mercredi 24 juillet 2024

Après 21 matchs sans marquer, le réveil de Griezmann attendu

Autriche - France (20h45)

À lire

En (très) petite forme depuis le début de l’année 2022, Antoine Griezmann court après un but depuis 21 matchs, toutes compétitions confondues.

Vendredi, lors de la rencontre France-Croatie comptant pour la 2ème journée de la Ligue des Nations (1-1), Antoine Griezmann a débuté en tant que remplaçant. Un choix qui n’est pas passé inaperçu : c’était la première fois depuis 2016, que le n°7 des Bleus n’avait pas fait partie du 11 de départ lors d’une rencontre en compétition officielle.

Un petit événement qui confirme que l’attaquant des Bleus n’est pas au sommet de sa forme. Cette rencontre contre les vice-champions du monde (il est entré en deuxième période) a été son 21ème match (toutes compétitions confondues) sans trouver le chemin des filets.

Le président de l’Atlético veut le garder

Après une coupe du monde remportée en 2018, le transfert du français à Barcelone en 2019 devait être un tournant pour sa carrière.
Pour mémoire, le transfert a coûté 120 millions d’euros, l’un des plus chers du club catalan, qui avait donc de grandes attentes vis-à-vis du joueur. Mais les résultats n’étaient pas à la hauteur de leurs espérances. Comme d’ailleurs celles du Champion du Monde.

L’arrivée fut froide pour l’ancien joueur de l’Atlético, qui a vite compris que sa relation avec ses coéquipiers n‘était pas celle attendue, notamment avec un certain Lionel Messi.

L’argentin qui n’avait pas apprécié le comportement arrogant du Français lors de la saison précédente n’avait pas manqué de faire passer le message.

Dans l’ombre du (désormais) sextuple Ballon d’Or, Grizou a souffert. Souvent sur le banc, c’est la plupart du temps à l’aile ou en pointe qu’il esttitularisé, ce qui n’est pas en adéquation avec son poste de prédilection en tant que second attaquant.

Avec une arrivée coïncidant avec une année difficile pour le FC Barcelone, Antoine Griezmann n’a pas pu évoluer et briller comme il le souhaitait.

De retour (sous la forme d’un prêt avec option d’achant) chez les rojiblancos, le Français a continué de souffrir. D’abord sifflé par des supporters ayant vécu son départ comme une trahison, il n’a évolué à son véritable niveau qu’à de très rares exceptions, pas aidé par une vilaine blessure. En manque d’efficacité offensivement, Griezmann a eu du mal à convaincre.

Son prêt s’achève le 30 juin prochain, mais, contrairement aux rumeurs, Enrique Cerezo, président du club madrilène, a déclaré vouloir continuer avec le Français dans son effectif, affirmant que pour lui Antoine Griezmann fait partie des trois à quatre meilleurs joueurs en Europe.

La confiance de Didier Deschamps et de ses coéquipiers

Après le soutien de son président, Grizou a reçu celui de son sélectioneur. « Oui, il n’est pas dans sa meilleure période, avec des matches plus compliqués pour lui dans des registres où il est peut-être moins à l’aise. Mais ça arrive à tous, à un moment ou un autre. Mais je sais ce qu’il a fait et ce qu’il est capable de faire » a expliqué Deschamps, qui lui maintient sa confiance.

Dans le même temps, Adrien Rabiot apportait aussi des nouvelles rassurantes du n°7 tricolore, à propos de son manque d’efficacité.  « Antoine est toujours très serein et joyeux. Il ne montre pas de déception ou de faiblesse même si on n’imagine que c’est compliqué pour lui de ne pas marquer. On connait le joueur qu’il est et on se doute que cela va repartir. On espère que cela va repartir très rapidement. »

Ce serait une bonne idée si ça pouvait être dès ce soir contre l’Autriche. Après une défaite contre le Danemark et un nul en Croatie, les Bleus ont besoin des trois points pour rebondir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi