jeudi 23 mai 2024

Coup dur pour l’OL : vers un forfait d’Alexandre Lacazette contre le PSG ?

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Privé de Nikolas Tagliafico, expulsé contre Brest, l’OL va sans doute devoir se passer de son capitaine pour le match contre le PSG dimanche prochain.

Après leur incroyable victoire contre Brest hier soir, au terme d’un match complètement fou, les Lyonnais sont installées à la 7ème place, leur assurant de disputer une Coupe d’Europe la saison prochaine, même en cas de défaite en finale de la Coupe de France. 

Mais le chemin pour rester à cette 7ème place, et pourquoi pas aller chercher Lens, 6ème, deux petits points devant, est encore très long, avec de sacrés matchs en perspective. Dès dimanche prochain, les Gones seront notamment au Parc des Princes, avant de recevoir Monaco, huit jours plus tard. Mais l’exploit des Lyonnais hier soir pourrait leur coûter très cher. Privé de Nicolas Tagliafico au Parc dimanche, après son expulsion, Pierre Sage pourrait aussi devoir se passer d’Alexandre Lacazette. 

Un « protocole commotion » obligatoire

Sorti sur une civière en fin de match, après la charge de Marco Bizot, le capitaine de l’OL est soumis au « protocole commotion », mis en place par la Ligue. C’est notamment en application de ce protocole, que Maxime Gonalons (Clermont) ne rejoue toujours pas, tout comme Jim Allevinha (sorti en fin de match contre le PSG la semaine dernière). C’est aussi pour ça que Nordi Mukiélé (PSG) n’était pas dans le groupe pour la réception de Barcelone. 

Comme le stipule le règlement, « Il est obligatoire qu’un examen d’expertise soit réalisé dans les 72 heures suivant la commotion cérébrale par un médecin qui fait partie de la liste officielle des médecins experts commotion de la FFF ». La suite est aussi très claire : Si le médecin expert commotion cérébrale confirme la commotion, le joueur rentre dans le cadre de la prise en charge selon l’article 588 du règlement de la LFP, qui stipule que le joueur doit être suivi par un médecin avant sa réintégration dans l’effectif, et même, de s’entraîner. Si le médecin expert commotion cérébrale ne confirme pas la commotion, le joueur peut être réintégré dans l’effectif.

Le foot s’inspire du rugby

Le fait qu’Alexandre Lacazette ait été aperçu debout, en train de marcher pour se rendre au contrôle anti-dopage n’indique en rien qu’il n’a pas eu une commotion cérébrale entraînant une mise au repos. Et ce, même si les premiers examens effectués lundi matin ont été rassurants.

Le risque dit du « second impact », aux conséquences potentiellement dramatiques, est bien connu désormais et l’Ifab (International Football Association Boards) est notamment appuyée sur différents travaux autour du rugby, afin de préserver l’état de santé des joueurs car un choc au cerveau peut produire des effets plus tard dans le temps. 

Dans le cadre de ce protocole, la participation d’Alexandre Lacazette contre le PSG est fortement remise en question. L’absence de son meilleur buteur (15 buts cette saisons) serait un énorme coup dur pour l’Olympique Lyonnais. Pour le déplacement au Parc, mais aussi pour la réception de Monaco, une semaine plus tard. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi