lundi 4 mars 2024

Caqueret, Slimani, nouvelle tactique, le nouvel OL arrive-t-il trop tard ?

À lire

Rudi Garcia sous pression et accusé de favoriser le même onze de départ depuis trop longtemps a fait sa révolution. Exit Kadewere (blessé) et Mendes (sur le banc), welcome Slimani et Caqueret dans le onze de départ contre Angers. Mais est-ce que cette nouvelle compo peut durer ? Éléments de réponse.

Islam Slimani et Maxence Caqueret sont les deux surprises du onze lyonnais contre Angers (32ème journées de Ligue 1, 3-0). Deux choix payants pour Rudi Garcia avec une position de Memphis Depay excentrée. Avec cette nouvelle organisation tactique (Slmani en 9 et Caqueret au côté de Guimares à la récupération), les Lyonnais ont parfaitement maîtrisé leur sujet et enfin lancé leur sprint final.

Slimani a pesé sur la défense adverse dans ses déplacements et son jeu sans ballon, laissant Depay et Toko Ekambi beaucoup plus libres. Cette nouvelle philosophie de jeu en attaque permet au Nélerlandais de se créer plus de situations. Le capitaine lyonnais a été dans tous les bons coups, avec un doublé à la clef.

Slimani a joué son rôle et il a démontré toutes ses qualités pour gêner les centraux adverses. Une bonne nouvelle pour l’OL qui a besoin d’un attaquant de pointe de métier. Depay plus libre, Lyon est plus dangereux.

Maxence Caqueret doit progresser dans son rôle offensif

Il ne surprend plus grand monde depuis ses premiers matchs en pro. Maxence Caqueret s’épaissit au fil de la saison. Malgré son faible nombre de titularisations, que beaucoup de supporters lyonnais ne comprennent pas, le joueur formé au club, époustouflant en août dernier en Ligue des Champions, s’imposent comme un premier choix au milieu de terrain.

L’international espoir (oublié par Ripoll pour la phase finale de l’Euro) a éclaboussé de son talent et de sa justesse le match contre le SCO. Il a donné l’impression de travailler pour deux joueurs. Grâce à son pressing intelligent et l’optimisation de ses efforts, le milieu de terrain Lyonnais a donné le ton. Il a réussi 90% de ses passes. Un total très élevé.

Mais il manque à Caqueret un jeu plus offensif pour créer encore plus de décalages. Une meilleure projection vers l’avant pour accompagner les attaquants de l’OL. Le jeune Gone continue de démontrer toutes ses qualités défensives. Toutefois, pour être complet, il lui manque une touche offensive à la palette du joueur lyonnais.Il a désormais toutes les cartes en main pour progresser encore à ce niveau là. A condition de continuer à avoir la confiance de son entraîneur.

4-2-3-1 : et si Lyon avait trouvé son nouveau schéma ?

Pas de Thiago Mendes, pas de pas de triplette brésilienne, pas d’Houssem Aouar… le milieu lyonnais a a récupéré beaucoup de ballons. La nouvelle animation offensive avec Lucas Paqueta en soutien d’Islam Slimani devrait convaincre Garcia de la tester contre Nantes.

Les Gones ont une nouvelle structure avec l’international algérien en pointe, Memphis qui navigue entre les lignes et Paqueta qui apporte sa touche technique. Lyon a réussi sa mue mais elle reste à confirmer contre les Nantais. Ce nouveau schéma de jeu permet à L’OL un jeu moins stérile et plus de facilité avec le ballon, notamment à la récupération.

Organisés en 4-2-3-1 (ou 4-3-3 selon les conditions du match) les Lyonnais ont dévoré les espaces sur les côtés et exellés dans les transitions rapides. Une nouvelle force collective qu’on reverra sans doute à Nantes dimanche soir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi