lundi 3 octobre 2022

Maxence Caqueret vu par ses entraîneurs à l’OL

Angers-Lyon (14h)

À lire

A 20 ans, Maxence Caqueret, très en vue lors du final 8 est l’un des plus grands espoirs de l’O.L. Sa technique et son sens du collectif font l’unanimité auprès de ses entraîneurs et partenaires. Témoignages de ceux qui ont croisé sa route.

RUDI GARCIA

Son entraîneur à l’OL

« Maxence est précieux au milieu de terrain car il travaille beaucoup. Il est technique, intelligent et a une bonne vision du jeu. On a plusieurs joueurs dans ce secteur de valeur assez identique, il est l’un des plus jeunes mais il a déjà en lui une culture tactique. Ce qui est très intéressant et satisfaisant, c’est qu’il joue pour l’équipe, pas pour lui. Il a encore besoin de progresser, notamment sur le plan athlétique, bien qu’il soit déjà très performant à la récupération car il va dans les duels. Il méritait d’avoir sa chance et il a su la saisir. »

AMAURY BARLET

Son premier formateur à l’OL

« Il récolte aujourd’hui les fruits de sa patience, il est récompensé. Dès son plus jeune âge, il nous a surpris par sa capacité à comprendre et à analyser le jeu. Il a toujours été bluffant dans sa capacité à faire briller ses partenaires, notamment grâce à sa qualité de passes, toujours dans le bon timing. Avec son regard, il sait faire comprendre à ses coéquipiers à quel moment et où déclencher l’appel. En formation, il ne dribblait jamais mais éliminait souvent grâce à la qualité de ses feintes de corps. On voit qu’il continue à s’appuyer sur ce point fort au plus haut niveau. »

JÉRÉMY BERTHOD

L’un de ses formateurs

« Depuis son éclosion au haut niveau, il ne cesse de m’impressionner. Il s’impose en tant que leader technique. Il fait jouer les autres, il a la tête sur les épaules. »

CYRILLE DOLCE

L’un de ses formateurs

« Je lui avais confié le brassard de capitaine en U15. C’était une décision facile à prendre même s’il ne parle pas beaucoup. En revanche, c’est un leader d’exemplarité, tant par sa générosité de courses sur le terrain que par ses valeurs humaines et son amour pour le club. C’était un jeune agréable, facile à coacher. Sur le terrain, il est toujours au cœur du jeu, pour donner le tempo quand l’équipe a le ballon ou pour initier la phase de récupération. Il se distingue des autres jeunes par ses retours énormes. Quand d’autres ont du mal à effectuer les courses pour les autres, lui donne l’impression de courir tout le temps et d’aimer ça. »

MARCELO

Son coéquipier

« Il a montré beaucoup de qualités ces derniers temps mais j’ai envie de dire qu’il m’impressionnait même avant de débuter en Ligue 1. Aux entraînements, c’est un joueur qui courait beaucoup et qui effectuait beaucoup d’efforts pour l’équipe. C’est un joueur très important pour le collectif. Pour nous, défenseurs, c’est essentiel d’être épaulé par un milieu de terrain comme lui, avec énormément de volume de jeu, afin d’encaisser le moins de buts possible. »

JEAN-LOUIS FARIZON

L’un de ses premiers entraîneurs à Corbas et à Chaponnay-Marennes

« Il y a chez lui quelque chose d’inné car il savait déjà faire beaucoup de choses avant même de commencer l’école de foot. Il avait déjà ce coup de patte et savait tout ce qu’on apprend aux petits. Un exemple ? Au lieu de se ruer vers le ballon, il était déjà capable de s’écarter, de ne pas se mêler à cet “essaim d’abeilles’’ pour mieux le récupérer dès que le ballon sortait de la mêlée. Dès son plus jeune âge, il était hyper collectif et distribuait le ballon à tout va. Et il le donnait à son coéquipier le mieux placé et pas forcément à son meilleur copain ! »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi