dimanche 29 janvier 2023

Alvarez, Upamecano, Al-Owais… les révélations de la Coupe du Monde

À lire

Si les meilleurs scouts de la planète les avaient déjà remarqués (Alvarez, Upamecano, Fernandez…), le grand public les a découverts pendant un Mondial qu’ils ont marqué de leur talent. Notre équipe type des vraies révélations a déjà pris rendez-vous pour 2026.

Les gardiens : Noppert et Al-Owais, les atypiques

Sur un poste à maturation lente, aucun jeune gardien n’est parvenu à tirer son épingle du jeu. Les révélations sont tardives, à l’instar du Marocain Bounou (31 ans), impeccable dans le jeu comme dans l’exercice des tirs au but où le Croate Livakovic (27 ans) et l’Argentin Martinez (30 ans) ont excellé.

Mais s’il ne fallait en citer que deux, inconnus avant la compétition, on se tournerait vers le Néerlandais Andries Noppert (28 ans) d’Heerenven et le Saoudien Mohamed Al-Owais (25 ans) d’Al Ahli SC. Appelé à la surprise générale par Van Gaal, le géant batave (2m03) a permis aux Oranges de se hisser jusqu’en quarts, notamment face au Sénégal (2-0) pour un premier match qui aurait pu tout changer et où il fut aussi décisif que son homologue d’Arabie Saoudite pour battre l’Argentine en début de tournoi.

Les défenseurs : Preciado, Gvardiol, Upamecano, Kiwior

Même s’il n’a rien pu face à Messi en demi-finale, le défenseur central de la Croatie, Josko Gvardiol (20 ans, en photo), a marqué les esprits bien au-delà du masque qu’il a porté pour protéger son nez fracturé. Le roc du RB Leipzig a été impressionnant de maîtrise pour sa première grande compétition internationale. Le sentiment est le même lorsqu’on analyse les performances de Dayot Upamecano (24 ans).

Avec Konaté d’abord, Varane ensuite, après avoir contracté un virus enfin, il a toujours su s’adapter. Son impact défensif a souvent permis de sauver les meubles. Sur le côté droit, l’Equatorien remplaçant au RC Genk, Angelo Preciado (24 ans), a fait en sorte de revenir plus fort en Belgique. Très en vue lors du match d’ouverture face au Qatar, il a confirmé ensuite une qualité défensive certaine dans un contexte collectif difficile.

A gauche, nous avons aimé le profil du Polonais de la Spezia Calcio, Jakub Kiwior (22 ans), séduisant dans sa capacité à défendre et à porter le danger offensivement même si la tactique polonaise ne s’y prêtait pas forcément…

Les milieux : Ounahi, Gakpo, Fernandez, Musah, Musiala

Etincelant en phase de groupes, où il a marqué sur les trois premiers matches, Cody Gakpo (23 ans) a ensuite baissé de rythme, ce qui explique aussi les difficultés néerlandaises face à l’Argentine en quarts. Il n’en demeure pas moins un joueur d’avenir amené à quitter le PSV assez rapidement. Des bas-fonds de la L1 à une demi-finale de Coupe du monde, Azzedine Ounahi (22 ans, en photo) a bluffé la planète foot par sa qualité technique et sa vision de jeu. La grinta et la qualité technique d’Enzo Fernandez (21 ans) ont permis à l’Argentine de résister à tout, elles lui ouvrent en grand les portes d’une carrière XXL.

Enfin, au milieu, deux joueurs de 20 ans, Jamal Musiala (Bayern) et Yunus Musah (Valence), ont déjà pris rendez-vous avec les deux prochaines échéances internationales qui se dérouleront chez eux, l’Euro 2024 en Allemagne et la Coupe du Monde 2026 aux Etats-Unis.

Les attaquants : Alvarez, Ramos, Kolo Muani, Kudus, Buchanan

Si nous ne devions en choisir que deux pour une équipe type organisée en 4-4-2, à défaut de citer le Français Randal Kolo Muani (24 ans), le Canadien Tajon Buchanan (23 ans), le Japonais Ritsu Doan (24 ans) ou le Ghanéen Mohamed Kudus (22 ans), qui feraient de beaux « supersub », on n’a pas pu passer à côté de Julian Alvarez, champion du monde et buteur à 4 reprises à 22 ans, et de Gonçalo Ramos, qui a réussi l’exploit de renvoyer CR7 sur la touche. A 21 ans, son triplé face à la Suisse en huitièmes en dit beaucoup sur son mental.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi