jeudi 25 avril 2024

Brest – OM : Gennaro Gattuso a besoin d’un miracle pour sauver sa peau

BREST -OM (20H45)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

BREST – OM (2045)

De plus en plus sur la sellette, Gennaro Gattuso a besoin d’un sursaut de son équipe à Brest pour sauver sa tête. L’Italien est proche de la sortie, même si un départ ne sera pas acté avant le match retour contre le Shakhtar.

En cas de défaite à Brest, l’OM se retrouverait à 10 points du TOP 4 que convoient déjà Nice, Lille, Monaco et Brest, sans parler de l’intouchable PSG, ou même de Lens et Rennes. Autant dire que l’objectif fixé à Gennaro Gattuso pour prolonger son contrat deviendra quasiment impossible à atteindre. Selon nos informations, l’entraîneur italien pourrait être poussé vers la sortie, mais en aucun cas avant le match retour contre le Shakhtar, jeudi 22 février.

A LIRE AUSSI : Gennaro Gattuso a craqué, son départ attendu

Critiqué pour ses choix, notamment son schéma de jeu en 4-3-3, Gattuso ne veut pas entendre parler de tactique, sans envisager de se remettre en question. «  La situation est facile à comprendre, il y a un problème qui vient de l’équipe » insiste l’Italien. « Regardez le genre de but qu’on encaisse. C’est un problème de ne pas sentir le danger, de ne pas être attentif. Cette situation est la même depuis longtemps. On essaie de faire des changements. L’équipe y croit, je ne vois pas une équipe morte. Je pense qu’il y a un problème de peur. On ne peut que s’améliorer. »

« On dirait qu’il fait tout pour se faire virer »

En s’excluant complètement de l’équation, Gattuso donne le sentiment de repousser toutes responsabilités. « Ce n’est pas une question de choix tactiques » a-t-il ajouté. « En fin de match contre le Shakhtar, on est repassé à 5 derrière et cela ne nous a pas empêché de prendre un but ». Pour rappel, à la fin du match de Ligue Europa, il a aussi affirmé ne pas savoir comment gérer ce genre d’équipe…

Un discours qui ne passe pas chez les supporters qui lui reprochent ses insuffisances tactiques, son obstination et sa communication. « On dirait qu’il fait tout pour se faire virer », peut-on lire sur les réseaux sociaux. Il n’a jamais été aussi proche d’y arriver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi