lundi 24 juin 2024

Avec 84 victoires d’étapes, Laurent Jalabert reste le recordman français, et après ?

À lire

Les 84 victoires d’étapes de Jalabert (141 toutes courses confondues) sur les courses de plusieurs jours en font l’incontestable leader français en la matière, un des rares à avoir gagné sur les trois grands Tours et sur tous les terrains. Avec Hinault et Anquetil, il est l’une des références françaises derrière laquelle courent Pinot, Alaphilippe et Démare, mais aussi Bouhanni et Coquard. Chacun dans leur domaine.

Pour analyser la catégorie des coureurs français qui ont le plus d’étapes à leur palmarès, toutes courses confondues, nous avons arbitrairement déterminé des sous-catégories. Les géants ont réussi à en gagner sur les trois grands Tours, ce qui a aussi permis aux plus complets de gagner l’épreuve (Hinault, Fignon, Anquetil…).

Les sprinteurs ne sont que rarement sortis de leur registre, mais avec une obsession de la victoire qui leur permet de devancer tout le monde (Démare, Bouhanni, Darrigade, Coquard…) au classement général.

Chez les grimpeurs, les lauréats n’ont pas toujours été des spécialistes (Jalabert, Alaphilippe…), mais ont peut-être encore plus que les autres marqué les esprits à l’instar des exploits d’un Virenque. Avec le temps, les puncheurs, ou baroudeurs, sont devenus des coureurs complets (Alaphilippe, Pinot…) qui peuvent gagner sur tous les terrains comme seuls les géants pouvaient se le permettre avant. Enfin, les rouleurs, jamais aussi à l’aise que dans l’effort solitaire, restent les maîtres du temps.

Sur les trois grands tour, Pinot sur la route des grands

1/ Bernard Hinault : 41 victoires (28 sur le Tour, 6 sur le Giro, 7 sur la Vuelta) 2/ Laurent Jalabert : 25 (Tour 4 Giro 3 Vuelta 18) 3/ Jacques Anquetil : 23 (Tour 16 Giro 6 Vuelta 1) 4/ Laurent Fignon : 13 (Tour 9 Giro 2 Vuelta 2) 5/ Jean Stablinski : 10 (Tour 5 Giro 2 Vuelta 3)

Derrière les trois intouchables Anquetil, Hinault et Jalabert, derrière Fignon, le dernier à avoir réussi le doublé Giro-Tour, Thibaut Pinot tire son épingle du jeu en intégrant le cercle très fermé des neuf Français vainqueurs d’étapes dans les trois grands Tours. Avec 6 victoires (3 dans le Tour, 1 sur le Giro et 2 dans la Vuelta), il devance Charly Mottet (6 victoires, 3-1-1) et court derrière Thierry Marie (8 victoires, 6-1-1) et Jean-François Bernard (8 victoires, 3-4-1). Le coureur de GroupamaFDJ peut encore espérer se rapprocher des 10 succès de Stablinski.

Les sprinters : Démare en chef de fil

1/ Arnaud Démare 2/ Nacer Bouhanni 3/ André Darrigade 4/ Bryan Coquard 5/ Jimmy Casper

Pour Arnaud Démare, l’incontestable leader, sur 78 victoires (fin avril), 51 sont des victoires d’étapes, dont les quatre dernières de l’année 2020 (record national) sur le dernier Giro (sur un total de 5). Dans ce registre, Démare a battu son record (10) en 2020 pour une moyenne supérieure à 6 victoires par saison depuis 2012 et une ambition pour 2021, accrocher une troisième étape dans le Tour (après 2017 et 2018) et donc briguer la passe de trois sur une Vuelta où il n’a encore jamais mis les pédales.

Retrouvez toute l’actu du vélo dans Cyclisme magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Les grimpeurs : Virenque envers et contre tous

1/ Richard Virenque 2/ Bernard Hinault 3/ Laurent Fignon 4/ Laurent Jalabert 5/ Laurent Brochard

Aux sommets, personne n’a encore fait mieux que Hinault (12 passages ou arrivées en tête au sommet d’un col du Tour), Fignon (6) et surtout Virenque (46) qui ont gagné, chacun, cinq étapes de haute montagne sur le Tour, un record. Si le plus contemporain des trois était le seul vrai grimpeur, les deux autres ont fait bien davantage que de rivaliser en leur temps avec les spécialistes du genre. Mais c’est bien Virenque, avec sept maillots à pois qui surclasse tout le monde avec 14 victoires totales (7 sur le Tour) toutes en altitude dans les courses à étapes. Dans le genre, Virenque a levé les bras à Luz Ardiden, Cauterets, Courchevel, Morzine et au Ventoux, écrasant la concurrence.

Les rouleurs : Alaphilippe, la lumière au bout du tunnel

1/ Bernard Hinault 2/ Jacques Anquetil 3/ Laurent Fignon 4/ Julian Alaphilippe 5/ Thierry Marie

Onze des seize étapes remportées sur le Tour par Anquetil, les six gagnées sur le Giro et la seule avalée dans la Vuelta l’ont été… en contrela-montre ! Le Français fut par ailleurs détenteur du record de l’heure. Bernard Hinault a fait encore mieux en mettant la main sur 20 contrela-montre (sur 28 étapes gagnées) pour aller lui aussi chercher 5 victoires finales. Fignon en a gagné 4 sur le Tour, pour 2 succès.

Si Moreau, Durand ou Marie parvinrent à remporter des prologues, il a fallu attendre 30 ans, après le succès mythique de Jean-François Bernard dans le Ventoux en 1987, pour voir un Français gagner un chrono, Alaphilippe, à Pau en 2019. « On a toujours passé beaucoup trop de temps à préparer le Tour donc à négliger les chronos, les classiques » disait Bernard Hinault l’an dernier.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi