mardi 4 octobre 2022

Barcelone : un club qui tousse, l’avenir de Koeman en suspend

À lire

Illustrations des problèmes financiers et sportifs du club, les départs de Griezmann et, surtout, de Messi plongent Barcelone dans une grande incertitude. L’après Messi ne commence pas sous les meilleurs auspices.

C’est peu de dire que les socios catalans ont connu de meilleures périodes. Si en Liga les Blaugranas ont continué à donner le change, sans parvenir à conserver leur titre néanmoins, en Ligue des Champions par contre, les déceptions sont nombreuses depuis la dernière victoire de 2015.

Entre la Romatada, la Redsmontada, l’humiliation face au Bayern de “Robbery”, le 2-8 du final four en quart face aux futurs champions d’Europe bavarois, sans oublier, l’an passé, la gifle reçue au Camp Nou face au PSG (1-4), le ciel ne s’est jamais vraiment éclairci à Barcelone sinon à la faveur d’une autre Remontada, celle fatale au PSG…

Barcelone et la Ligue des Champions, une cicatrice douloureuse

C’est évidemment trop peu pour un club de ce standing qui n’a pas su se renouveler, ni anticiper la crise financière qui le plonge cette saison dans une crise profonde.

Dans le sillage d’une nouvelle direction menée par Johan Laporta qui a décidé de lui renouveler sa confiance, Koeman aborde cette saison avec une grosse pression sur les épaules, conscient qu’en d’autres temps, il ne serait plus en place.

A charge pour le technicien néerlandais de poser les bases de l’après Messi, de transformer une équipe qui avait l’habitude de se reposer sur son sauveur, en groupe plus solidaire et collectif que jamais.

S’il a obtenu le recrutement de son compatriote Memphis Depay, ainsi que celui de l’Argentin de City, Agüero, ou celui du défenseur espagnol de City, Eric Garcia pour stabiliser un secteur défensif en friche, il ne s’attendait pas à faire sans Griezmann, prêté aux dernières heures du mercato à l’Atletico Madrid.

Le principe du « Koeman ball »

Ce contexte sera-t-il un mal pour un bien ? Beaucoup le pensent du côté de la Masia où on espère revenir à une politique sportive plus axée sur les jeunes du centre de formation made in Barcelone.

Déjà les Riqui Puig, Ansu Fati, Alex Collado, Gavi ou Ilaix Moriba sont opérationnels, prêts à marcher sur les traces de leurs illustres aînés, certains encore en activité comme Piqué ou Busquets et Alba. C’est un des principes du “Koeman ball” : abolir les privilèges. Sans Messi, sans Griezmann, il va pouvoir prendre plus de décisions sans risquer de créer une polémique.

S’il y parvient, le FC Barcelone restera une équipe dont il faudra se méfier car très bien organisée tactiquement avec des joueurs de grande qualité.

Humilié par le Bayern lors de son entrée en lice en C1 (0-3), le Barça est à la peine en championnat et Ronald Koeman de plus en plus sous pression.

Le but d’Araujo en toute fin de match contre Grenade hier soir, a permis au Néerlandais de sauver provisoirement sa tête, mais les noms circulent déjà pour le remplacer (on parle même de Marcelo Bielsa !) et on ne donne plus cher de sa peau…

Thomas Berthelot (avec S.D.)

Barcelone a subi la loi du Bayern Munich. Quel avenir pour les catalans en Ligue des Champions ? Les infos dans votre mag Le Sport.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi