mardi 5 mars 2024

Bilan Ligue 1 : virer Tuchel, une décision de “petit dictateur immature”

Ligue 1 (retour sur la phase aller)

À lire

Les matchs aller de la saison 2020/2021 se sont terminés hier soir avec le sacre honorifique de l’OL comme Champion d’automne. Nous revenons sur les moments forts de ces cinq premiers mois de compétition. Deuxième épisode : le licenciement injustifié de Thomas Tuchel.

Le 24 décembre dernier un gros coup de tonnerre résonnait sur la Ligue 1 : la direction du PSG décidait de se séparer de Thomas Tuchel pour installer Mauricio Pochettino.  Un licenciement que le technicien allemand a mal pris et il n’a pas tort. Champion de France, vainqueur des deux coupes nationales et finaliste de la Ligue des Champions : le PSG a tout simplement réussi la plus belle saison de son histoire !

En deux ans à la tête du PSG, Tuchel a remporté cinq titres. En terme de résultats, la première partie de saison était certes entachée par une maitrise fragilisée en Ligue 1, mais les Parisiens ont terminé en tête de leur groupe en Ligue des Champions. 

Six défaites pour le PSG, oui, mais dans quelles conditions ?

Les détracteurs de Tuchel diront que le PSG a perdu six fois depuis le début de saison, dont quatre fois en Ligue 1, et que c’est déjà beaucoup trop. Mais a-t-on regardé les conditions de ces défaites ? Il y a eu Lens et l’OM en Ligue 1 avec une équipe bis ou des joueurs tout juste de retour de la Covid, ainsi qu’une défaite (pas franchement méritée) à Leipzig en Ligue des Champions, avec là encore de nombreux absents.

Des vrais faux pas, il y en a eu trois : la défaite contre Manchester United au Parc lors de la première journée de Ligue des Champions, le revers concédé à Monaco après avoir mené 2-0 et la défaite au Parc face à l’OL sur une erreur individuelle de Kimpembe. Oui, c’est beaucoup, mais pas suffisant pour prendre la décision autant inattendue que radicale de le virer. 

Pochettino oui, mais pas maintenant

Nous sommes nous aussi très enthousiastes à l’idée de voir la méthode Mauricio Pochettino en action, mais ce n’était certainement pas le bon moment. Par respect pour Tuchel pour commencer mais aussi parce que Pochettino est très très loin d’être dans les bonnes conditions. L’effectif paye encore l’absence de préparation et les blessés tardent à revenir pendant que le rythme des matchs ne laisse pas le temps de bien s’entraîner. 

En prenant la décision de virer Tuchel, Doha a réagi en petit dictateur immature face à ce qui était surtout un conflit interne entre Leonardo et l’Allemand. Espérons pour le PSG que Nasser Al-Khelaïfi et ses patrons n’aient pas à le regretter. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi