lundi 4 mars 2024

Attentat sur Kylian Mbappé : pourquoi Lilian Brassier savait très bien ce qu’il faisait

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Alors qu’il ne s’agissait au départ que d’un simple carton jaune, son deuxième de la partie, d’où son expulsion, le Brestois Lilian Brassier risque une lourde suspension. Et ce serait amplement mérité.

Selon nos informations, le défenseur, qui aurait déjà dû se faire expulser quelques minutes plus tôt (si M. Bastien, l’arbitre de la rencontre, avait bien fait son travail) pour une faute violente, pourrait écoper de 3 à 4 matchs de suspension fermes. 

A LIRE AUSSI : sur quelle chaine et à quelle heure suivre le tirage au sort des quarts de finale

En principe, la suspension classique pour une expulsion après deux cartons jaunes est de deux matchs, dont un avec sursis. Mais la commission de discipline, qui se réunira mercredi après midi, comme chaque semaine, va traiter son expulsion comme un carton rouge direct.

Difficile de croire les bonnes intentions de Lilian Brassier

On se souvient notamment que le 3 décembre dernier, lors du match OM – Rennes (14ème journée de Ligue 1) le Marseillais Ilimane Ndiaye avait écopé de trois matchs, dont deux fermes, de suspension, pour une semelle sur le défenseur rennais, Jeanuël Belocian. La répétition des fautes du Brestois, mais aussi la vue des images, qui ont fait le tour d’Europe, devraient rendre la sanction encore plus sévère.

Eric Roy en est d’ailleurs particulièrement conscient et a déjà commencé la défense de son joueur. « Je ne pense pas que ce soit un coup de sang. Malheureusement, il pense avoir le ballon, mais ça va trop vite… tu crois avoir le ballon, mais tu ne l’as pas. Lilian, je le connais, ce n’est pas un méchant garçon » a expliqué l’entraîneur brestois. « Il n’y avait pas du tout une volonté de faire mal. (…) Il apprend, il reste un jeune défenseur central avec beaucoup d’avenir et de qualités mais il continue d’apprendre à tous les matchs » 

Difficile toutefois d’empêcher les observateurs de penser que le duel Brassier – Mbappé n’était pas en train de monter en tension, quand déjà quelques minutes plus tôt, le défenseur de 24 ans, avait littéralement fauché le Parisien pour l’empêcher de se retourner et partir plein axe vers le but. Alors que Brest, revenu à 1-2, prenait tous les risques pour égaliser, le natif d’Argenteuil savait très bien que Kylian Mbappé ne devait surtout pas passer.

« J’ai voulu directement intervenir balle au pied, enfin le ballon dans les pieds, mais malheureusement j’ai raté. », se contentera d’ailleurs de dire le Breton après s’être excusé pour son geste. On a quand même le sentiment, comme d’ailleurs sur la même action un peu plus tôt, que Lilian Brassier était conscient que, s’il n’avait pas le ballon, il devait au minimum avoir le joueur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi