jeudi 2 février 2023

Comme Nancy, ils ont coulé après avoir été rachetés…

À lire

13ème, à 3 points du premier non relégable, Nancy est en perdition. Pourtant, le 31 décembre 2020, l’ASNL était officiellement racheté par des investisseurs américains et sino-américains. L’ancien club de Michel Platini n’est pas le seul à couler dans la foulée d’un changement de propriétaire.

AS Nancy Lorraine, le navire coule

L’AS Nancy Lorraine, ancien club connu pour ses prestations en Ligue 1 et en Ligue 2, avec son coach mythique, le franco-uruguayen Pablo Correa, n’a pas souvent réussi à susciter l’enthousiasme des foules, au plus haut niveau. Cependant, le club connu pour avoir été celui d’un certain Michel Platini, possède une Coupe de France glanée en 2006, et cinq titres de champion de Ligue 2, dont le dernier remonte à 2016, soit 6 ans.

Descendu en Ligue 2, le club s’est positionné à la 8e place lors de la saison de son rachat. Durant le mercato d’été de la saison 2021-2022, le club a décidé de remodeler l’effectif en profondeur pour remonter rapidement en Ligue 1. Un jeune coach bien connu des propriétaires, Daniel Stendel, a été nommé pour avoir entraîné Burnley, ancien club du président Gautier Ganaye.

Cependant, il n’était guère expérimenté pour le championnat de Ligue 2 et ne parlait pas un mot de français, il a été rapidement limogé à la 10e journée, le club étant lanterne rouge. Albert Cartier, son successeur et ancien joueur du club, n’a pas réussi à redresser la barre et le club a terminé 20e de Ligue 2. Relégué en National 1 avec le même coach aux commandes, le club espérait jouer la remontée immédiate en Ligue 2. Mais cette saison ne s’est pas déroulée comme prévu et le club se retrouve à lutter pour le maintien en championnat. Des rumeurs font état d’une possible mise à l’écart d’Albert Cartier.

Grenoble Foot 38, 3,8 millions de déficit et “sayonara”

Le Grenoble Foot 38 passe en 2004 sous pavillon japonais, lorsque la société nipponne Index Corporation, spécialisée dans la distribution de contenus de téléphonie mobile, reprend le club. Si durant les quatre premières années, l’aventure Index Corporation se déroule correctement avec une accession en ligue pour la saison 2008-2009 et un maintien facilement acquis à la 13e place du classement, la situation se complique par la suite. Le stade des Alpes est également inauguré à cette période, en lieu et place de l’ancien stade Charles-Berty. Pour la saison qui arrive, le club réalise un mercato particulièrement ambitieux, avec l’arrivée de l’international japonais Daisuke Matsui, Danijel Luboja, Josep Tadoc et la levée de l’option d’achat de Sandy Paillot, pour 2 millions d’euros, un transfert alors le plus cher de l’histoire du club.

Malgré une saison précédente prometteuse et une équipe ambitieuse, l’ensemble ne fonctionne pas. Le club termine 20e de Ligue 1 avec 25 défaites, 5 victoires, 8 matchs nuls, 61 buts encaissés pour 31 buts marqués.

En dehors des terrains, Index Corporation est poursuivie pour comptes truqués, et un nouveau président est mis en place. En Ligue 2, le club ne fait pas illusion et miné par un manque d’investissement des Japonais et un mercato compliqué, le club termine vingtième du championnat et descend en National.

Le déficit prévisionnel du club est alors de 3,8 millions d’euros. Les actionnaires nippons refusent de mettre de l’argent pour renflouer le club et ne donnent pas suite aux demandes de la DNCG, qui, en réaction, rétrograde le club en Nationale 3 (CFA 2 à l’époque). En conséquence, la société japonaise décide de mettre le club en liquidation judiciaire. La fin d’un cauchemar et d’une lente agonie pour le club qui s’en est remis et qui lutte aujourd’hui en Ligue 2 pour la montée en Ligue 1.

Derby County, un club abandonné par son propriétaire

À l’étranger, de nombreux clubs disparaissent en raison de propriétaires qui ne veulent plus investir dans le club. Derby County en est le parfait exemple. Melvyn Morris, un homme d’affaires ayant réussi dans les affaires en investissant dans King Crush, la société à l’origine du jeu mobile à succès Candy Crush, a pris le contrôle de 22 % du club en mai 2014. Ambitieux pour son club, il en est devenu l’unique propriétaire la saison suivante. Dépensier, il souhaitait voir son club monter en Premier League. Il a été exigeant envers ses coachs qui ont échoué à réaliser son ambition et a utilisé neuf coachs en 7 ans jusqu’à aujourd’hui.

Parmi ces coachs, on peut citer Steve McLaren, Frank Lampard, Phillip Cocu et Wayne Rooney. Après trois campagnes de barrage infructueuses, le club a évité la relégation de justesse en 2020-2021. Le président du club a alors décidé de ne plus investir d’argent dans le club britannique.

Cela a entraîné un retrait de 21 points lors de la saison 2021-2022 pour des salaires impayés, une mauvaise gestion financière ainsi qu’un dépôt de bilan qui remet en cause l’avenir du club. La saison s’est terminée avec 34 points et la dernière place du championnat. Relégué en League One, le club a été racheté par David Clowes, un promoteur immobilier local. Actuellement, le club est 4e de League One, mais est dans une dynamique positive.

Anzhi Makhatchkala, un flop à plus de 380 millions d’euros

En 2011, l’Anzhi Makhatchkala vient tout juste de se maintenir en première division lorsqu’un ambitieux milliardaire russe souhaite reprendre le club du Daghestan en Russie. Le fondateur du club, Magomed-Soultane Magomedov, lui cède donc officiellement le club le 18 janvier 2011 gratuitement. En échange, le milliardaire qui rachète le club, Suleyman Kerimov, doit éponger les dettes du club à hauteur de 180 millions d’euros et promet d’investir plus de 250 millions d’euros dans le club.

Et Kerimov ne ment pas. En février, Roberto Carlos débarque au club à 38 ans contre 5 millions d’euros annuels et une Bugatti Veyron. D’autres joueurs moins connus et classés comme « bons coups » signent au club. C’est le cas des Brésiliens Jucilei et Diego Tardelli. Le mercato suivant à l’été 2011, l’international russe Yuri Zhirkov et Samuel Eto’o signent au club. Ce dernier sort alors d’une saison à 41 buts avec l’Inter Milan et sa sélection et d’un triplé championnat, coupe et Ligue des champions la saison précédente. Il touche 20 millions d’euros par an.

Mais le club reste coincé en première partie de tableau. Pas assez pour notre milliardaire qui décide de faire venir le technicien Hollandais Gus Hiddink qui permet au club de connaître l’Europe. Symbole que tout va bien pour le club, un nouveau stade est inauguré avec l’Anzhi Stadium. Stade moderne de 26500 places. Si tout se déroulait bien, le propriétaire du club est mis sous mandat d’arrêt en Biélorussie et subit plusieurs scandales financiers.

Il décide donc d’arrêter les dépenses pour le club face à ces nombreux problèmes et le revend au sulfureux Osman Kaiev, un mafieux russe. Rapidement, le club est relégué en deuxième division, remonte puis redescend en 2018-2019. Endetté à hauteur de 3,42 millions d’euros, les joueurs ne sont plus payés et le club est relégué administrativement en 3e division. Avec l’ensemble de ces problèmes, le club a cessé d’exister faute d’avoir pu obtenir sa licence pour la saison actuelle. Le club n’existe plus depuis juin 2022.

Killian Ravon

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi