vendredi 19 août 2022

Bordeaux : la DNCG va-t-elle se laisser convaincre par les délires de Gérard Lopez ?

À lire

Bordeaux ou Beaujolais ? C’est demain que la commission d’appel de la DNCG va décider. Si la sanction infligée aux Girondins (relégation administrative en National) est confirmée, c’est Villefranche-Beaujolais qui accèdera à la Ligue 2.

Aujourd’hui, si on s’arrête aux informations communiquées par Gérard Lopez, on a plutôt tendance à croire que le club va obtenir gain de cause et repartira en Ligue 2, dès le 31 juillet.

Pour rappel, c’était déjà le cas lors du premier passage devant la DNCG. On se souvient que Gérard Lopez avait abordé cette audience avec le plein de confiance, certain que ses arguments (à peu près les même que ceux qui seront examinés demain) parviendront à convaincre le gendarme financier du football français.

Un accord annoncé avec les créanciers

Qu’est-ce qui a changé depuis ? Selon le clan Lopez, le club a trouvé un accord avec ses créanciers, King Street et Fortress, sur les bases des propositions du Luxembourgeois. A savoir : le rachat d’une partie de cette dette par la société de Gérard Lopez et ses associés, Jogo Bonito. On parle de la moitié des 52 millions de dette, soit environ 26 millions.

Pour combler le trou de 40 millions d’euros, qui fait tiquer la DNCG, Gérard Lopez serait sur le point de procéder à une augmentation du capital (à hauteur de 10 millions d’euros en provenance de… Jogo Bonito) et compte sur les ventes du milieu Junior Onana et des attaquants Hwang Ui-jo, Sekou Mara et Alberth Elis.

Des joueurs qui font l’objet de demandes, mais sans aucune garantie de faire rentrer une trentaine de millions dans les caisses. Surtout que le marché des transferts est très instable et particulièrement incertain.

A l’image de l’intérêt de Porto pour Hwang Ui-jo. Une information révélée par L’Equipe puis démentie par Porto. Idem pour Junior Onana. Les Portugais ont démenti s’intéresser au jeune joueur formé au club. Bref… difficile de penser que la DNCG s’appuie sur ces rumeurs comme garantie…

Gérard Lopez a plombé Lille, coulé Mouscron et envoyé Bordeaux en enfer

Et puis, il y a un autre soucis majeur : tout ce montage financier est basé sur le « trading » supposé de Gérard Lopez autour du club.

Car selon plusieurs sources, celui qui a racheté le club il y a un an, a toujours l’intention de le faire prospérer. Ou du moins faire de l’argent avec… Sinon, comment expliquer que la société Jogo Bonito investissent de nouveau plus de 30 millions dans le projet ?

Pire encore : Gérard Lopez annonce un budget frisant les 40 millions d’euro pour Bordeaux en cas de maintien en Ligue 2 ! C’est un peu moins du double de celui de Toulouse, plus gros budget de ce niveau, la saison dernière. Dans une vidéo sur les Girondins, Romain Molina évoque même l’intention de recruter 9 nouveaux joueurs !

Pas sûr que la DNCG, pas rassurée du tout par ce qu’elle a vu de la gestion « à la Lopez », que ce soit à Lille (rappelons que, sans le rachat en janvier 2021, le LOSC allait tout droit vers le dépôt de bilan), à Mouscron (le club a été placé en faillite deux ans après son rachat par Lopez) ou à Bordeaux, ne suive l’homme d’affaires luxembourgeois dans ses délires…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi