était pas (8ème en 2020 et 2021, Ndlr). Mais cela s’est joué à pas grand-chose. Le championnat est très serré. Pour l’instant, on n’a pas répété les mêmes erreurs. On est à notre place. Tout reste à jouer. C’est l’objectif de l’équipe que d’accrocher une place européenne et de finir le plus haut possible ».

Si les Bleus et Jaunes jouent actuellement les premiers rôles en Starligue, les raisons sont multiples : « Cette saison va marquer la fin d’un cycle pour certains joueurs dans cette équipe et même dans leur carrière. Du coup, il y a moins de pression, mais plus de plaisir et d’engouement. Pour les joueurs qui vont partir, c’est une source de motivation supplémentaire que de bien finir l’aventure. Beaucoup ont à cœur de bien finir l’histoire. C’est une force supplémentaire. Le public est beaucoup plus entraînant cette année aussi. Grâce aux jeunes, on est plus en communion avec eux. Cela motive encore plus ». Alexandre Demaille fera notamment partie de ces éléments qui ne seront plus Varois la saison prochaine.

« Beaucoup ont à cœur de bien finir l’histoire »

Il exprime son ressenti concernant ce profond changement à venir : « Cela fait 12 ans que je porte le maillot de Saint-Raphaël dont 6 en étant professionnel. Je suis né à Draguignan donc un peu l’enfant du pays, l’enfant formé au club. Je me suis toujours dit dans un coin de ma tête que si je pouvais je ferais quasiment toute ma carrière au club. Ensuite, il y a eu des circonstances extérieures et internes qui ont fait qu’aujourd’hui j’ai pris la décision de partir. On m’a fait comprendre que je n’aurai pas le temps de jeu que j’espérais ».

Vincent Gérard (PSG) le remplacera la saison prochaine pour les trois prochaines saisons (20222025). « Cela fait des années que je me bats avec la concurrence. J’ai toujours été n°2 à part ces deux ou trois dernières années, où j’ai grappillé du temps de jeu. J’ai donné beaucoup pour en arriver-là. Si je repartais de zéro, cela aurait été frustrant par rapport à tout ce que j’avais fait et tout ce qu’on m’avait promis aussi. Je me suis quand même donné du temps à la réflexion pour prolonger. Quand une réunion a eu lieu avec le manager de Saint-Raphaël et le futur coach (Benjamin Braux, Ndlr), on en a parlé. On m’a fait comprendre qu’à côté de Vincent je n’avais pas de grandes chances de pouvoir jouer. Je n’ai plus l’âge pour être derrière un gros n°1. Je ne peux plus me permettre de ne pas avoir de temps de jeu aujourd’hui. J’ai davantage été n°1 l’an dernier. Cette saison, c’est moitié, moitié ».

Le gardien de but a donc choisi de ne pas prolonger avec son club formateur. « Je vais rester en France. Dans mon futur club, mon ambition va être d’être n°1, ou au moins d’avoir une concurrence saine. Et de ne pas partir avec un gros n°1 devant moi ».

Demaille en route pour Nîmes ?

Selon certaines sources, Demaille serait en chemin pour Nîmes la saison prochaine. Un concurrent direct de son club formateur. Et si l’expérience devait être belle dans son futur club hôte, pourquoi le médaillé de bronze au championnat du monde juniors 2013 ne penserait pas aux Bleus ?

« Les places sont très chères quand on voit le niveau de la France et de ses gardiens. Je ne cache pas mon envie de toucher de plus près cette équipe si j’en ai l’occasion. Je ferai tout pour. Ce serait un grand honneur et un rêve d’en être. Si j’y parviens, ce serait merveilleux. Si ce n’est pas le cas, ce sera le jeu. Les gardiens en place sont très forts ».

Mais avant d’espérer toucher ce Graal, le natif de Draguignan a une dernière mission à mener : « Je serai Raphaëlois jusqu’à mon dernier match. Je donnerai tout et je ferai tout pour gagner jusqu’au bout ». Histoire de bien boucler la boucle avec le club varois si cher à son cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi