mardi 16 juillet 2024

Antoine Raugel (AG2R Citroën Team) : « Je voulais passer en World Tour »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après avoir terminé sa formation dans l’équipe continentale Groupama-FDJ, Antoine Raugel a signé son premier contrat professionnel jusqu’en 2023 avec l’équipe de Vincent Lavenu.

Que gardez-vous de cette année ?

Beaucoup de positif. J’ai atteint l’un de mes objectifs en intégrant une équipe World Tour l’an prochain. J’ai aussi passé un cap physiquement et au niveau maturité. J’ai fait de bons résultats. J’ai réussi à concrétiser la plupart de mes objectifs du début de saison. J’ai découvert une nouvelle structure avec la Conti de la Groupama-FDJ.

Cela m’a permis de passer à l’échelon supérieur. Les passerelles avec la World Tour étaient intéressantes. J’ai pris pas mal d’expérience. Je suis satisfait de cette saison. Le petit bémol étant la bactérie contractée sur le Baby Giro qui m’a contraint à l’abandon. Une saison n’est jamais parfaite mais, globalement, je suis ravi d’avoir réussi mon objectif du début de saison. Je me suis montré sur les Classiques.

« Apprendre aux côtés de Van Avermaet, Naesen et Cosnefroy »

Pourquoi avoir choisi de signer chez AG2R Citroën Team alors que vous étiez dans l’équipe sœur de la Groupama-FDJ ?

Pour être honnête, j’attendais d’abord d’être au clair avec la Groupama-FDJ. Une fois que tout était ok, j’ai eu une proposition d’AG2R que j’ai acceptée. Je voulais passer en World Tour et ne pas attendre indéfiniment une réponse qui n’allait pas être positive.

Sentez-vous que cela peut être le bon choix ?

Je connais déjà un peu de monde. J’ai passé trois ans dans la Chambéry CF avant de passer stagiaire fin 2020 chez AG2R La Mondiale. Il y a pas mal de jeunes et leur projet sur les Classiques, qui est plus mon profil, m’intéresse vraiment.

Le fait de s’engager deux ans vous permet-il d’être confiant sur la suite ?

Je ne veux pas me reposer sur mes lauriers. Chaque opportunité va être bonne à prendre. Il y a un cap à passer. Quand on est Continentale, on apprend vite à s’adapter au niveau que l’on affronte. On peut s’apercevoir du niveau qui monte. J’ai hâte de découvrir le World Tour.

Quels sont vos objectifs pour 2022 ?

Je les ai déjà en tête. Je vais faire le maximum pour aider l’équipe et découvrir les Classiques avec le groupe fort d’AG2R Citroën. Je vais prendre un maximum d’expérience aux côtés de leaders comme Greg Van Avermaet, Oliver Naesen ou encore Benoît Cosnefroy. Mon rêve étant Paris-Roubaix, la plus belle des Classiques !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi