jeudi 25 avril 2024

Coup de gueule : ces supporters qui ont fait honte à l’OM

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

LE COUP DE GUEULE DE JEREMY KINOT

L’effet escompté est raté. Mais les supporters de l’OM s’en soucient-ils ? On peut se poser la question après des animations en tribunes pas franchement adaptées en ce jour de classico.

Dimanche dernier, le Stade Vélodrome recevait le PSG pour un classico sans aucune véritable saveur sportive, même si on a cru que l’expulsion sévère de Lucas Berlado avant la pause, allait permettre aux Olympiens de l’emporter, face à des Parisiens moyens, ne pouvant pas compter sur un grand Kylian Mbappé.

Rachid Zeroual a raison et c’est ça qui est grave

Si le niveau de l’OM a très fortement déçu, il n’a finalement que très faiblement été abordé par les médias, laissant d’abord place aux décisions arbitrales contestables (expulsion de Beraldo et un but annulé pour l’OM), avant de se recentrer sur l’attitude des supporters marseillais. 

Avec un tifo très controversé, en hommage à l’humoriste marseillais Redouane Bougheraba, mais aussi avec un feu d’artifice organisé juste avant le match. Deux moments forts qui en disent long sur l’état d’esprit des supporters de l’OM.

Si Rachid Zeroual, emblématique leader des South Winners, qui avaient organisé le fameux tifo, a raison de préciser que les supporters n’ont pas de comptes à rendre au club sur l’organisation de leurs tifos, on est en quand droit de s’interroger sur le rapport avec le classico ? Car en principe, les supporters sont là pour encourager leur équipe, en animant les tribunes à la gloire de leur club. En quoi le fait de voir la pub pour un humoriste marseillais, aussi drôle et respectable soit-il, se justifie-t-il ? En quoi le club est-il mis en avant ?

L’OM pourrait le payer très cher

Depuis les explications des uns et des autres, on comprend la situation : les South Winners ont fait ce tifo pour mettre un avant un Marseillais dont ils sont fiers. Mais rien à voir avec le foot. Rien à voir avec l’OM. Les SW ont donc juste pensé à eux et leur pote plutôt qu’au club, qui recevait ce jour là un certain Eric Gerets, en ce 2 avril, anniversaire des 4 ans de la mort de Pape Diouf… Mais non, l’envie des South Winners était de célébrer Redouane Bougheraba. Gerets et Diouf, c’est pourtant “l’esprit club”, non ?

Autre fait marquant donc : ce fameux feu d’artifice, salué avec fierté sur les réseaux sociaux, avec souvent cette mention : « Ça  va sûrement nous couter un huis clos, mais qu’est-ce que c’était beau » (en résumé).  Résultat, l’OM est convoqué par la commission de discipline de la LFP pour l’usage d’engins pyrotechniques; et risque de le payer très cher. Au mieux, une forte amende, au pire, un huis clos partiel. 

Un huis clos qui tomberait mal s’il était prononcé pour la venue de Nice, le 24 avril, un match qui pourrait être décisif pour l’OM dans sa quête d’Europe. Mais le désir des supporters de faire « leur » propre spectacle, en se servant d’un match évènement pour se mettre en avant, a été plus fort que tout. J’entends de là Rachid Zéroual me crier : « On fait ce qu’on veut ! », et il a dix mille fois raison. Ce qui nous gêne justement, c’est ce que voulaient les supporters de l’OM en ce dimanche de classico…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi