dimanche 26 mai 2024

Bernard Hinault : « Pogacar peut gagner les trois grands Tours la même année ! »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

A l’approche d’un Giro (du 4 au 26 mai) qui pourrait permettre à Pogacar d’aller chercher le Tour, et pourquoi pas la Vuelta, Bernard Hinault se réjouit de l’état d’esprit du champion slovène. Il en fait son favori n°1.

En quoi le Giro est-il différent du Tour ?

La topographie de l’Italie, avec des chaînes de montagnes rapprochées, est différente qu’en France. Elle permet l’enchaînement d’étapes de plat et d’altitude et offrir plus de variétés et d’incertitudes alors que tout se joue souvent sur les dernières étapes de montagne sur le Tour. Sur le Giro, je suis bien placé pour vous le dire, on peut se faire piéger n’importe quand car les Italiens sont de sacrés combattants qui ne lâchent rien. 

Quel est votre favori pour l’édition 2024 ?

Eu égard à ce qu’il a déjà accompli sur le Tour, vue la concurrence, et à condition qu’il s’adapte au contexte particulier du Giro, on ne peut que mettre Pogacar comme favori numéro 1. En l’absence de Vingegaard et d’Evenepoel, je ne vois pas qui pourrait l’inquiéter.

« Sur le Giro, je ne vois pas qui pourrait inquiéter Pogacar »

Qu’en est-il du doublé Giro-Tour que le Slovène ambitionne de réaliser ? 

Si quelqu’un est capable de le faire en 2024, c’est bien lui. S’il y parvenait, ce serait génial car ça prouverait que tous ceux qui ont eu peur de le tenter se trompaient. Lui ne se pose pas plus de questions que ça. Il a envie de le faire, il y va à fond et fera tout pour le réussir. J’aime beaucoup cette philosophie, ce panache qui a tant manqué au cyclisme depuis trop de temps. Il n’a pas peur d’assumer ses ambitions.

S’il y parvenait, certains comme Contador, l’imaginent même tenter le triplé avec la Vuelta en août !

Encore mieux (rires) ! A notre époque, le calendrier ne nous le permettait pas, mais ça m’aurait évidemment plu d’essayer de le faire. Il faut anticiper pour ça, bien calibrer sa préparation, mais c’est possible. Là encore, il a toutes les qualités pour le réussir, plus que Vingegaard qui est trop léger. A l’avenir, je vois davantage la nouvelle génération s’y attaquer, un Evenepoel par exemple qui a déjà une Vuelta à son palmarès. Tout ça, ça fait rêver, c’est génial !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi