jeudi 6 octobre 2022

Christopher Nkunku : un retour au PSG programmé

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Parti du côté de Leipzig pour lancer sa carrière, Christopher Nkunku (24 ans) a su gagner son statut de star en Bundesliga. Meilleur joueur de la saison écoulée, l’ancien parisien possède toutes les armes pour s’imposer maintenant en équipe de France. Retour sur un parcours exemplaire.

C’est le footballeur français qui monte. Après une saison 2021/2022 impressionnante, Christopher Nkunku a réussi à enfin se faire un nom auprès du grand public. Le jeune Titi parisien a pris son envol sous le maillot du RB Leipzig au point de devenir le deuxième Français désigné meilleur joueur de Bundesliga après Franck Ribéry en 2008. Une performance rare qui n’est pas une surprise pour son ancien formateur à Fontainebleau, Norbert Boj, qui l’avait vu débarquer en 2009.

« Il est arrivé de Marolles chez nous pour évoluer en Régional. On avait réussi un beau parcours et Paris l’avait repéré lors des finales régionales. A Marolles, il était pas mal déjà. Puis chez nous, au sein du groupe U13, il était le meilleur joueur. Technique, travailleur et vivace, il était humble. S’il est à ce niveau aujourd’hui, ce n’est pas anodin. C’est un joueur qui avait déjà des qualités, mais il a fait un gros travail pour se donner les chances de réussir. Il avait tous ces paramètres. Christopher avait des qualités naturelles impressionnantes, mais on n’aurait jamais cru qu’il pourrait devenir le meilleur joueur de son championnat ou même en équipe de France. Mais il avait ce petit plus par rapport aux autres. »

Mais pas au point de le voir devenir international 13 ans plus tard. « Quand on l’a vu signer pro au PSG, on était contents et fiers pour lui. On a eu après Tanguy Kouassi. L’équipe de France a été un palier supplémentaire et une joie plus forte. A Marolles, je ne pense pas qu’il aurait été repéré. C’est en venant à Fontainebleau qu’il a pu se montrer et aller vers le PSG. »

« Son départ à Leipzig a été une bonne chose »

Humble et réservé, Christopher Nkunku a tout de suite compris que le travail était la seule recette pour réussir une belle et grande carrière. Au départ milieu de terrain relayeur, il faisait déjà preuve d’une grande polyvalence qui l’amenait à se retrouver souvent en attaque. Même si au PSG il n’a pas forcément eu l’occasion d’avoir sa chance…

De l’aveu d’anciens pensionnaires du centre de formation du PSG, c’est compliqué de réussir à Paris, même pour les plus acharnés selon Tripy Makonda (Parisien de 2007 à 2011).

« Il a eu du mal à se faire une place au PSG.Il y avait pas mal de joueurs à son poste, à ce moment-là. Pourtant, il réussissait de belles rentrées. Il avait un beau ratio de buts par minute. Au niveau de la personnalité, je sentais qu’il avait du mal à s’imposer dans l’effectif parisien. C’était normal. C’est un Titi parisien. Il joue au Parc. Nkunku appartient à un vestiaire avec des caractères assez forts. Il ne pouvait que se faire tout petit. »

« Ce sont des facteurs qui ont été en sa défaveur. Son départ à Leipzig a été une bonne chose pour lui. L’Allemagne offre des clubs qui permettent à des Français de s’épanouir dans l’environnement allemand. Il a pris une autre dimension. Déjà par rapport à son poste. Il a été décalé, côté droit, tout en étant plus centré et proche du but. Ça lui a permis d’être efficace. Il était plus présent devant le but. Il a montré sa capacité à être décisif. A partir du moment où l’on est le centre du projet, on ne peut que s’améliorer. Ses qualités naturelles prennent le dessus. C’est une référence en attaque en Allemagne. »

Nkunku n’a pas eu sa chance avec le PSG

En effet, c’est bel et bien en Allemagne que le natif de Lagny-sur-Marne s’épanouit depuis 2019 et après 9 ans du côté de Paris, dont 4 saisons en équipe principale. Ancien capitaine de la réserve parisienne, Mathieu Rangoly salue la belle saison de Nkunku et rêve déjà d’un retour de ce dernier au Parc des Princes.

« C’est une grande fierté de voir sa progression et surtout de voir après Mamadou Sakho qu’il y a un autre joueur jeune de la formation parisienne qui cartonne et qui termine meilleur joueur de son championnat. C’est beau, surtout à l’étranger. Sakho l’avait fait en France. Nkunku a encore une grosse marge de progression. Le PSG n’a pas misé sur lui, mais aujourd’hui, sur le nouveau projet, on peut imaginer qu’un retour pourrait se faire, à l’image de Nicolas Anelka, mais avec de meilleures conditions. »

Pour moi, ancien Titi parisien, c’est beau et ça montre aux jeunes que tout est possible. Il ne faut pas s’arrêter que sur le PSG. Il y a d’autres clubs qui permettent de s’épanouir en fonction de ses qualités, de son potentiel et de sa vision du football. J’espère qu’il va continuer à nous faire rêver, avec des stats magnifiques, tout en s’imposant à 100% en équipe de France. »

Aujourd’hui éducateur au PSG, Nicolas Cousin estime que Christopher Nkunku est tombé au mauvais moment face à une forte concurrence à son poste entre 2015 et 2019.

Deschamps récompense Nkunku

« On est content pour ce que fait Nkunku en Allemagne. Pour moi, le vrai Titi est celui qui réussit chez nous, sans être parti, comme Kimpembe. Après, je pense qu’il y a plusieurs profils. C’était compliqué pour lui à l’époque de passer devant des joueurs comme Zlatan (Ibrahimovic) ou Cavani. C’était compliqué de se faire une place. Au moment où il arrive, il n’avait pas le niveau pour s’imposer et il lui fallait du temps de jeu pour progresser et s’affirmer. Il l’a eu en Allemagne dans un club de seconde zone. »

« Sans la réserve, c’est difficile pour un jeune parisien de faire la transition. On voit qu’une fois partis ils sont bons comme Nkunku, Diaby et Coman. Ça fait plaisir de voir le nombre de joueurs formés au PSG réussissant en Europe dans les grands clubs et en équipe de France. »

En Allemagne, Christopher Nkunku est devenu une figure incontournable de la Bundesliga, surtout après sa prolongation jusqu’en 2026 au RB Leipzig. Capitaine de Bochum, Anthony Losilla ne peut le nier.

« Il a fait une saison sensationnelle. Nkunku a brillé par son talent. Il a mis des buts décisifs, que seuls les grands talents réussissent à mettre. Petit à petit, il fait partie des meilleurs en Europe. Il possède encore toutes les qualités pour aller plus loin. Grâce à sa saison, il découvre l’équipe de France. C’est mérité. J’ai pu le croiser à plusieurs reprises et notamment sur un match où il est sur le banc, il rentre, marque et on perd 1-0. »

« C’est impressionnant de voir que chaque week-end il marque des buts et réalise des passes décisives. En Allemagne, il est vu comme un grand joueur et son titre de meilleur joueur de la saison est mérité. Sincèrement, il y a d’autres joueurs qui auraient pu l’avoir, mais lui a été régulier et constant. C’est largement mérité. Je le regardais déjà jouer au PSG. Il était jeune, mais je le trouvais déjà très fort. Il avait ce potentiel. Ça se voyait. Qu’il éclate comme cela, c’est un peu une surprise, mais je suis content pour l’équipe de France qu’il puisse encore s’épanouir et briller. »

Un retour au PSG pourrait se faire

C’est désormais une évidence que la suite de la carrière de Christopher Nkunku passe par les Bleus. « Pour l’équipe de France, son jeu de mouvement et sa simplicité lui permettent de bien s’entendre avec ses coéquipiers, analyse Tripy Makonda. Il trouve de la connexion grâce à sa sensibilité. C’est un joueur qui joue avec beaucoup de mouvement et une grande intelligence. »

Et du côté de Fontainebleau, on se réjouit de revoir en équipe de France des gestes et des courses qu’il répétait déjà lors de ses jeunes années. Et si cela permet au RCPF d’avoir un deuxième champion du monde après 1998 et Lilian Thuram, on ne s’en priverait pas.

Après avoir failli revenir au PSG cet été, l’ancien Titi n’en a pas terminé avec le club de son enfance. Un retour dans la capitale est de plus en plus souvent envisagé. Cette fois, il est prêt.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi