vendredi 14 juin 2024

Bernard Hinault : « J’ai quand même un beau palmarès… »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Pas franchement fan de ce genre de classements, le Breton ne s’insurge pour autant pas de sa 1ère place… Bernard Hinault revient quand même sur son palmarès pour Cyclisme Magazine et Le Quotidien du Sport.

Que vous inspire ce top 10 ?

Pas grand-chose dans la mesure où il me parait ridicule de vouloir comparer des coureurs qui ont évolué à des époques aussi différentes, avec un matériel, des conditions de courses et une concurrence qui n’avaient rien à voir. A la limite, si on avait pu conserver les données scientifiques des uns et des autres, relatives à la VO2 Max par exemple, on pourrait comparer de manière plus crédible le potentiel de chacun.

Que se serait-il passé par exemple si j’avais couru à la même période que Bartali, Coppi, Merckx et Indurain comme en tennis où les meilleurs de l’histoire, Federer, Nadal et Djokovic, ont joué à la même période ? Personne ne le sait…

On se base sur le palmarès et l’impact du coureur sur sa génération.

Et c’est pour ça que vous m’avez mis premier ! J’aurais fait le même choix (rires)… c’est la moindre des choses ! Avec le recul, je me dis que j’ai quand même un beau palmarès (rires) ! Au niveau français s’entend car au niveau mondial Merckx est au-dessus du lot en gagnant deux fois plus de courses que moi. Il est le premier à avoir été aussi complet et capable de gagner en montagne, au sprint, dans les chronos.

Est-il nécessaire de gagner un ou plusieurs grands Tours pour marquer l’histoire ?

L’idéal est de gagner les grands Tours et les Classiques, ce que Merckx a fait et ce que j’ai continué à faire. Mais un Darrigade était un dieu dans son domaine qui a gagné une multitude d’étapes sur le Tour (22), ce n’est pas rien. C’est pour cela qu’entre ceux qui ont gagné qu’un Tour et ceux qui ont gagné des Classiques, je mets tout le monde à égalité. Aujourd’hui, un Pogacar et un Evenepoel sont capables de gagner les deux.

Alaphilippe a un profil à la Darrigade, à la Jalabert peut-il les supplanter en gagnant un Tour ?

Il a deux titres de champion du monde, quelques belles classiques et des victoires marquantes sur des étapes sur le Tour avec le maillot jaune au bout. Il est le meilleur coureur français des années 2020, mais je ne pense pas qu’il puisse faire mieux. Ceux qui gagnent un grand Tour dominent en montagne ou en contre-la-montre, deux domaines où il y a meilleur que lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi