lundi 3 octobre 2022

Cofidis et Groupama-FDJ ont leur Fan-club sur les courses cyclistes

À lire

Depuis plusieurs années, ils sont de plus en plus nombreux à voir le jour. A l’instar des groupes de supporteurs dans le foot, les fans-clubs fleurissent autour des équipes et des coureurs. Zoom sur une pratique qui n’existait pas il y a encore 30 ans.

Il n’est pas si vieux le temps où le cyclisme était le sport favori des Français. De Louison Bobet à Bernard Hinault, en passant par Raymond Poulidor et Bernard Thévenet, telles étaient les idoles tricolores. Jusqu’alors et encore après, le cyclisme fait partie de la culture française.

Il faut dire que contrairement aux autres sports, tout le monde peut assister au Tour, le tout gratuitement. Pour admirer les plus belles arrivées au sommet, pas besoin de ticket d’entrée. Une toile de tente, un bout de carton et quelques feutres et le tour est joué.

Au fil du temps, l’attachement des Français pour la bicyclette ne s’est pas perdu, loin de là. Les obscures affaires Festina ou Armstrong n’ont pas eu raison de la ferveur populaire. Au contraire, cet amour de longue date s’est même matérialisé par la création de fans-clubs officiels et organisés reliant coureurs et équipes à leurs plus fidèles supporteurs. Parmi les équipes du peloton, Groupama-FDJ est le pionnier. En 1997, l’équipe créée par les frères Yvon et Marc Madiot crée son fan-club.

Premier fan club en 1997

24 ans plus tard, ce dernier compte 1200 adhérents. Au départ, l’envie est celle de Marc, lui l’ancien coureur. Une initiative au bon souvenir du « Madiot Brothers club » que le soutenait, son frère Yvon et lui, lorsque les deux frères faisaient encore partie du peloton.

La volonté de l’actuel manager de l’équipe Groupama-FDJ est de créer un groupe de fans soudés autour de l’équipe. Un quart de siècle plus tard, pas de doute, la mission est réussie. De quoi embarquer toutes les autres formations tricolores du peloton dans le délire. AG2R-Citroën, B&B Hotels, TotalEnergies, chaque équipe compte désormais son fan-club.

Si la situation sanitaire ne le permet pas actuellement, ces fans-clubs très encadrés et organisés permettent également aux fans de partager quelques bons moments avec leurs coureurs préférés.

« Chaque hiver, nous organisons une journée randonnée suivie d’un repas champêtre convivial entre coureurs et adhérents » explique Rodolphe Boulinguez, président du fan-club de l’équipe Groupama-FDJ. « Lors de la dernière édition en 2019, nous avons même eu la chance d’avoir du beau temps. En Mayenne, c’est un évènement ! » poursuit-il en souriant. Chez B&B Hotels, l’adhésion permet de participer à la journée du « Fest Glaz ».

Groupama-FDJ en poisson-pilote

Organisée par l’équipe, la journée a lieu une fois par an, permettant là aussi à ses supporteurs de rencontrer les coureurs et de bénéficier de cadeaux de la part de Franck Bonnamour et ses partenaires. Ces dernières années, désormais, ce sont mêmes les coureurs eux-mêmes qui voient leurs plus fidèles soutiens créer leurs propres groupes.

C’est le cas du 8ème du classement général du Tour de France 2021 Guillaume Martin qui a assisté en 2016 à la création de son groupe de supporteurs. Leader de l’initiative, Guy Vallée est le premier entraîneur de l’actuel coureur de l’équipe Cofidis. A l’époque, il fait une promesse à son poulain :

« Quand tu passeras professionnel, on créera un club de supporteurs ». Le pari est tenu. Aujourd’hui, le club compte 80 adhérents. « Ça s’est fait dans les premiers mois de la saison 2016. Au mois de mai, avec un noyau d’une dizaine de personnes dont faisait partie l’ancien président du club de Condé Christian Guédon, nous avons lancé l’association » explique Guy Vallée.

« Au fil des mois, on a essayé de développer le club, j’ai créé une page Facebook et il faut bien dire que les résultats de Guillaume nous ont bien aidés » précise le journaliste de Publihebdos. Avec prix de 20 euros par an, les adhérents ont le droit à quelques goodies et une rencontre annuelle avec leur coureur préféré.

Cofidis dans les pas de la Groupama-FDJ

« Nous fabriquons également des panneaux à l’effigie du club que les supporteurs peuvent venir chercher avant d’aller se faire remarquer par Guillaume au bord des routes. Guillaume est très sensible à cela. Il nous remercie souvent de notre présence » poursuit le fondateur du groupe.

Si la communication avec les fans est tout de même assez limitée en raison des nombreuses sollicitations, des rencontres sont organisées entre le public et son champion.

« Avant la Covid, nous organisions des déplacements en bus pour aller soutenir Guillaume sur chaque championnat de France » relève le très investi Guy Vallée. »

Nous organisons également une soirée annuelle en la présence de Guillaume courant novembre au cours laquelle il rencontre ses fans et fait gagner quelques équipements. En 2019, à son départ de l’équipe Wanty-Gobert, il les avait pas mal gâtés (rires). Ce sont toujours de très bons moments. Guillaume est quelqu’un de très humble et attachant » reconnaît celui qui a commencé à travailler avec lui en 2006, lorsque le natif de Paris n’avait que 13 ans.

« En 2019, la rencontre a lieu pour la première fois dans la salle communale de St-Honorine-la-Chardonne, le village où il a grandi. Guillaume était très content et touché car la salle des fêtes telle qu’elle est actuellement servait de cantine scolaire quand lui était à l’école du village ».

Selon Guy Vallée, les performances récentes du Français ont attiré de nouveaux membres. « Il est vrai que le téléphone a sonné un peu plus ces derniers jours. Nous nous sommes d’ailleurs mis d’accord sur le fait que pour le 100ème abonné, la cotisation sera gratuite pendant un an. » A bon entendeur.

Adrien Cornu

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi