samedi 2 mars 2024

Bordeaux doit-il écarter Jean-Louis Gasset, au bout du rouleau ?

À lire

Sans réaction, usé, dépassé par les évènements… Jean-Louis Gasset n’est plus l’homme de la situation pour tenter de sauver les Girondins sportivement.

Rennes et Lens à domicile, Nantes et Reims à l’extérieur : c’est le calendrier des  Girondins pour la fin de saison. Quatre matchs et un impératif : prendre au mois quatre points (peut-être que trois suffiront) pour sauver sa place en Ligue 1. 

Après la prestation des Girondins à Lorient hier, on a de quoi se montrer inquiet. Hors il faut savoir qu’en cas de descente administrative en Ligue 2, si le club est déjà relégué sportivement, c’est le National qui l’attend…

La gestion du cas Ben Arfa a semé le trouble dans le vestiaire

Interrogé à la fin du match catastrophe joué par son équipe en Bretagne, Jean-Louis Gasset est apparu très touché et n’a pas donné le sentiment d’être l’homme de la situation pour sauver ce qui reste encore à sauver sur le plan sportif, en attendant l’inquiétante issue administrative au départ de King Street. 

Trois ans après sauvé les Verts de la relégation (à quel prix ?), l’ancien adjoint de Laurent Blanc n’a jamais été en mesure de tirer son groupe vers le haut. A l’image du transfert de Ben Arfa qui a viré à l’échec et dont la gestion a semé le trouble dans le vestiaire, pour ne pas dire plus. Très vite dépassé par la complexité de la situation en Gironde, Jean-Louis Gasset a d’ailleurs annoncé à ses joueurs qu’il n’irait pas au bout de son contrat de deux ans. 

La situation des Girondins ne laisse que très peu de marge de manoeuvre en interne…

Mais aujourd’hui, la question qui se pose en interne est encore plus pointue : doit-il être sur le banc pour les quatre derniers matchs ? Entre Rennes qui viendra à Bordeaux dimanche prochain pour chercher des points pour terminer cinquième, Nantes la semaine suivante qui joue pour le maintien ou Lens qui nous surprend de journée en journée, on sent Bordeaux très mal engagé. D’autant plus que la saison se terminera à Reims qui fêtera la der de David Guion sur le banc… 

Selon nos informations, si le club s’interroge sur l’opportunité d’écarter Gasset, sa situation administrative, mais aussi financière,  complique les choses. Ecarter Gasset aujourd’hui reviendrait à lui payer quatorze mois de salaire, une opération impossible dans les circonstances actuelles. Un départ du coach de 67 ans est pourtant perçu par beaucoup comme une des seules solutions pour conserver un espoir de jouer encore en Ligue 1 la saison prochaine. D’où cette réflexion : éloigne Jean-Louis Gasset de l’équipe première sans pour autant le licencier ? 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi