mardi 4 octobre 2022

Baisser les salaire des joueurs : de qui se moque-t-on ?

À lire

Gonflés les présidents de club et l’UNFP veulent faire payer les conséquences de leurs graves erreurs de gestion aux joueurs. Une situation absurde qui, on s’en doute, n’est pas très bien accueillie.

Depuis hier, les joueurs ne parlent que de ça. A la sortie d’une réunion avec les représentants des clubs professionnels (à laquelle participaient notamment les présidents Aulas, Ferry, Keller ou Caillot…), le syndicat des footballeurs professionnels (UNFP) invite les joueurs à « discuter rapidement avec leurs clubs pour envisager les modalités de réduction de leurs rémunérations. »

Une véritable petite bombe dans le monde du foot même si elle était attendue comme une des ripostes des présidents de club pour lutter contre la faillite qui menace le football français. 

En juin, l’UNFP voulait à tout prix arrêter les compétitions !

Au passage on peut noter que l’UNFP est gonflé de de demander aux joueurs de faire cet effort alors qu’il était le premier à insister pour l’arrêt des compétitions en juin dernier… Une décision qui a eu des conséquences sur les finances des clubs dès l’année dernière avec 10 journées (soit une centaine de matchs diffusés) annulées.

Baisser son salaire : l’idée est loin de faire l’unanimité. Hier soir dans le Late Football Club, Mickaël Madar résumait la pensée des plus réfractaires. « Je ne vois pas pourquoi les joueurs paieraient l’irresponsabilité des présidents de club qui ont dépensé de l’argent qu’ils n’avaient pas », explique l’ancien international. « Si le football est dans cette situation aujourd’hui c’est surtout de la faute de ceux qui se sont réjouis d’avoir survendu les droits télé, je ne vois pas pourquoi les joueurs en pâtiraient ». 

Navas : « Nous gagnons notre salaire quotidiennement et nous le méritons » 

Quelques heures plus tôt en conférence de presse, Keylor Navas allait dans son sens. « Lors du premier confinement nous l’avons compris parce qu’il n’y avait plus de compétition », a expliqué le gardien de but du PSG. « Aujourd’hui, on ne sait pas ce qui va se passer, le championnat continue, nous gagnons notre salaire quotidiennement et nous le méritons ». 

Quoi qu’il arrive, les négociations ne pourront se dérouler qu’au cas par cas, il ne pourra pas exister d’accord national sur la baisse des salaires et il apparaît évident que les joueurs ne sont pas tous prêts à payer les erreurs de leurs dirigeants…

Sans parler qu’une telle demande va contribuer à faire baisser encore l’attractivité de la Ligue 1. Quels grands joueurs auront envie de venir ?

> 94 000 euros par mois en moyenne en Ligue 1

En 2020, le quotidien l’Equipe faisait paraitre une étude qui fixait à 94 000 euros mensuels le salaire moyen d’un joueur de Ligue 1. Une moyenne qui ne veut finalement pas dire grand chose car elle est faussée par les salaires des stars, à l’image des 3 millions mensuels touchés par Neymar ou des 2 millions versés à Mbappé. A l’OM par exemple, Strootman touchait environ 500 000 euros par mois, quand Payet émargeait à plus de 300 000 euros (avant de prolonger et de revoir son salaire à la baisse). A l’époque, l’Equipe parlait d’un salaire moyen de 59 000 euros dans un club comme Toulouse, ce qui est plus proche de la réalité. En sachant que les joueurs payent plus de la moitié de leur salaire en impôts.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi