samedi 28 janvier 2023

Coupe du Monde : 10 infos que vous n’avez (sans doute) pas sur la Coupe du Monde au Qatar

À lire

Meilleur buteur en activité, arbitrage, règles de vie, règlement… Ce que vous ne savez sûrement pas sur cette Coupe du Monde.

Les arbitres français en force

Six arbitres français officieront pendant la Coupe du Monde : Stéphanie Frappart, Clément Turpin (arbitres centraux), Cyril Gringore, Nicolas Danos (assistants) ainsi que Benoit Millot et Jérôme Brisard (VAR). Il s’agit du plus grand contingent, toutes fonctions arbitrales confondues.

Le PSG, porte drapeau de la Ligue 1

Ce n’est pas une surprise, le PSG (11 joueurs) est le club de Ligue 1 le plus représenté à la Coupe du Monde devant Rennes (8 joueurs). Ajaccio est le seul club de Ligue 1 qui n’est pas représenté au Qatar ?

Des règles de vie très strictes

Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du Monde, le sexe est interdit par les autorités du Qatar. Les signes d’affection, comme s’embrasser dans la rue, sont également prohibés. Pas d’allusion, de près ou de loin, à l’homosexualité. Notamment, interdiction de brandir des drapeaux ou des fanions arc en ciel. Pour sa propre sécurité, précisent les organisateurs. Boire de l’alcool ou être en état d’ébriété dans la rue est aussi interdits. Il y aura toutefois un seuil de tolérance, applicable uniquement pour la consommation d’alcool dans les fanzones. Au niveau vestimentaire,, les femmes devront avoir les épaules et les genoux couverts. Les vêtements moulants ou suggestifs sont aussi considérés comme inappropriés.

Une prime de la FIFA aux clubs

Pendant la Coupe du Monde, la FIFA versera une indemnité de 11 400 euros à chaque club pour chaque jour passés par un joueur à la Coupe du Monde, et ceci, dès le début de la préparation. Exemple : si la France va en finale, le PSG touchera près de 200 000 euros d’indemnité. En 2018, 416 clubs issus de 63 pays avaient reçu une indemnisation. 

3 femmes arbitres de champs

C’est la première fois dans l’histoire de la Coupe du Monde que des femmes arbitres ont été désignées. Parmi elles, on retrouve la Française Stéphanie Frappart, aussi la Rwandaise Salima Mukansanga et la Japonaise Yoshimi Yamashita, désignées pour être arbitres de champs, ainsi que trois autres seront arbitres assistantes. 

Ghana, le petit poucet

61ème au classement FIFA, le Ghana est la plus petite équipe présente à la Coupe du Monde. Arrive après, le Qatar, à la 50ème place, et l’Equateur, 44ème nation mondiale. 

Thomas Müller (Allemagne), meilleur buteur en activité

Avec 10 buts inscrits en 3 Coupes du Monde jouées (même s’il n’a pas marqué en 2018), Thomas Müller est le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde présent au Qatar. Lionel Messi a marqué pour sa part 6 buts, comme Neymar. pour la France, les deux meilleurs buteurs présents au Qatar sont Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, avec 4 buts chacun. Le meilleur buteur de l’histoire est Miroslav Klose (14 buts).

L’Italie, grande absente

Parmi les 15 premières nations au classement FIFA, seule l’Italie (6ème nation mondiale, 4 fois vainqueur du mondial) n’est pas qualifiée pour la Coupe du Monde. 

Hégémonie européenne

Depuis la victoire du Brésil en 2002, toutes les Coupe du Monde ont été gagnées par des nations européennes : Italie en 2006, Espagne en 2010, Allemagne en 2014 et France en 2018.

Les critères de départage après la phase de groupes

En cas d’égalité au terme du premier tour, il existe 6 critères pour départager les équipes, avant d’en arriver au tirage au sort :

  1. La meilleure différence de but général ;
  2. Le plus grand nombre de buts inscrits ;
  3. Le plus grand nombre de points obtenus dans les matchs entre les équipes concernées ;
  4. La meilleure différence de buts dans les matchs entre les équipes concernées ;
  5. Le plus grand nombre de buts marqués dans les matchs entre équipes concernées ;
  6. Le plus petit nombre de points disciplinaires sur l’ensemble des matchs du groupe suivant le barème : 1 point pour un avertissement reçu par un joueur non suivi d’une expulsion, 3 pts pour le second avertissement dans un match reçu par le même joueur entraînant une expulsion, 4 pts pour une expulsion directe, 5 pts pour une expulsion directe d’un joueur déjà averti dans le match.

Si, à l’issue de la dernière journée, le départage des équipes à égalité dans un groupe est impossible, un tirage au sort est effectué par la commission d’organisation de la FIFA.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi