mardi 5 mars 2024

CAN : Le parcours incroyable de Simon Adingra (Côte d’Ivoire) : abandonné au Bénin à 12 ans, il signe à Brighton 10 ans plus tard

À lire

Révélation de la CAN, dont il a été élu meilleur jeune, Simon Adingra (22 ans) a eu un parcours atypique avant de signer à Brighton. A 12, il errait à l’abandon au Bénin, victime d’un escroc…

Blessé au début de la CAN, l’Ivoirien Simon Adingra est devenu la révélation de la CAN lors des phases finales, avec déjà son but salvateur contre le Mali en quarts, avant les deux passes décisives qui ont permis à la Côte d’Ivoire de renverser le Nigéria en finale. À l’issue de la compétition, le jeune ailier de Brighton obtient d’ailleurs le prix de meilleur jeune joueur du tournoi. Une belle histoire…qui avait pourtant très mal commencé.

Arnaqué par un escroc béninois

Dans les rues de son quartier, le jeune Adingra joue au foot et souhaite marcher dans les pas d’un certain Didier Drogba. « J’ai alors rejoint un centre d’Abidjan. Puis un jour, un coach est venu voir mes parents en disant qu’il connaissait une bonne académie au Bénin qui avait besoin de jeunes talents comme moi », expliquait le joueur à 24hfootball.

Ses parents acceptent alors de débourser les 300 euros demandés pour différents frais. « Mon père, qui est depuis décédé, a toujours voulu que je devienne footballeur et a accepté que je parte. Sauf que ce gars était un escroc. Il avait tout inventé et est parti avec notre argent. Il n’y avait ni Académie ni logement pour nous sur place ».

À 12 ans, Simon Adingra est alors abandonné au Bénin, comme neuf autres jeunes ivoiriens, eux aussi tombés dans le piège. Mais il fait le choix de ne pas retourner en Côte d’Ivoire, dans l’espoir qu’une opportunité arrive. « Nous avons décidé de rester tous ensemble et de faire des petits boulots pour commencer à gagner de l’argent. Nous lavions par exemple des assiettes dans des restaurants en échange d’un peu d’argent et de repas».

Sa persévérance va payer. « Un jour, nous nous promenions dans la rue et un type ayant fait ses études en Côte d’Ivoire a reconnu notre accent ivoirien. Il a été scandalisé par les conditions dans lesquelles nous vivions. Il a tout fait pour nous trouver une autre maison et a eu l’idée de créer une petite Académie de football avec nous ».

Repéré au Ghana, puis révélation en Europe

« Au fil du temps, d’autres joueurs ont intégré le centre et c’est devenu une réelle académie au Bénin. Un jour, il a vu sur Internet qu’un tournoi avait lieu à Accra, au Ghana, et nous sommes allés jouer là-bas. Des recruteurs de l’Académie ‘Right To Dream’ ont été charmés par mes prestations et m’ont proposé de faire un test de deux semaines au sein de leur centre de formation assez réputé ».

Au Ghana, Simon Adingra côtoie notamment Kamaldeen Sulemana (ex-Rennes) ou encore Mohammed Kudus (West Ham). À partir de là, il peut désormais oublier l’escroquerie dont il a été victime, et démarrer son aventure. En 2020, il est recruté par le club danois de Nordsjaelland. Chez les pros, il inscrit 12 buts et 4 passes décisives en 40 matchs. À l’été 2022, Adingra signe chez les Anglais de Brighton pour 8 millions d’euros. Dans la foulée, il effectue un prêt plus que réussi en Belgique, à l’Union Saint-Gilloise (15 buts, 15 passes décisives en 51 matchs). À Brighton, cette saison, ses débuts sous les ordres de Roberto De Zerbi, sont corrects, sans être exceptionnels (5 buts, 3 passes décisives en 23 apparitions, dont un peu plus de la moitié comme titulaire). 

Mais cette CAN, dans laquelle il a particulièrement brillé, pourrait bien permettre à Simon Adingra d’exploser définitivement, de continuer sa folle histoire et d’atteindre de nouveaux sommets. Nul doute que ses performances ont attiré l’œil des grands clubs européens, et que le téléphone de son agent commence déjà à sonner…

Adrien Viricele

2 Commentaires

  1. Comme vous pouvez le lire dans l’extrait d’interview se Simon Adingra que vous avez cite, il a ete escroque en Cote D’Ivoire par un de ses compatriotes. Par contre ce que nous ne sites pas explicitement et RMC fait pire que vous, c’est un Beninois ayant fait ses etudes en Cote D’Ivoire qui l’a reupere a Cotonou dans l’academie ABI Sports (qui existe toujours) et qui l’a amene jouer un tournoi au Ghana ou il a ete detecte par Right To Dream. Donc cessez de salir le Benin dans cette affaire.

    • Bonjour, notre intention n’a jamais été de salir le Bénin. Ce pays est juste cité comme étant l’endroit où le joueur s’est retrouvé, esseulé, à l’âge de 12 ans. Nous somme désolés que vous puissiez penser le contraire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi