samedi 28 janvier 2023

Christophe Laporte (Jumbo-Visma), une saison de champion

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Recruté il y a un an par la Jumbo-Visma, Christophe Laporte a réussi une saison exceptionnelle sous ses nouvelles couleurs. Le Français a été présent tout au long de la saison pour s’offrir une année 2022 inoubliable. Retour sur ses moments forts.

Laporte chez Jumbo-Visma – 1er janvier

C’est le début de son aventure sous la tunique jaune de la formation néerlandaise. Le Français quitte la Cofidis après 8 ans de bons et loyaux services avec l’ambition de continuer à progresser et redonner un coup de boost à sa carrière. Il s’engage jusqu’en 2023.

Sa réaction : « Je suis heureux et fier de rouler pour l’une des meilleures équipes au monde et je suis convaincu que je peux atteindre mon meilleur niveau dans cette formation. C’est un grand changement. Que l’aventure commence ! »

Kuurne-Bruxelles-Kuurne – 27 février

Pour sa première course sous ses nouvelles couleurs, le Français figure dans la bonne échappée mais, voyant le peloton revenir, il décide de lancer son sprint, mais voit Fabio Jakobsen le reprendre à 100 mètres. Il finira à une prometteuse 8ème place.

Sa réaction : « J’avais la stratégie de suivre les mouvements. On savait que notre meilleure chance pour gagner n’était pas le sprint massif. On a été offensifs et présents à l’avant. Il n’a pas manqué grandchose pour que ça marche. J’y ai cru. J’ai vu que ça revenait vite derrière. J’ai lancé le sprint. Ça n’est pas passé aujourd’hui. J’espère que ça va sourire bientôt. »

Paris-Nice – 6 mars

Pour son retour en France, Christophe Laporte profite d’un grand numéro de son équipe pour arriver sur la ligne devant ses coéquipiers, Wout van Aert et Primoz Roglic qui lui permettent de gagner sa première victoire chez Jumbo-Visma. Il portera le maillot jaune durant trois jours.

Sa réaction : « Ce n’était pas planifié, on se disait que, si on était bien placés, j’allais attaquer dans cette côte, mais lorsque Nathan Van Hooydonck s’est décalé pour me laisser accélérer, Wout était dans ma roue et Primoz était là aussi. C’est incroyable comme final, et je remercie vraiment l’équipe parce que c’est un beau cadeau. Wout m’a dit à la flamme rouge que c’était pour moi, ce n’est quand même pas rien de me laisser une étape de Paris-Nice. En plus celle-là s’accompagne du maillot jaune, c’est important. »

E3 Saxo Bank Classic – 25 mars

Il brille sur la classique flandrienne et termine à la 2ème place derrière son coéquipier Wout van Aert. Loin devant Stefan Küng, Matej Mohoric ou encore Biniam Girmay. Une véritable performance d’équipe et une arrivée inoubliable avec son leader belge.

Sa réaction : « L’équipe a fait un super travail toute la journée. On avait un plan en étant devant de la course. Wout est monté à bloc et j’ai été le seul à le suivre. On a pu rouler ensemble pour aller gagner. C’est incroyable de vivre des moments incroyables. »

Gent-Wevelgem – 27 mars

C’est le gros regret du début de saison de Christophe Laporte. Présent dans le final de la mythique classique flandrienne, il se fait surprendre par Biniam Girmay qui contient le retour du Français pour s’imposer.

Sa réaction : « Je me suis retrouvé en tête rapidement. J’ai voulu contrôler. Biniam est sorti vite. Je me suis fait surprendre. J’ai commis une erreur. J’aurais dû lancer mon sprint. Je suis déçu pour l’équipe et pour moi. »

Tour des Flandres – 3 Avril

Dans une course toujours à part qui ne laisse pas la place à l’erreur ou à la malchance, Christophe Laporte tombe à 81 km de l’arrivée et voit les favoris s’enfuir dans une course où il avait de réelles chances. Il termine à la 9ème place.

Sa réaction : « Je me sentais bien aujourd’hui. C’est dommage d’avoir chuté. J’ai dû fournir des efforts considérables pour rattraper le temps perdu. Une chute arrive toujours au mauvais moment, surtout dans ce cas. L’équipe a travaillé dur pour me remettre dans une bonne position. Je suis en forme, c’est bon signe pour les courses à venir. Je suis satisfait de la 9ème place. Cela s’est avéré être le maximum que nous pouvions atteindre. »

Tour de France – 22 Juillet

Cahors restera à jamais la ville de la première victoire d’étape sur le Tour de France de Christophe Laporte. Dans une arrivée mouvementée avec des équipes de sprinteurs désorganisées, le Français se lance dans les derniers mètres pour s’offrir le plus beau succès de sa carrière.

Sa réaction : « C’est que du bonheur, je suis vraiment très heureux. J’étais déjà pleinement satisfait de ce Tour de France, on a fait un super travail d’équipe, et aujourd’hui je gagne une étape, c’est un rêve d’enfant. »

Tour Du Danemark – 20 Août

Dans une course bien gérée par son équipe, Christophe Laporte effectue le travail pour s’imposer sur la dernière étape et profiter des bonifications pour devancer Magnus Sheffield au général du Tour du Danemark.

Sa réaction : « C’était une belle journée pour nous. J’étais en bonne position. L’équipe était fantastique. Il y avait une montée raide avant l’arrivée, mais j’étais convaincu que je pouvais gagner. »

Championnats du monde – 25 septembre

Derrière le numéro de Remco Evenepoel, Christophe Laporte surprend le peloton pour remporter le sprint massif et rapporter la médaille d’argent à la France aux Mondiaux de Wollongong.

Sa réaction : « Forcément on venait pour le maillot arc-en-ciel, mais on ne peut pas toujours gagner. On a donné le maximum, personne n’a de regrets. On va pouvoir profiter sans ronchonner. Une médaille d’argent aux championnats du monde, on ne peut pas cracher dessus. »

Binche-Chimay-Binche – 4 octobre

Pour sa course de reprise après les Mondiaux, Christophe Laporte se sent fort et réussit à surprendre la concurrence en remportant la semi-classique belge devant Rasmus Tiller et Hugo Page. Le 5ème succès d’une année inoubliable pour Laporte.

Sa réaction : « Les jambes étaient bonnes au Mondial, il n’y avait pas de raison que ce ne soit pas le cas un peu plus d’une semaine plus tard, même si mes sensations étaient bizarres en début de course. C’était assez rapide, cela attaquait dans tous les sens et j’ai préféré sortir pour ne pas me faire piéger. Dans le groupe à l’avant, je m’attendais à ce qu’ils ne collaborent pas, j’ai donc décidé d’attaquer. Je suis heureux de gagner ici. C’est une belle course à rajouter à son palmarès. J’aurais signé pour vivre une telle saison. C’est toujours bien de finir sur une bonne note. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi