jeudi 25 avril 2024

Brest Pays d’Iroise, le cyclisme breton se renforce !

À lire

Terre de vélo, la Bretagne s’est dotée en 2020 d’une nouvelle structure labellisée FFC. L’entente Brest Pays d’Iroise, née de la fusion de trois clubs du Finistère : Team Oxygène Ploudal Portsall, Kiclos Brest Métropole et Saint Renan Iroise pour ses juniors. À charge à eux de faire fructifier cette mutualisation de jeunes talents et le cyclisme breton.

Chez les juniors, le KBMC, le SRIV et le TO2P ne forment plus qu’un ! En octobre, la nouvelle tombait qui officialisait le rapprochement entre trois clubs historiques du Finistère. Et de susciter, rapidement, des réactions positives. Et d’abord celle d’un local, formé au Brest Iroise Cyclisme (BIC 2000), Olivier Le Gac, ancien champion du monde juniors, passé pro chez Groupama-FDJ en 2014 :

« C’est une chance pour les jeunes juniors des différents clubs de pouvoir se réunir afin de se déplacer sur les plus belles épreuves fédérales, pour avoir l’occasion de découvrir le haut niveau. »

Avec lui, son jeune coéquipier, Valentin Madouas, passé lui aussi par BIC 2000 entre 2012 et 2015, constitue une sorte de modèle pour les générations futures. Celles qui auront la chance de surfer sur une entente présidée par l’emblématique Jean Simon. Issu de Saint Renan Iroise, l’ancien président du BIC 2000 a remis ça :

« J’ai toujours pensé que les clubs doivent s’entraider pour avancer et être le plus compétitif possible. Chaque club a des moyens que les autres n’ont pas. Ce qui permet de mutualiser nos forces et d’avoir plus de visibilité et d’ambition. » Nouveau référent sportif, André Tarquis arrive, lui, de Kiclos Brest Métropole. Après être passé par le SRIV « avec l’objectif de permettre aux juniors de l’entente de participer aux courses fédérales, de garder dans nos clubs les coureurs que nous avons fait grandir. »

Le cyclisme breton propose un projet sur le long terme

Sur route, sur piste, les premiers stages en commun ont déjà permis de travailler sur l’indispensable cohésion. Elle est préalable à la réussite d’une telle fusion. Avec Stéphane Richard et Alain Gourvenec (TO2P), Philippe Pierre (KBMC), Thierry Bodénès et Arnaud Croguennec (SRIV), le noyau dur de l’entente attaquait 2021 avec l’espoir d’opposer à la crise sanitaire une nouvelle dynamique.

« Comme il faut au moins cinq coureurs pour former une équipe capable d’évoluer en fédéral, nous dit le Renanais Thierry Bodénès, et qu’aucun des trois clubs n’en avait la possibilité, l’entente était une solution qui doit nous permettre aussi d’amorcer un recrutement en amont, avec les minimes et les cadets, dans les écoles. »

La veille de choisir sa tenue officielle, l’entente Brest Pays d’Iroise comptait 7 juniors dans ses rangs. Pour une équipe qui peut en accueillir jusqu’à 18. En outre, il s’agira pour chacun de rester, ou pas, dans son club d’origine. Sachant que les trois ont des profils différents, le TO2P semblant avoir les meilleures structures pour le plus haut niveau.

Si, à terme cette fusion ciblée est un succès, les dirigeants envisagent de la reproduire avec l’école de vélo. Et ce, pour les plus jeunes catégories. Enrichir l’offre pour les jeunes licenciés, encourager les meilleurs à rester plus longtemps dans leur club. Enfin, peaufiner l’identité formatrice tout en maintenant leur profil tout terrain et généraliste (VTT, rando, routes, piste). Cette création a aussi vocation à développer de nouvelles synergies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi