mardi 5 mars 2024

Buffon, Barthez, Maïer, Yachine, Neuer… Qui est le meilleur gardien de l’Histoire ?

À lire

Ecole allemande ou italienne ? Gardiens modernes ou plus anciens… Qui est le plus grand gardien de but de l’histoire du foot ? Le top 10 du Quotidien Du Sport.

10 – Fabien Barthez, le gardien de 1998

Le meilleur gardien l’histoire du football français. Vainqueur de la seule Ligue des Champions pour un club français, avec L’Olympique de Marseille, Fabien Barthez possède un palmarès fabuleux. Couronné en Ligue 1, pendant son aventure monégasque, il a aussi marqué l’Angleterre en remportant la Premier League avec Manchester United. Ce qui fait que son histoire est si grande, c’est son épopée avec la sélection tricolore. Une carrière internationale où il est allé chercher une Coupe du Monde en 1998, un championnat d’Europe deux ans plus tard pour faire le doublé. Sans oublier, le parcours des Bleus en 2006 où il était essentiel.

9 – Edwin Van der Sar, en manque de titre avec les Oranje

Gardien plus que reconnu sur le plan européen, Edwin Van der Sar a remporté tous les titres possibles en club. Que ce soit dans son pays, avec l’Ajax Amsterdam, où le droitier remporte à 4 reprises l’Eredivisie, une Ligue des Champions en 1995 et de multiple Coupes des Pays-Bas, ou plus tard suite à des passages à la Juventus et à Fulham. Il signe à Manchester United en Angleterre, avec qui il gagne 4 fois la Premier League, et est vainqueur de la Ligue des Champions en 2008. Seule tâche dans sa carrière, aucun titre avec les Oranje en 130 sélections.

Sepp Maïer, l’école allemande par excellence

8 – Sepp Maier, une gueule et un style inoubliables

Pur produit de la formation allemande, Sepp Maier représente parfaitement la capacité germanique à faire naître de très grands gardiens. Gardien emblématique du Bayern, il y évoluera pendant 14 ans et jouera 696 matchs sous les couleurs munichoises. Il va remporter 4 championnats, 4 coupes d’Allemagne et 3 Ligue des Champions consécutives entre 1974 et 1976. En équipe nationale, le valeureux Maier remporte l’Euro en 1972, et soulève la Coupe du Monde sur ses terres allemandes en 1974, le tout en étant un joueur phare du groupe de la National Mannschaft. 

7 – Peter Schmeichel, le viking

Sûrement l’un des trois plus grands joueurs du football danois. Figure iconique de Manchester United, il y reste pendant 8 saisons, et s’adjuge 5 titres de Premier League, 3 FA Cup sans oublier la tant convoitée Ligue des Champions, pour terminer en apothéose 1999 un passage mythique chez les Red Devils. Il est un acteur majeur du succès pour le moins surprenant du Danemark à l’Euro 1992, avec des parades tout droit sorties d’un autre monde.

6 – Dino Zoff, le rationnel

Loin d’apprécier les arrêts spectaculaires, Dino Zoff, l’un des meilleurs gardiens de tous les temps, préférait les parades efficaces et précautionneuses. Zoff c’est aussi une longévité exemplaire, de 1961 à 1983, ce qui rappelle un certain Gianluigi Buffon. Il commence d’abord à Naples pendant 5 ans pour ensuite rejoindre la Juventus où il jouera durant 11 saisons. Avec les Bianconero, il remporte 6 championnats, 2 Coupes d’Italie et 1 Coupe UEFA. Avec l’Italie, il soulève l’Euro en 1968 et devient le plus vieux vainqueur de la Coupe du Monde en 1982, à 40 ans et 133 jours.

Lev Yachine, seul gardien Ballon d’Or

5 – Oliver Kahn, le compétiteur par excellence

Icône allemande, gardien au caractère bien trempé et surtout un compétiteur dans l’âme. Il était le meilleur du monde en son temps, en raison d’une concentration inébranlable et d’une détente fulgurante. Oliver Kahn a accompli l’exploit retentissant d’être élu meilleur joueur de la Coupe du Monde 2002, malgré avoir échoué face au Brésil en finale, quelque chose d’inédit chez les derniers remparts, qui ne sera jamais reproduit par la suite. La légende du Bayern Munich, compte aussi un énorme palmarès avec les Bavarois : 9 championnats d’Allemagne, 6 Coupes d’Allemagne, une Coupe UEFA, une Ligue des Champions en 2001 où il a été l’auteur d’une prestation héroïque en sortant 3 penaltys lors de la séance les opposant à Valence en finale.

4 – Iker Casillas, le talent précoce

Considéré comme l’un des plus grands espoirs chez les portiers, Iker Casillas a répondu à toutes les attentes placées en lui. San Iker commence très jeune, d’abord au centre de formation du Real Madrid, puis en équipe première avec laquelle il fait ses débuts à 17 ans. Il restera à la Casa Blanca 16 ans en étant titulaire bien que contesté par un certain José Mourinho durant son passage de 2010 à 2013. L’Espagnol devient grâce à ses arrêts réflexes sortis de nulle part et son sens du placement, une légende chez les Merengues au même titre que les joueurs de champ. Deuxième joueur avec le plus d’apparition en Ligue des Champions (177), il soulève avec Madrid : 5 fois la Liga, 2 Coupes du Roi, 3 Ligues des Champions sans oublier que pendant son aventure au FC Porto, il remporte une fois la Liga NOS. Il n’a pas été en reste avec la sélection espagnol, où il est le deuxième joueur le plus capé avec 167 sélections derrière un autre monstre de régularité : Sergio Ramos et ses 180 sélections. Au sein de la Roja, le natif de Mostoles, glane deux Euros (2008 et 2012) et une Coupe du Monde 2010.

3 – Lev Yachin, le seul Ballon d’Or

Le révolutionnaire tout simplement. Il est le seul gardien de but de toute l’histoire du football à avoir remporté le Ballon d’or en 1963. Le Russe a apporté un changement au poste de gardien, de par ses capacités athlétiques hors normes, sa faculté à relancer immédiatement un ballon après un arrêt, ses sorties fulgurantes, sans oublier ses réflexes extraordinaires. Un portier tellement reconnu, qu’il n’est pas dévalorisé par l’époque à laquelle où il a évolué, un temps où les attaquants n’étaient pas autant mis en avant que depuis les années 90. C’est pour toutes ces raisons que la FIFA l’a glorifié du titre de plus grand gardien du 20ème siècle. « L’araignée noire » mène l’URSS à la victoire finale lors des Jeux Olympiques de 1956 et lors de l’euro 1960. Le ballon d’or 1963 est aussi auteur, de plus de 150 penaltys arrêtés et de plus de 270 clean-sheets réussis sur l’ensemble de sa carrière.

2 – Gianluigi Buffon, la classe à l’état pur

Le plus régulier de tous, plus de 20 ans de carrière pour l’une des plus grandes légendes italiennes. Il débute sa carrière à Parme en 1995 à tout juste 17 ans avec qui, il remporte la Coupe de l’UEFA (ancienne Ligue Europa) et la Coupe d’Italie en 1999. Il rejoindra deux ans plus tard la Juventus, où il devient une figure historique de la Vieille Dame. Il gagne avec les Turinois : 10 titres de Serie A, et 4 Coupes d’Italie, malheureusement pour le natif de Carrare, il ne remporte aucune Ligue des Champion malgré 3 finales, en 2003, 2015 et 2017. Le trophée qui le fait entrer dans les mémoires de tous les fans de foot, est sa Coupe du Monde soulevée en 2006 au grand dam des Français. Tous se souviennent de son réflexe lumineux sur la dernière tête d’un certain Zinédine Zidane, qui a conduit les Transalpins au titre de champion du monde.

1 – Manuel Neuer, le plus grand

Un gardien à la palette infinie, qui a su apporter une nouvelle facette à son poste. Son aisance balle au pied et ses sorties loin de sa ligne, lui ont donné un aspect de libéro, unique en son genre. Neuer, c’est aussi et surtout des réflexes exceptionnels, des arrêts légendaires, qui l’ont amené à porter sur ses épaules, le Bayern Munich et l’Allemagne. Le numéro 1 bavarois compte dans son palmarès phénoménal : 10 Bundesliga, 5 Coupes d’Allemagne, 6 Supercoupes d’Allemagne, 2 Ligues des Champions et une Coupe du Monde, sans oublier sa troisième place au ballon d’or 2014 derrière les extraterrestres, Ronaldo et Messi, dans une ère dominée par les attaquants.

Arnaud Mercière (avec la rédaction)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi