jeudi 13 juin 2024

Amine Noua : « Mon jeu est adapté au championnat espagnol »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

A la recherche d’un nouveau défi, l’ancien joueur de l’ASVEL estime qu’il a fait le bon choix à 24 ans. Amine Noua découvre la Liga espagnole.

Pourquoi avoir choisi Andorre comme destination ?

J’avais envie de passer un cap et de changer de championnat. C’était celui qui m’intéressait le plus. En regardant les choses avec mon agent, on a vu que Andorre est le club qui insis-
tait le plus fortement. Ils m’ont présenté un beau projet. J’ai été en contact avec eux assez tôt dès le mois de mai. Mon jeu est adapté au championnat espagnol. C’était pour moi une belle opportunité. Je n’ai pas hésité.

« À L’ASVEL, j’ai prouvé. malheureusement, on ne m’a pas donné ma chance »

Mais partir d’un club qui joue l’Euroligue pour un autre qui se bat actuellement en fin de tableau en Espagne, cela peut surprendre…

A l’ASVEL, j’ai prouvé. Malheureusement on ne m’a pas donné ma chance. Il fallait que je saisisse une opportunité ailleurs en ayant un rôle majeur. Andorre a une très belle équipe et un très bon coach (Ibon Navarro, Ndlr). On joue l’EuroCoupe, ce n’est pas rien.

On va essayer d’accrocher les play-offs. Ce n’est pas rien non plus. Andorre est l’équipe qu’il me fallait dans un rôle qu’il me fallait aussi pour franchir ce nouveau palier. Je veux montrer que je peux être un joueur majeur dans une grosse équipe.

Quitter l’ASVEL où vous avez presque tout connu n’a-t-il pas été trop dur ?

Forcément. Pour moi, tout a presque commencé là-bas après Vénissieux. J’ai quasiment passé toute ma vie làbas. Ce changement m’a fait bizarre au départ. Je commence à m’y faire. L’ASVEL m’a donné ma chance. J’ai débuté en pro. J’ai connu de grands moments avec des titres. Partir m’a fait un pincement au cœur.

J’aurais aimé le faire différemment. Je veux dire par là que j’ai la sensation que j’aurais pu devenir un joueur très dominant là-bas. Malheureusement, je n’ai pas toujours eu ma chance. C’est dommage. Pourquoi pas revenir au club un jour. Mais maintenant que je suis parti dans un autre pays, je compte rester le plus de temps possible à l’étranger. J’ai envie de me donner les moyens de réaliser la meilleure carrière possible.

Ne manquez-pas France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi