dimanche 26 mai 2024

Ben Healy (EF Education-EasyPost) : future star ou feu de paille ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 22 ans, Ben Healy semble enfin prendre la mesure de son talent. Après avoir remporté ses premières courses pour EF Education-EasyPost, l’Irlandais a confirmé en réussissant une belle campagne de classiques ardennaises.

« Si vous m’aviez demandé, il y a quelques semaines si je serais déçu d’une 4ème place à Liège, c’est assez fou. La 4ème place est un bon résultat… Je pense. »

Son sourire à l’issue de Liège-Bastogne-Liège ne cachait pas la satisfaction du devoir accompli. A 22 ans, Ben Healy a réussi à se faire un nom dans le peloton avec notamment deux podiums marquants sur la Flèche Brabançonne et sur l’Amstel Gold Race (2ème). En terminant à chaque fois derrière le vainqueur, le coureur de l’équipe EF Education-EasyPost n’était pas loin de réussir un gros coup.

D’autant plus que, cette saison, il avait déjà réussi à s’offrir de beaux succès sur la Settimana Internazionale Coppi e Bartali, où il remporte la 3ème étape et le classement du meilleur jeune, pour sa première victoire en professionnels, mais également une victoire sur le GP Industria & Artigianato, confirmant au passage son podium inaugural sur le Trofeo Calvia (3ème), mais aussi son Top 5 sur la Région Pays de la Loire Tour où il remporte le maillot blanc de meilleur jeune.

Sur la piste dès l’âge de 5 ans !

S’il a mis un certain temps à s’affirmer avec EF Education-EasyPost après une première année sans réel coup d’éclat, Ben Healy rattrape enfin le temps perdu et semble entrevoir le chemin du succès qu’il avait déjà connu lors de ses jeunes années. Le natif de Kingswinford a passé ce cap difficile entre la jeune promesse d’avenir et le talent en devenir. Fan de vélo depuis toujours, l’Irlandais passait ses dimanches à grandir sur la piste à côté de chez lui, à Birmingham, depuis l’âge de 5 ans.

Il a ensuite diversifié son apprentissage en s’essayant au VTT puis au cyclo-cross. En 2019, il se révèle sur le Tour de l’Avenir en devenant, à 18 ans, le plus jeune vainqueur d’étape de l’épreuve sous les couleurs de l’équipe Wiggins Le Col d’un certain Sir Bradley Wiggins. En 2020, il valide sa progression en remportant son premier titre national devant Nicolas Roche.

A 19 ans, il parvient même à devenir champion d’Irlande sur la route en séniors et champion d’Irlande du chrono Espoirs avec le même temps de toutes les catégories. EF Education-EasyPost décide alors de le recruter pour la saison 2022. S’il lui aura fallu une année pour franchir le cap du professionnalisme, Ben Healy a enfin pu montrer tout son talent.

D’ailleurs, sa victoire en solitaire « C’est comme ça que j’aime le faire ! » sur le GP Industria & Artigianato n’est pas passée inaperçue. Et si certains étaient surpris de sa capacité à sortir devant les meilleurs coureurs du peloton, Ben Healy démontrait simplement son réel potentiel. Capable de multiplier les attaques, il sait flairer les bons coups et se montrer audacieux. Et au moment de trinquer avec Tadej Pogacar et Tom Pidcock sur le podium de l’Amstel Gold Race, l’Irlandais était plutôt content de lui.

Ben Healy, un outsider

« J’étais 2ème derrière le meilleur coureur au monde en ce moment, expliqua-t-il après la course. Donc c’était une bonne journée. » Consultant chez Eurosport, David Moncoutié a suivi les exploits de Healy et n’a pas manqué d’apprécier le panache dont il a su faire preuve au cours de ces derniers mois.

« Ben Healy est l’une des révélations du début de saison. Personnellement, et je ne suis pas le seul, on ne l’attendait pas à un tel niveau. Il a su faire de belles courses sur des épreuves World Tour. Il est jeune et a surpris sur sa capacité à répéter les efforts face à la concurrence. Il a franchi un cap et un palier cette saison. Il doit maintenant confirmer en transformant l’essai et en allant décrocher une belle victoire comme d’autres jeunes talents avant lui. »

A lui maintenant de s’affirmer à l’avenir et notamment sur les routes du Giro qu’il va découvrir cette année. Chez EF Education-EasyPost, on est confiant sur sa progression. « Il vient de faire son entrée dans la cour des grands, et même des très grands, s’enthousiasmait son directeur sportif Tom Southam. Il peut être fier de lui. Il a commencé doucement la saison avec un programme léger puis, petit à petit, il a élevé son niveau. C’est intéressant. Cela nous donne beaucoup d’espoirs pour les prochains mois. » On n’a pas fini d’entendre parler de Ben Healy…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi