samedi 8 octobre 2022

Benfica : battre le Barça et renouer avec l’esprit de la Ligue des Champions

Benfica - Barcelone (21h)

À lire

Absent la saison passée de la phase de groupes pour la première fois depuis dix ans, Benfica renoue avec la Ligue des Champions où il espère atteindre les huitièmes de finale, ce qui passe par un bon résultat ce soir face au Barça.

Un retour en grâce pour Benfica en Ligue des Champions ? Après avoir connu un exercice 2020/2021 décevant à de nombreux titres, le club lisboète reste sur une élimination prématurée au troisième tour préliminaire en C1 et un seizième de finale en Ligue Europa.

En championnat, le bilan est à peine meilleur avec une troisième place, derrière le FC Porto et surtout le rival de Lisbonne, le Sporting CP (champion). Un revers douloureux pour les Aigles, plus revanchards que jamais pour redorer leur image que ce soit sur la scène européenne ou nationale.

Si le mercato estival a été agité avec le départ de quelques joueurs prometteurs, Benfica s’est aussi montré actif dans le sens des arrivées en réalisant de bonnes affaires.

Après un recrutement impressionnant en 2020 (Nunez, Weigl, Everton, Pedrinho ou encore Otamendi) où environ 100 M€ avaient été dépensés grâce en partie à la vente de Ruben Dias à Manchester City (68 M€), les dirigeants lisboètes ont été plus raisonnables cette année.

Un mercato raisonnable pour Benfica

Sur les six arrivées estivales, seules deux ont coûté une indemnité de transfert : celles de Soualiho Meïté (7 M€) et Roman Yaremchuk (17 M€). Ce dernier est l’un des jolis coups de cet été réalisé par les Aigles.

Après avoir évolué pendant quatre saisons à La Gantoise où il a brillé lors du dernier exercice (impliqué sur 31 buts en 43 matchs), l’avant-centre ukrainien est déjà indispensable dans sa nouvelle équipe.

Il a contribué à la victoire des siens en barrage aller de Ligue des champions en délivrant deux passes décisives contre le PSV Eindhoven.

Avec le départ de Luca Waldschmidt à Wolfsburg, le troisième du dernier championnat portugais tient un renfort offensif de poids avec Roman Yaremchuk, qui aura l’objectif de faire trembler les filets le plus souvent possible en C1.

À ses côtés, l’ancien attaquant de La Gantoise pourra compter sur la vitesse et la technique de Rafa, dont c’est la sixième saison au club.

Une arrière-garde expérimentée

Toujours dans le sens des arrivées, Benfica est parvenu à attirer Joao Mario dans ses filets. Libre de tout contrat, le polyvalent milieu portugais dispose d’une solide expérience.

Passé par le rival du Sporting CP, l’Inter Milan, West Ham ou encore le Lokomotiv Moscou, le joueur de 28 ans vient renforcer un entrejeu talentueux, emmené par les incontournables Weigl et Pizzi. Ce dernier entame sa huitième saison avec les Aigles où il est le leader depuis plusieurs années.

L’expérience, on la retrouve aussi en défense avec des joueurs confirmés. Au club depuis respectivement 2012 et 2015, les latéraux André Almeida et Alejandro Grimaldo continuent de faire les beaux jours de l’arrière-garde des Aigles.

Après avoir complètement remanié sa charnière il y a un an suite au départ de Ruben Dias, le club lisboète va pouvoir miser sur la stabilité cette saison avec deux anciens défenseurs de Premier League, Jan Vertonghen et Nicolas Otamendi.

Recrutés l’année dernière, ils cumulent à eux deux 106 matchs de Ligue des Champions. Malgré leur manque de vitesse, le Belge et l’Argentin représentent un apport précieux pour une équipe à la recherche de son premier huitième de finale en C1 depuis cinq ans.

Pour cela, il faudra se sortir d’un groupe E dans lequel figure deux grandes équipes, le Bayern Munich et le FC Barcelone. Après son nul en ouverture à Kiev (0-0), les Portugais ont besoin de faire un résultat ce soir.

Bruno Biache

Ne manquez ps le numéro spécial du Sport sue les Coupes d’Europe, en vente ici. ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi