jeudi 23 septembre 2021

Ana Maria Ospina : « Bernal a réalisé le rêve de la Colombie »

À lire

Eric Mendes
Journaliste

Correspondante colombienne en France, pour Marca et la chaîne de télé d’Amérique Latine, Claro Sports, Ana Maria Ospina suit l’évolution de Bernal en Europe.

« Un prodige du cyclisme »

Comment est perçu Egan Bernal en Colombie ?

Il est un prodige du cyclisme qui a réussi là où de nombreux Colombiens n’ont pas réussi. Il a remporté de Tour de France à seulement 22 ans. Chose incroyable. C’était un rêve de tout le pays de voir un coureur gagner la plus grande épreuve du cyclisme mondial. Il a été le résultat de la progression et l’évolution de ces dernières années qui avaient vu des coureurs comme Lucho Herrera ou Fabio Parra, sans oublier Nairo Quintana ou encore Rigoberto Uran.

Mais le maillot jaune restait ce rêve inaccessible. Bernal l’a fait. Il a atteint le sommet du cyclisme colombien. Bernal a un talent né. Il a toujours eu cette facilité. Il reste un coureur accessible et une personne proche du peuple. Maintenant qu’il a gagné le Giro, il a atteint encore une autre renommée. Par exemple, on a vu de nombreux bébés s’appeler Egan en Colombie aujourd’hui. C’est un peu un hommage.

Etait-ce une surprise de le voir gagner le Tour ?

On savait qu’il avait les qualités pour le faire. C’est un excellent grimpeur. Il est très complet. Bernal a des facilités pour rouler aussi. Il peut récupérer rapidement aussi. Il a surpris par sa précocité. Généralement, on attend de voir un coureur à son top à 28 ans.

Bernal avait 22 ans quand il a gagné. C’était une domination précoce, qui semble se confirmer maintenant avec Pogacar, le dernier vainqueur. Mais ses qualités lui permettent d’être capable de briller sur tous les terrains. En 2019, il faut se souvenir qu’il n’était pas le leader. C’était Geraint Thomas. Il devait l’aider à garder son maillot jaune. Mais il a réussi à prendre le leadership au fil des jours. Il mérite sa victoire du Tour.

Ana María Ospina convaincu que Bernal peut devenir le plus grand

Est-ce aujourd’hui le plus grand coureur colombien de l’histoire après sa victoire sur le Giro ?

C’est une question difficile. Même s’il a gagné le titre le plus important du cyclisme colombien avec le Tour de France, il fait partie d’une grande histoire. Il y en a beaucoup qui ont ouvert la voie comme Martin Emilio Rodriguez, le premier Colombien sur le Tour.

Evidemment il y a Luis Herrera ou encore Fabio Parra. Egan Bernal fait partie de cette belle histoire. Nairo Quintana a aussi été important en remportant le Giro et la Vuelta.

Bernal a l’avantage d’avoir le Tour et le Giro à son palmarès. Quand il remportera la Vuelta, car je suis convaincu qu’il la remportera un jour, il sera le plus grand au niveau du palmarès.

Les années à venir seront-elles celle d’un duel entre Bernal et Pogacar ?

Il va y avoir une domination des nouveaux talents qui n’attendent pas pour remporter les plus grandes courses. Bernal et Pogacar en font partie. Peut-on parler de duel quand on voit d’autres coureurs arriver comme Mathieu Van der Poel ou Remco Evenepoel.

Et cela devrait se confirmer encore avec des jeunes de plus en plus prêts physiquement. Mais le Tour de France ne manquera pas de duels dans les années à venir. Et cette Vuelta 2021 pourrait déjà nous donner cette confirmation.

Jusqu’où Bernal peut-il aller ?

Je le vois bien gagner les trois grands Tours dans sa carrière. Je suis sûr qu’il sera présent dans les dix prochaines années pour gagner. Et pas uniquement sur les grands Tours.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img