mardi 4 octobre 2022

Avant le derby, l’analyse de Joss Randall (supporter des Verts) : « Un match très important pour la suite »

À lire

Fidèle et avisé supporter de Saint-Etienne depuis une quarantaine d’années, Joss Randall porte un regard lucide sur la saison des Verts. Avant le derby, il nous explique toute l’importance du match qui peut conditionner la suite de la saison.

Sur les réseaux sociaux, il est connu sous le nom de Joss Rendall. Il faut dire que sa plume dégaine souvent aussi vite que la fameuse Winchester de Steve Mac Queen dans la série Au nom de la Loi.

Les lendemains de matchs (parfois le soir même), les supporters stéphanois se délectent des chroniques (publiées sur le site peuple-vert) de celui qui est un des plus fidèles suiveurs des Verts. Et surtout un des mieux renseignés et des plus avisés.

Son regard sur les matchs vont souvent plus loin que la simple et basique analyse sportive. « J’y mets une part de l’actualité du club », précise cet amoureux du bon mot dont le phrasé nous rappelle parfois des répliques à la Audiard.  La veille du derby, on ne pouvait pas passer à côté de son avis sur la situation compliquée des Verts.

« La raison dit qu’on doit prendre 3-0, mais le coeur veut y croire »

Quel est ton état d’esprit avant le derby ?

Il y a la raison et le  cœur… La raison veut que sur la différence de niveau entre les deux équipes, cela doit faire 3-0 pour Lyon. Et dans mes chroniques, je donne toujours la priorité à la raison. Après, il y a le cœur… Et là, je me dis que c’est un derby, ce n’est jamais un match comme les autres, tout peut arriver…

Là quand même, Saint-Etienne est particulièrement diminué…

Mais ce n’est pas ce qui me dérange spécialement… Au contraire, les jeunes formés au club ont certainement plus encore la notion de derby. Depuis toujours, à travers les équipes de jeune, cette rivalité existe. Sur un match comme ça, un Mahdi Camara par exemple sera certainement plus motivé qu’un Wahbi Khazri… Denis Bouanga n’est pas là ? C’est pas grave, il n’est pas bon depuis le début de saison !

Saint-Etienne n’est qu’à quatre points du barragiste, la situation vous inquiète ?

La situation m’inquiète sportivement, mais pas seulement. Le club est dans une très mauvaise passe, on est en souffrance et c’est très inquiétant.

« Miser sur les jeunes ? Rien n’était préparé, le club a subi la situation, il ne l’a pas anticipé »

Comme en est-on arrivé là ?

Tout a commencé en janvier 2018 alors que le club était aux portes de la Ligue 2. Les dirigeants ont remis les clés à Gasset pour qu’il sauve le club. Ce qu’il a fait avec des M’Vila, Debuchy et d’autres… Mais pour attirer ces joueurs il a fallu briser le fameux « salary cap ». Ensuite il y a eu Khazri, Cabaye, Cabaye, Boudebouz… le club s’est retrouvé à payer des joueurs entre 200 000 et 250 000 euros mensuels et s’est vite retrouvé dans une impasse.

L’été dernier le club a misé sur des jeunes, notamment sur Adil Aouchiche qui n’avait aucune expérience de la Ligue 1, c’était pas forcément le moment de faire du « trading »…

Sans doute pas, mais le club n’avait pas le choix. Tout le problème est d’ailleurs là, rien n’a été préparé, le club a subi la situation et ne l’a pas anticipé.

Selon toi, qu’est ce qui a foiré au point de voir les Verts menacés de relégation ?

Quand Puel prend Aouchiche et décide de miser sur les jeunes, cet été, il est persuadé de pouvoir se débarrasser de M’Vila, Khazri et Boudebouz, et avec les économies faites sur les salaires, pouvoir se renforcer au moins avec un numéro 9. Mais sur les trois, seul M’Vila est parti.

Aujourd’hui on se retrouve dans une situation incroyable, avec un Neyou payé 20 000 euros par mois et un Khazri qui touche 210 000 euros.

« Khazri, c’est une escroquerie, l’exemple type du joueur de Ligue 1 beaucoup trop payé »

Vous voulez dire que Khazri est un boulet pour Saint-Etienne ?

Il est beaucoup beaucoup trop payé pour ce qu’il est. C’est un des maux de notre football, beaucoup de joueur sont surpayés. Khazri, c’est une escroquerie. Il devrait gagner environ 45 000 euros, soit le salaire moyen en Ligue 1 si on enlève le PSG (ndlr : ce salaire est de 54 000 euros bruts mensuels) et il touche cinq fois plus !

Revenons au derby, tu attends quoi du match de demain soir ?

Plus que le résultat, c’est surtout la manière. Ce match est très important pour la suite de la saison. A travers ce match, qui n’est pas un match comme les autres, on doit voir une équipe solidaire, bien organisée et capable d’offrir une belle opposition aux Lyonnais pour nous permettre d’envisager la suite avec optimisme. Si on en prend quatre en ayant regardé Lyon jouer, on va prendre encore un coup de massue derrière la tête et la suite sera très très compliquée…

Mais encore une fois, les Verts peuvent-ils rivaliser face aux Lyonnais avec une équipe de 22 ans de moyenne d’âge ?

Je me répète, ce n’est pas ce qui m’inquiète le plus. La fougue et la motivation des jeunes peuvent jouer en notre faveur. Souvent, même si c’est un peu moins vrai cette saison, les Lyonnais ont été hautains avant de jouer contre Saint-Etienne, certains qu’ils étaient plus forts et qu’ils avaient gagné d’avance. Cette fois, il peut y avoir un côté inattendu qui peut les surprendre. C’est ce que mon cœur me dit.

> Retrouvez les chroniques de Joss Randall sur le site peuple-vert

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi