jeudi 25 avril 2024

Bilan : Comment Ineos, Jumbo-Visma et UAE Emirates ont dominé le World Tour

À lire

Vainqueur chacune des trois grands Tours, INEOS Grenadiers, Jumbo-Visma et UAE Team Emirates dominent le peloton mondial avec des effectifs toujours plus impressionnants.

INEOS GRENADIERS

MONTAGNE : 9/10

Il suffit de voir le nom des coureurs capables de jouer la victoire en montagne pour comprendre que INEOS Grenadiers possède de sérieux atouts. Le premier d’entre eux, Egan Bernal, vainqueur du dernier Giro, mais aussi Adam Yates, Richard Carapaz, Richie Porte ou encore Michal Kwiatkowski. Sans oublier des coureurs comme Ethan Hayter, Pavel Sivakov, Daniel Felipe Martinez ou encore Tao Geoghegan Hart, le vainqueur du Giro 2020. Ils ont tous des facultés à passer les cols en tête.

SPRINT : 5/10

C’est un peu le point faible de la formation britannique. Depuis le départ de Mark Cavendish ou de Ben Swift, on ne peut pas dire que le sprint soit quelque chose que INEOS chérie. Thomas Pidcock, Luke Rowe et Dylan Van Baarle sont les seuls susceptibles d’offrir une belle pointe de vitesse. En attendant Elia Viviani…

COLLECTIF : 8/10

C’est une équipe capable de fatiguer les pelotons les plus costauds. Quand elle la joue collective, la formation INEOS Grenadiers sait répéter les efforts pour en dégoûter plus d’une. Et sur les efforts solitaires aussi comme le prouve Filippo Ganna.

TACTIQUE : 7/10

C’est aussi un point qu’elle se doit d’améliorer. On ne peut pas dire que l’animation d’une course se fait grâce à INEOS. Les Britanniques possèdent les défauts de la précision que demandent leurs efforts durant la course. Ils sont souvent assez prévisibles et manquent de panache sur certaines courses pour faire la différence.

EXPÉRIENCE : 10/10

Il est évident que l’expérience et la science de la victoire sont un plus pour une formation qui a permis à Wiggins, Froome, Thomas ou encore Bernal de remporter le Tour de France. Et sur les

autres courses, c’est aussi le cas, il y a un savoirfaire indéniable qui fait de la formation de Dave Brailsford une équipe respectée et crainte depuis plus de 10 ans. Et avec des coureurs comme Richie Porte, Michal Kwiatkowski ou encore Richard Carapaz voire Adam Yates, il y a de sérieux patrons.

PHYSIQUE : 8/10

Avec des coureurs comme Filippo Ganna, Michal Kwiatkowski, Dylan Van Baarle ou encore Richard Carapaz, INEOS Grenadiers possède des profils et physiques différents qui savent faire mal aux autres équipes.

TOTAL : 47/60

JUMBO-VISMA

MONTAGNE : 9/10

Avec des coureurs comme Primoz Roglic, Jonas Vingegaard, Sepp Kuss, Tom Dumoulin, Steven Kruijswijk ou encore Sam Oomen, on ne peut pas dire que Jumbo-Visma ne possède pas des grimpeurs dans son équipe. Surtout que Wout Van Aert est tout aussi à l’aise quand la route s’élève. Cela en fait un point fort de la formation néerlandaise.

SPRINT : 9/10

Dire que Jumbo-Visma ne rivalise pas au moment du sprint serait faux. Bien au contraire, Wout Van Aert peut se transformer en redoutable sprinteur. Avec des coureurs comme Mike Teunissen, Dylan Groenewegen, Christophe Laporte, Tosh Van der Sande, Timo Roosen, Pascal Eenkhoorn, Olav Kooij ou encore David Dekker, la vitesse fait partie de l’esprit Jumbo-Visma.

COLLECTIF : 9/10

C’est aussi un point fort de l’équipe qui est capable d’être présente d’un bout à l’autre du calendrier. Primoz Roglic en est le parfait exemple. Capable d’abandonner sur le Tour pour repartir remporter la

Vuelta et l’or du chrono olympique. Sans oublier un Wout Van Aert omniprésent sur le Tour.

TACTIQUE : 7/10

C’est le point faible. On ne peut pas dire que toutes les victoires de la Jumbo-Visma soient le fruit d’une stratégie peaufinée et affirmée. Très souvent, ce sont les coureurs qui prennent les choses en main.

EXPÉRIENCE : 9/10

Après des anciens vainqueurs de grands Tours comme Roglic ou Dumoulin, sans oublier les références comme Gesink, Kruijswijk ou encore Bouwman, Jumbo-Visma ne manque pas de coureurs capables de répondre aux exigences d’une course.

PHYSIQUE : 7/10

Il y a eu des moments de la saison qui n’ont pas permis aux coureurs de s’exprimer pleinement. Cela a été le cas pour Tom Dumoulin qui doit rede-venir un coureur de haut niveau, tout comme Dylan Groenewegen après sa suspension. Mais Roglic a déjà démontré que la force de l’équipe passe par sa forme du moment. La venue de Rohan Dennis va dans ce sens.

TOTAL : 50/60

UAE-TEAM EMIRATES

MONTAGNE : 9/10

Avec le double vainqueur du Tour de France, Tadej Pogacar, UAE possède le meilleur grimpeur du moment. Mais il n’est pas seul avec des coureurs comme João Almeida, Rui Costa, George Bennett, Rafal Majka, Brandon McNulty, Marc Soler et Diego Ulissi, il n’y a que des coureurs qui ont déjà brillé en montagne.

SPRINT : 9/10

C’est aussi une référence. Avec des coureurs comme Pascal Ackermann, Fernando Gaviria ou encore Matteo Trentin, cela permet de viser de belles étapes sur les arrivées au sprint.

COLLECTIF : 9/10

Répéter les efforts ne fait pas peur à la formation UAE Team Emirates. Tadej Pogacar l’a démontré. Tout comme Mikkel Bjerg ou encore João Almeida, le dernier arrivé. Le Français Alexys Brunel pour-
rait aussi en surprendre quelques-uns… Habitués de la piste, les frères Oliveira auront aussi des choses à prouver.

TACTIQUE : 7/10

Pour le moment, on ne peut pas dire que les hommes d’Allan Peiper se soient beaucoup trompés. Avec 37 2èmes places en 2021, il n’y a que Deceuninck-Quick Step qui fait “pire” avec 51. La preuve qu’il y a encore des choses à améliorer.

EXPÉRIENCE : 9/10

Depuis 2017, UAE Team Emirates a pris de l’ampleur. Et malgré ses 23 ans, Tadej Pogacar a beaucoup appris de ses dernières saisons. D’autant plus que les anciens comme Rui Costa, Diego Ulissi, Rafal Majka ou encore Marc Soler voudront toujours être au niveau.

PHYSIQUE : 8/10

La préparation est plus que précise chez UAE Team Emirates qui multiplie les sessions de travail pour permettre aux coureurs d’être les meilleurs sur les courses.

TOTAL : 51/60

VERDICT

Avec Tadej Pogacar, UAE Team Emirates possède le leader idéal pour la meilleure des dream teams du peloton. Que ce soit avec Ackermann, Almeida, Bennett, Costa, Hirschi, McNulty ou encore Soler et Ulissi, le groupe est assez étoffé pour continuer à dominer le peloton mondial. Mais attention Jumbo-Visma veut reprendre le leadership.

Cyclisme magazine 14

Ne manquez-pas Cyclisme magazine en vente directement sur notre site web ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi