vendredi 14 juin 2024

Le Padel, l’autre grande passion d’Anthony Lopes (OL)

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Anthony Lopes vient d’inaugurer le « All in Padel » à OL Vallée. Un projet que le gardien a monté avec le champion de France de la spécialité Johan Bergeron et les tennismen Jo-Wilfried Tsonga et Thierry Ascione.

Qu’aimez-vous dans le padel ?

Tout ! La combativité, l’esprit d’équipe. Ça ressemble un peu à mon poste de gardien de but : pas de grandes courses, beaucoup d’appuis. Je prends beaucoup de plaisir à jouer au padel.

Jouez-vous souvent ?

J’essaie de le pratiquer dès que mon emploi du temps me le permet. Cela m’offre la possibilité de m’évader du monde du football, je pense que c’est une force de pouvoir le faire de temps en temps. C’est un échappatoire qui permet d’évacuer la pression.

Le padel peut-il être complémentaire de la pratique du football ?

Pour mon poste, oui. C’est un aussi un sport collectif car on le pratique à deux. Il y a ainsi des aspects qui se rejoignent au niveau mental.

C’est un sport relativement récent. Pratiquez-vous encore le tennis ou pratiquezvous uniquement le padel ?

Le tennis est plus fatigant car il y a davantage de grandes courses ! Je préfère le padel car je retrouve vraiment les aspects du poste de gardien : être tout le temps sur les appuis, pas très droit, prêt à bondir rapidement sur deux ou trois mètres…

« Le padel ressemble à mon poste
de gardien »

Connaissiez-vous Jo-Wilfried Tsonga auparavant ?

Oui, cela fait un moment que l’on se côtoie à travers Thierry Ascione, l’organisateur de l’Open Parc de Lyon. J’ai découvert une très belle personne qui est devenu un ami. J’en suis heureux car il est influent et apprécié dans le monde du tennis.

Est-ce une fierté de vous associer professionnellement avec un grand nom du sport français ?

Exactement. Déjà, quand j’ai su qu’il allait se construire des choses autour du stade, c’est un projet que j’avais en tête et qui me tenait à cœur. J’en ai discuté un jour avec Thierry (Ascione) et Jo (Tsonga) et cela s’est fait tout naturellement autour d’un dîner. Aujourd’hui, les installations sont sorties de terre et c’est une fierté.

Qu’est-ce que ça représente de monter un projet à OL Vallée ?

Qu’un joueur de l’OL comme moi, c’est-à dire issu du centre de formation, investisse autour du stade, je pense que c’est quelque chose de fort. C’est une fierté assez particulière.

Retrouvez toute l’actualité de l’OL dans le magazine Le Foot Lyon, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi