jeudi 2 février 2023

Coupe du monde : de banni à joueur clé, l’incroyable destin d’Adrien Rabiot avec les Bleus

France - Argentine (dimanche, 16h)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

En mai 2018, peu d’observateurs auraient prédit une finale de Coupe du Monde pour Adrien Rabiot. Pardonné par Didier Deschamps, le joueur de la Juventus a su saisir sa chance et s’affiche aujourd’hui comme un joueur clé des Bleus

C’était il y a quatre ans et sept mois, quasiment jour pour jour. Placé sur la liste des réservistes par Didier Deschamps, dans sa sélection pour la Coupe du Monde en Russie, Adrien Rabiot décidait de refuser cette opportunité.

Pariez sur France – Argentine et profitez d’un BONUS de 100 euros avec le code QUOTIDIEN !
(cliquez sur les images ci-dessous)

Dans la foulée, le joueur formé au PSG, qui était alors en fin de contrat en 2019, et en conflit avec le club de la capitale, écrivait à la Fédération pour expliquer sa décision, estimant qu’il méritait être dans les 23 pour la Coupe du monde. De son côté, le sélectionneur avait expliqué son choix, par le fait que « ses performances en sélection n’ont pas du tout été du même niveau qu’avec le PSG ».

On lui prédisait un long bannissement, il va jouer une finale de Coupe du monde !

Les suiveurs des Bleus lui prédisait alors un long bannissement. Du moins le temps que Didier Deschamps en resterait le patron. Mais, à la surprise générale, le joueur parti libre à la Juventus, est rappelé chez les Bleus par Didier Deschamps, lors de l’été 2020, pour disputer les matchs de Ligue des Nations. Une sélection dont il déclarait être le premier « surpris ».

Malgré une image très écornée, par son conflit avec le PSG et celui qui l’a opposé à Deschamps, le titi parisien profite ensuite des blessures régulières de Paul Pogba ou (et) Ngolo Kanté, pour enchainer les sélections. Le 14 novembre 2020, sa masterclass contre le Portugal scelle son retour.  « On a bien discuté (avec le sélectionneur), j’ai apprécié cette conversation et ça a permis de nous libérer chacun de notre côté (…) Je ne lâcherai cette place pour rien au monde : je n’ai pas envie de sortir de ce groupe », explique celui que le surnomme « le Duc ».

Entre le 5 septembre 2019 et le quart de finale contre l’Angleterre, il portera 28 fois le maillot des Bleus. Avec comme chef d’œuvre son match contre l’Australie (un but et une passe décisive, alors que les Bleus étaient menés 0-1), en ouverture de la Coupe du Monde.

Son association avec Aurélien Tchouaméni fait oublier les absences de Pogba et Kanté. «Aujourd’hui c’est un milieu complet. Il se définit comme un joueur d’équilibre. Ce n’est pas négatif, ce n’est pas réducteur. Il est capable d’être aussi performant sur le plan défensif qu’offensivement. Il a cette intelligence. Il sent et sait où il doit être », expliquait Deschamps avant le huitième contre la Pologne.

Malade et absent contre le Maroc, Adrien Rabiot devrait retrouver sa place dimanche contre l’Argentine. Pour un des come-back les plus incroyables de l’histoire de l’Equipe de France.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi